Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français cover
Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français cover
Le cul entre deux chaises

Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français

Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français

1h05 |11/07/2020
Listen
Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français cover
Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français cover
Le cul entre deux chaises

Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français

Episode 7 - Rabih : quitter une France qui nous rejette pour se sentir français

1h05 |11/07/2020
Listen

Description

Pourquoi, alors que ses deux parents son père est libanais et sa mère algérienne, pourquoi Rabih se revendique franco-libanais sans inclure la dimension algérienne ? Pourquoi a-t-il décidé à 15 ans d’aller vivre dans le pays d’origine de son père ? Comment ses origines et le fait d’avoir grandi en banlieue, à la marge de la société, l’ont poussé à aujourd’hui vouloir faire carrière en politique, pour changer les chose, unifier une France crispée autour des questions identitaires.  

Dans cet épisode, on se pense sur la dimension interpersonnelle de transmission d’un héritage culturel chez les enfants multiculturels : dans l’acceptation ou le refus d’une culture se jouent nos relations à nos parents. On aborde aussi les raisons qui poussent beaucoup d’entre-nous à aller vivre à un moment donné dans le pays de notre ou nos parent.s afin de légitimer notre identité, mais aussi dans une fuite de cette France qui nous rejette et nous renvoie sans cesse à cette position d’altérité, qui nous refuse le droit d’être plusieurs choses à la fois, qui nous accuse de la trahir. Qu’est-ce qu’être français.e, qu’est ce que la culture française ? En quoi les enfants de l’immigration sont aussi légitimes que les autres à l’incarner ?

Rabih nous parle de transmission familiale, de France raciste, du Liban, du Japon, d’introspection difficile, du fait de ne jamais s’être senti plus français qu’à l’étranger, d’engagement politique, et d’identité française.

Référence : Bernard Lahire, « Tableaux de familles : heurs et malheurs scolaires en milieux populaires », Paris, Gallimard/Seuil, 1995

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Description

Pourquoi, alors que ses deux parents son père est libanais et sa mère algérienne, pourquoi Rabih se revendique franco-libanais sans inclure la dimension algérienne ? Pourquoi a-t-il décidé à 15 ans d’aller vivre dans le pays d’origine de son père ? Comment ses origines et le fait d’avoir grandi en banlieue, à la marge de la société, l’ont poussé à aujourd’hui vouloir faire carrière en politique, pour changer les chose, unifier une France crispée autour des questions identitaires.  

Dans cet épisode, on se pense sur la dimension interpersonnelle de transmission d’un héritage culturel chez les enfants multiculturels : dans l’acceptation ou le refus d’une culture se jouent nos relations à nos parents. On aborde aussi les raisons qui poussent beaucoup d’entre-nous à aller vivre à un moment donné dans le pays de notre ou nos parent.s afin de légitimer notre identité, mais aussi dans une fuite de cette France qui nous rejette et nous renvoie sans cesse à cette position d’altérité, qui nous refuse le droit d’être plusieurs choses à la fois, qui nous accuse de la trahir. Qu’est-ce qu’être français.e, qu’est ce que la culture française ? En quoi les enfants de l’immigration sont aussi légitimes que les autres à l’incarner ?

Rabih nous parle de transmission familiale, de France raciste, du Liban, du Japon, d’introspection difficile, du fait de ne jamais s’être senti plus français qu’à l’étranger, d’engagement politique, et d’identité française.

Référence : Bernard Lahire, « Tableaux de familles : heurs et malheurs scolaires en milieux populaires », Paris, Gallimard/Seuil, 1995

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Share

Embed

To listen also

Description

Pourquoi, alors que ses deux parents son père est libanais et sa mère algérienne, pourquoi Rabih se revendique franco-libanais sans inclure la dimension algérienne ? Pourquoi a-t-il décidé à 15 ans d’aller vivre dans le pays d’origine de son père ? Comment ses origines et le fait d’avoir grandi en banlieue, à la marge de la société, l’ont poussé à aujourd’hui vouloir faire carrière en politique, pour changer les chose, unifier une France crispée autour des questions identitaires.  

Dans cet épisode, on se pense sur la dimension interpersonnelle de transmission d’un héritage culturel chez les enfants multiculturels : dans l’acceptation ou le refus d’une culture se jouent nos relations à nos parents. On aborde aussi les raisons qui poussent beaucoup d’entre-nous à aller vivre à un moment donné dans le pays de notre ou nos parent.s afin de légitimer notre identité, mais aussi dans une fuite de cette France qui nous rejette et nous renvoie sans cesse à cette position d’altérité, qui nous refuse le droit d’être plusieurs choses à la fois, qui nous accuse de la trahir. Qu’est-ce qu’être français.e, qu’est ce que la culture française ? En quoi les enfants de l’immigration sont aussi légitimes que les autres à l’incarner ?

Rabih nous parle de transmission familiale, de France raciste, du Liban, du Japon, d’introspection difficile, du fait de ne jamais s’être senti plus français qu’à l’étranger, d’engagement politique, et d’identité française.

Référence : Bernard Lahire, « Tableaux de familles : heurs et malheurs scolaires en milieux populaires », Paris, Gallimard/Seuil, 1995

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Description

Pourquoi, alors que ses deux parents son père est libanais et sa mère algérienne, pourquoi Rabih se revendique franco-libanais sans inclure la dimension algérienne ? Pourquoi a-t-il décidé à 15 ans d’aller vivre dans le pays d’origine de son père ? Comment ses origines et le fait d’avoir grandi en banlieue, à la marge de la société, l’ont poussé à aujourd’hui vouloir faire carrière en politique, pour changer les chose, unifier une France crispée autour des questions identitaires.  

Dans cet épisode, on se pense sur la dimension interpersonnelle de transmission d’un héritage culturel chez les enfants multiculturels : dans l’acceptation ou le refus d’une culture se jouent nos relations à nos parents. On aborde aussi les raisons qui poussent beaucoup d’entre-nous à aller vivre à un moment donné dans le pays de notre ou nos parent.s afin de légitimer notre identité, mais aussi dans une fuite de cette France qui nous rejette et nous renvoie sans cesse à cette position d’altérité, qui nous refuse le droit d’être plusieurs choses à la fois, qui nous accuse de la trahir. Qu’est-ce qu’être français.e, qu’est ce que la culture française ? En quoi les enfants de l’immigration sont aussi légitimes que les autres à l’incarner ?

Rabih nous parle de transmission familiale, de France raciste, du Liban, du Japon, d’introspection difficile, du fait de ne jamais s’être senti plus français qu’à l’étranger, d’engagement politique, et d’identité française.

Référence : Bernard Lahire, « Tableaux de familles : heurs et malheurs scolaires en milieux populaires », Paris, Gallimard/Seuil, 1995

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Share

Embed

To listen also