Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie cover
Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie cover
Le cul entre deux chaises

Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie

Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie

1h14 |22/05/2020
Listen
Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie cover
Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie cover
Le cul entre deux chaises

Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie

Outre-Mer Confinés - Cannelle : grandir en Martinique et y vivre une pandémie

1h14 |22/05/2020
Listen

Description

Comment répondre à la question « tu viens d’où ? » quand on est originaire des outre-mer, qu’on nous assimile constamment aux personnes issues de l’immigration  et que nos origines s’effacent dans l’histoire de l’esclavage ?  

Cannelle est une femme noire, elle a grandi en Martinique, son père est blanc et sa mère est noire, faisant d’elle une métisse qu’on a souvent appelée « bounty » et considérée comme une blanche privilégiée. C’est à 15 ans qu’elle arrive en France et découvre qu’elle est considérée et constamment ramenée à son identité de femme noire, et antillaise avec tous les clichés qui vont avec : panthère sauvage, sang-chaud, fainéantise …  

Dans cet épisode, on se penche sur les multiples entre-deux dans lesquels se situent les personnes originaires des territoires d’outre-mer : une nationalité française mise en doute par le renvoi aux populations d’origines immigrées, la culture et l’histoire française transmises à l’école qui ne laissent pas de place à celles des outre-mer.  

Cannelle nous parle de l’histoire traumatique des territoires d’outre-mers, de son sentiment de venir d’une autre France où les habitudes coloniales n’ont jamais disparues. On y aborde l’organisation sociale en Martinique, le colorisme et les liens entre racisme et patriarcat notamment à travers l’imposition de critères de beauté occidentaux. On y discute aussi de l’absence de l’histoire des territoires d’outre-mer et de l’esclavage notamment de notre roman national et du programme scolaire, et de fait de l’importance de représenter cette histoire, ses luttes et ses souffrances.  

On y parle aussi du confinement, entre pénurie d’infrastructures, de manquements des pouvoirs publics, de prises de décisions tardives et inadaptées, d’absence d’eau, et du lien entre les pandémies, l’écologie, le colonialisme et le capitalisme. 

Sont cité.e.s dans l'épisode : 

-  Moisissure sous les Tropiques : le virus, la métropole et ses confettis. Tribune de deux Réunionnaises (par Marion Malga-Baptisto  & Mathilde Lebon)

- La fabrique du stigmate : le cas des personnes originaires des DOM; par Marine Haddad sur La vie des idées 

- Décolonisons l'écologie, un documentaire par Annabelle, Jérémy et Cannelle 

- Vidéo "les futures épidémies que nous vivrons" par DirtyBiology

- L'interview de Jean Luc Touly pour France-Antilles / Martinique 

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Description

Comment répondre à la question « tu viens d’où ? » quand on est originaire des outre-mer, qu’on nous assimile constamment aux personnes issues de l’immigration  et que nos origines s’effacent dans l’histoire de l’esclavage ?  

Cannelle est une femme noire, elle a grandi en Martinique, son père est blanc et sa mère est noire, faisant d’elle une métisse qu’on a souvent appelée « bounty » et considérée comme une blanche privilégiée. C’est à 15 ans qu’elle arrive en France et découvre qu’elle est considérée et constamment ramenée à son identité de femme noire, et antillaise avec tous les clichés qui vont avec : panthère sauvage, sang-chaud, fainéantise …  

Dans cet épisode, on se penche sur les multiples entre-deux dans lesquels se situent les personnes originaires des territoires d’outre-mer : une nationalité française mise en doute par le renvoi aux populations d’origines immigrées, la culture et l’histoire française transmises à l’école qui ne laissent pas de place à celles des outre-mer.  

Cannelle nous parle de l’histoire traumatique des territoires d’outre-mers, de son sentiment de venir d’une autre France où les habitudes coloniales n’ont jamais disparues. On y aborde l’organisation sociale en Martinique, le colorisme et les liens entre racisme et patriarcat notamment à travers l’imposition de critères de beauté occidentaux. On y discute aussi de l’absence de l’histoire des territoires d’outre-mer et de l’esclavage notamment de notre roman national et du programme scolaire, et de fait de l’importance de représenter cette histoire, ses luttes et ses souffrances.  

On y parle aussi du confinement, entre pénurie d’infrastructures, de manquements des pouvoirs publics, de prises de décisions tardives et inadaptées, d’absence d’eau, et du lien entre les pandémies, l’écologie, le colonialisme et le capitalisme. 

Sont cité.e.s dans l'épisode : 

-  Moisissure sous les Tropiques : le virus, la métropole et ses confettis. Tribune de deux Réunionnaises (par Marion Malga-Baptisto  & Mathilde Lebon)

- La fabrique du stigmate : le cas des personnes originaires des DOM; par Marine Haddad sur La vie des idées 

- Décolonisons l'écologie, un documentaire par Annabelle, Jérémy et Cannelle 

- Vidéo "les futures épidémies que nous vivrons" par DirtyBiology

- L'interview de Jean Luc Touly pour France-Antilles / Martinique 

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Share

Embed

To listen also

Description

Comment répondre à la question « tu viens d’où ? » quand on est originaire des outre-mer, qu’on nous assimile constamment aux personnes issues de l’immigration  et que nos origines s’effacent dans l’histoire de l’esclavage ?  

Cannelle est une femme noire, elle a grandi en Martinique, son père est blanc et sa mère est noire, faisant d’elle une métisse qu’on a souvent appelée « bounty » et considérée comme une blanche privilégiée. C’est à 15 ans qu’elle arrive en France et découvre qu’elle est considérée et constamment ramenée à son identité de femme noire, et antillaise avec tous les clichés qui vont avec : panthère sauvage, sang-chaud, fainéantise …  

Dans cet épisode, on se penche sur les multiples entre-deux dans lesquels se situent les personnes originaires des territoires d’outre-mer : une nationalité française mise en doute par le renvoi aux populations d’origines immigrées, la culture et l’histoire française transmises à l’école qui ne laissent pas de place à celles des outre-mer.  

Cannelle nous parle de l’histoire traumatique des territoires d’outre-mers, de son sentiment de venir d’une autre France où les habitudes coloniales n’ont jamais disparues. On y aborde l’organisation sociale en Martinique, le colorisme et les liens entre racisme et patriarcat notamment à travers l’imposition de critères de beauté occidentaux. On y discute aussi de l’absence de l’histoire des territoires d’outre-mer et de l’esclavage notamment de notre roman national et du programme scolaire, et de fait de l’importance de représenter cette histoire, ses luttes et ses souffrances.  

On y parle aussi du confinement, entre pénurie d’infrastructures, de manquements des pouvoirs publics, de prises de décisions tardives et inadaptées, d’absence d’eau, et du lien entre les pandémies, l’écologie, le colonialisme et le capitalisme. 

Sont cité.e.s dans l'épisode : 

-  Moisissure sous les Tropiques : le virus, la métropole et ses confettis. Tribune de deux Réunionnaises (par Marion Malga-Baptisto  & Mathilde Lebon)

- La fabrique du stigmate : le cas des personnes originaires des DOM; par Marine Haddad sur La vie des idées 

- Décolonisons l'écologie, un documentaire par Annabelle, Jérémy et Cannelle 

- Vidéo "les futures épidémies que nous vivrons" par DirtyBiology

- L'interview de Jean Luc Touly pour France-Antilles / Martinique 

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Description

Comment répondre à la question « tu viens d’où ? » quand on est originaire des outre-mer, qu’on nous assimile constamment aux personnes issues de l’immigration  et que nos origines s’effacent dans l’histoire de l’esclavage ?  

Cannelle est une femme noire, elle a grandi en Martinique, son père est blanc et sa mère est noire, faisant d’elle une métisse qu’on a souvent appelée « bounty » et considérée comme une blanche privilégiée. C’est à 15 ans qu’elle arrive en France et découvre qu’elle est considérée et constamment ramenée à son identité de femme noire, et antillaise avec tous les clichés qui vont avec : panthère sauvage, sang-chaud, fainéantise …  

Dans cet épisode, on se penche sur les multiples entre-deux dans lesquels se situent les personnes originaires des territoires d’outre-mer : une nationalité française mise en doute par le renvoi aux populations d’origines immigrées, la culture et l’histoire française transmises à l’école qui ne laissent pas de place à celles des outre-mer.  

Cannelle nous parle de l’histoire traumatique des territoires d’outre-mers, de son sentiment de venir d’une autre France où les habitudes coloniales n’ont jamais disparues. On y aborde l’organisation sociale en Martinique, le colorisme et les liens entre racisme et patriarcat notamment à travers l’imposition de critères de beauté occidentaux. On y discute aussi de l’absence de l’histoire des territoires d’outre-mer et de l’esclavage notamment de notre roman national et du programme scolaire, et de fait de l’importance de représenter cette histoire, ses luttes et ses souffrances.  

On y parle aussi du confinement, entre pénurie d’infrastructures, de manquements des pouvoirs publics, de prises de décisions tardives et inadaptées, d’absence d’eau, et du lien entre les pandémies, l’écologie, le colonialisme et le capitalisme. 

Sont cité.e.s dans l'épisode : 

-  Moisissure sous les Tropiques : le virus, la métropole et ses confettis. Tribune de deux Réunionnaises (par Marion Malga-Baptisto  & Mathilde Lebon)

- La fabrique du stigmate : le cas des personnes originaires des DOM; par Marine Haddad sur La vie des idées 

- Décolonisons l'écologie, un documentaire par Annabelle, Jérémy et Cannelle 

- Vidéo "les futures épidémies que nous vivrons" par DirtyBiology

- L'interview de Jean Luc Touly pour France-Antilles / Martinique 

Liens utiles pour me contacter :  https://linktr.ee/leculentredeuxchaises 

Bonne écoute !

Un podcast animé, monté et illustré par Nina Dabboussi

Ambiance sonore : Greemz

Share

Embed

To listen also