Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ? cover
Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ? cover
Les Défricheurs

Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ?

Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ?

27min |05/05/2021
Listen
Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ? cover
Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ? cover
Les Défricheurs

Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ?

Consommer autrement : circuit court, idéologie de doux rêveurs ou enjeu du lien social ?

27min |05/05/2021
Listen

Description

Speakers 
Nathalie Damery, Présidente Co Fondatrice de l’ObSoCo
Jérôme Le Grelle, Directeur Retail de CBRE France

Avec les bouleversements générés par la crise de la Covid 19, les questions sur la manière dont le commerce va devoir/pouvoir se reconstruire sont nombreuses. Si nous avions déjà quelques convictions, sinon certitudes quant à l’intégration du digital et au développement de l’omnicanalité, dire que la prise en compte des enjeux environnementaux au sein de toute la chaine de distribution, d’amont en aval, est devenue une réalité stratégique et vitale pour tous les acteurs du retail est certainement plus audacieux !

Mais c’est un fait que la Covid-19 a d’abord montré toute la fragilité d’un système d’approvisionnements concentrés et massifiés sur une seule zone géographique, au nom des économies d’échelle et de la recherche d’un prix toujours plus bas ; outre les effets environnementaux, sociaux, voir éthiques souvent associés à ces organisations, des colosses de la distribution par les effets des confinements, se sont ainsi brutalement trouvés coupés de leurs sources d’approvisionnement, asséchant leur capacité de vente. Par opposition, la maitrise des circuits courts s’est révélée être un avantage décisif, non seulement en termes de capacité de production et d’approvisionnement, mais aussi en termes d’image et d’expérience d’une proximité enrichie.

Ce changement est loin d’être anodin, car la notion même de circuit court, parfois perçue comme une espèce d’idéologie de doux rêveurs, s’impose aujourd’hui comme un enjeu de lien social, mais aussi de sécurité des approvisionnements, de qualité de production, d’IRS,…

On a donc vraiment envie d’y croire, mais est-ce seulement envisageable de développer ce concept à une large échelle, au regard des bouleversements considérables que cela imposera aux producteurs, distributeurs, comme aux consommateurs ? Comment va s’organiser le développement des circuits courts, quels impacts sur la géographie des lieux de production, quels impacts sur la diversité de l’offre de produits ?

Description

Speakers 
Nathalie Damery, Présidente Co Fondatrice de l’ObSoCo
Jérôme Le Grelle, Directeur Retail de CBRE France

Avec les bouleversements générés par la crise de la Covid 19, les questions sur la manière dont le commerce va devoir/pouvoir se reconstruire sont nombreuses. Si nous avions déjà quelques convictions, sinon certitudes quant à l’intégration du digital et au développement de l’omnicanalité, dire que la prise en compte des enjeux environnementaux au sein de toute la chaine de distribution, d’amont en aval, est devenue une réalité stratégique et vitale pour tous les acteurs du retail est certainement plus audacieux !

Mais c’est un fait que la Covid-19 a d’abord montré toute la fragilité d’un système d’approvisionnements concentrés et massifiés sur une seule zone géographique, au nom des économies d’échelle et de la recherche d’un prix toujours plus bas ; outre les effets environnementaux, sociaux, voir éthiques souvent associés à ces organisations, des colosses de la distribution par les effets des confinements, se sont ainsi brutalement trouvés coupés de leurs sources d’approvisionnement, asséchant leur capacité de vente. Par opposition, la maitrise des circuits courts s’est révélée être un avantage décisif, non seulement en termes de capacité de production et d’approvisionnement, mais aussi en termes d’image et d’expérience d’une proximité enrichie.

Ce changement est loin d’être anodin, car la notion même de circuit court, parfois perçue comme une espèce d’idéologie de doux rêveurs, s’impose aujourd’hui comme un enjeu de lien social, mais aussi de sécurité des approvisionnements, de qualité de production, d’IRS,…

On a donc vraiment envie d’y croire, mais est-ce seulement envisageable de développer ce concept à une large échelle, au regard des bouleversements considérables que cela imposera aux producteurs, distributeurs, comme aux consommateurs ? Comment va s’organiser le développement des circuits courts, quels impacts sur la géographie des lieux de production, quels impacts sur la diversité de l’offre de produits ?

Share

Embed

You may also like

Description

Speakers 
Nathalie Damery, Présidente Co Fondatrice de l’ObSoCo
Jérôme Le Grelle, Directeur Retail de CBRE France

Avec les bouleversements générés par la crise de la Covid 19, les questions sur la manière dont le commerce va devoir/pouvoir se reconstruire sont nombreuses. Si nous avions déjà quelques convictions, sinon certitudes quant à l’intégration du digital et au développement de l’omnicanalité, dire que la prise en compte des enjeux environnementaux au sein de toute la chaine de distribution, d’amont en aval, est devenue une réalité stratégique et vitale pour tous les acteurs du retail est certainement plus audacieux !

Mais c’est un fait que la Covid-19 a d’abord montré toute la fragilité d’un système d’approvisionnements concentrés et massifiés sur une seule zone géographique, au nom des économies d’échelle et de la recherche d’un prix toujours plus bas ; outre les effets environnementaux, sociaux, voir éthiques souvent associés à ces organisations, des colosses de la distribution par les effets des confinements, se sont ainsi brutalement trouvés coupés de leurs sources d’approvisionnement, asséchant leur capacité de vente. Par opposition, la maitrise des circuits courts s’est révélée être un avantage décisif, non seulement en termes de capacité de production et d’approvisionnement, mais aussi en termes d’image et d’expérience d’une proximité enrichie.

Ce changement est loin d’être anodin, car la notion même de circuit court, parfois perçue comme une espèce d’idéologie de doux rêveurs, s’impose aujourd’hui comme un enjeu de lien social, mais aussi de sécurité des approvisionnements, de qualité de production, d’IRS,…

On a donc vraiment envie d’y croire, mais est-ce seulement envisageable de développer ce concept à une large échelle, au regard des bouleversements considérables que cela imposera aux producteurs, distributeurs, comme aux consommateurs ? Comment va s’organiser le développement des circuits courts, quels impacts sur la géographie des lieux de production, quels impacts sur la diversité de l’offre de produits ?

Description

Speakers 
Nathalie Damery, Présidente Co Fondatrice de l’ObSoCo
Jérôme Le Grelle, Directeur Retail de CBRE France

Avec les bouleversements générés par la crise de la Covid 19, les questions sur la manière dont le commerce va devoir/pouvoir se reconstruire sont nombreuses. Si nous avions déjà quelques convictions, sinon certitudes quant à l’intégration du digital et au développement de l’omnicanalité, dire que la prise en compte des enjeux environnementaux au sein de toute la chaine de distribution, d’amont en aval, est devenue une réalité stratégique et vitale pour tous les acteurs du retail est certainement plus audacieux !

Mais c’est un fait que la Covid-19 a d’abord montré toute la fragilité d’un système d’approvisionnements concentrés et massifiés sur une seule zone géographique, au nom des économies d’échelle et de la recherche d’un prix toujours plus bas ; outre les effets environnementaux, sociaux, voir éthiques souvent associés à ces organisations, des colosses de la distribution par les effets des confinements, se sont ainsi brutalement trouvés coupés de leurs sources d’approvisionnement, asséchant leur capacité de vente. Par opposition, la maitrise des circuits courts s’est révélée être un avantage décisif, non seulement en termes de capacité de production et d’approvisionnement, mais aussi en termes d’image et d’expérience d’une proximité enrichie.

Ce changement est loin d’être anodin, car la notion même de circuit court, parfois perçue comme une espèce d’idéologie de doux rêveurs, s’impose aujourd’hui comme un enjeu de lien social, mais aussi de sécurité des approvisionnements, de qualité de production, d’IRS,…

On a donc vraiment envie d’y croire, mais est-ce seulement envisageable de développer ce concept à une large échelle, au regard des bouleversements considérables que cela imposera aux producteurs, distributeurs, comme aux consommateurs ? Comment va s’organiser le développement des circuits courts, quels impacts sur la géographie des lieux de production, quels impacts sur la diversité de l’offre de produits ?

Share

Embed

You may also like