undefined cover
undefined cover
Alexe Poukine cover
Alexe Poukine cover
Les Glaneuses

Alexe Poukine

Alexe Poukine

32min |09/11/2021|

444

Play
undefined cover
undefined cover
Alexe Poukine cover
Alexe Poukine cover
Les Glaneuses

Alexe Poukine

Alexe Poukine

32min |09/11/2021|

444

Play

Description

Alexe Poukine est réalisatrice et scénariste. Après avoir suivi des cours d'art dramatique et de photographie, elle étudie l'anthropologie, la réalisation documentaire puis l'écriture scénaristique. Petites Morts, son film de fin d’études, est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Après deux longs-métrages documentaires, Dormir, dormir dans les pierres (2013) et Sans frapper (2019), elle réalise en 2020 une première fiction, Palma. Elle se consacre maintenant à l'écriture de deux films : l'un de fiction et l'autre documentaire. 

Il y a des images qui frappent, et avec elles, soudain, un sentiment que l'on désire irréversible nous envahit. On  retrouve, dans certains films considérés comme des chefs-d'œuvre, des scènes dites érotiques qui, en réalité, sont des agressions, et dans lesquelles la question du consentement est écartée. Alors, il faut partir à la recherche d'un autre langage pour redonner aux femmes la liberté d’agir. 

Dans cet épisode des Glaneuses, nous avons rencontré Alexe Poukine, la réalisatrice de Sans Frapper, un film qui aborde, de manière frontale, la question du viol, un film qui ne participe pas à l’invisibilisation des traumatismes liés aux violences sexuelles. 

Une vingtaine d’années après les événements, une femme confie son viol à la cinéaste qui décide de construire son film en faisant porter ce récit par quatorze personnes, femmes et hommes, représentant chacun et chacune un morceau de cette mémoire traumatique. Sans frapper se concentre sur la difficile prise en charge d’une parole par une société qui la refuse.

Avec Alexe, nous avons parlé d´héritage féministe, de consentement, et de nouvelles images.   

Les Glaneuses est un podcast qui s’immisce au creux de la vie de réalisatrices. À travers leur parcours, leurs souvenirs, leur intimité, nous partons à la découverte de noms de femmes, de combats inspirants, de paroles politiques.  

Crédits : 

Enregistrement et réalisation : Sarah Semana
Montage : Constance Pasquier et Sarah Semana
Mixage et création sonore : Alexia Baltsavias
Illustration : Rocio Alvarez
Auteur des textes : Bertrand Gevart
Coordinatrice et productrice : Dimitra Bouras 

Les Glaneuses est une production de Cinergie avec l'aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.  

Description

Alexe Poukine est réalisatrice et scénariste. Après avoir suivi des cours d'art dramatique et de photographie, elle étudie l'anthropologie, la réalisation documentaire puis l'écriture scénaristique. Petites Morts, son film de fin d’études, est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Après deux longs-métrages documentaires, Dormir, dormir dans les pierres (2013) et Sans frapper (2019), elle réalise en 2020 une première fiction, Palma. Elle se consacre maintenant à l'écriture de deux films : l'un de fiction et l'autre documentaire. 

Il y a des images qui frappent, et avec elles, soudain, un sentiment que l'on désire irréversible nous envahit. On  retrouve, dans certains films considérés comme des chefs-d'œuvre, des scènes dites érotiques qui, en réalité, sont des agressions, et dans lesquelles la question du consentement est écartée. Alors, il faut partir à la recherche d'un autre langage pour redonner aux femmes la liberté d’agir. 

Dans cet épisode des Glaneuses, nous avons rencontré Alexe Poukine, la réalisatrice de Sans Frapper, un film qui aborde, de manière frontale, la question du viol, un film qui ne participe pas à l’invisibilisation des traumatismes liés aux violences sexuelles. 

Une vingtaine d’années après les événements, une femme confie son viol à la cinéaste qui décide de construire son film en faisant porter ce récit par quatorze personnes, femmes et hommes, représentant chacun et chacune un morceau de cette mémoire traumatique. Sans frapper se concentre sur la difficile prise en charge d’une parole par une société qui la refuse.

Avec Alexe, nous avons parlé d´héritage féministe, de consentement, et de nouvelles images.   

Les Glaneuses est un podcast qui s’immisce au creux de la vie de réalisatrices. À travers leur parcours, leurs souvenirs, leur intimité, nous partons à la découverte de noms de femmes, de combats inspirants, de paroles politiques.  

Crédits : 

Enregistrement et réalisation : Sarah Semana
Montage : Constance Pasquier et Sarah Semana
Mixage et création sonore : Alexia Baltsavias
Illustration : Rocio Alvarez
Auteur des textes : Bertrand Gevart
Coordinatrice et productrice : Dimitra Bouras 

Les Glaneuses est une production de Cinergie avec l'aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.  

Share

Embed

You may also like

Description

Alexe Poukine est réalisatrice et scénariste. Après avoir suivi des cours d'art dramatique et de photographie, elle étudie l'anthropologie, la réalisation documentaire puis l'écriture scénaristique. Petites Morts, son film de fin d’études, est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Après deux longs-métrages documentaires, Dormir, dormir dans les pierres (2013) et Sans frapper (2019), elle réalise en 2020 une première fiction, Palma. Elle se consacre maintenant à l'écriture de deux films : l'un de fiction et l'autre documentaire. 

Il y a des images qui frappent, et avec elles, soudain, un sentiment que l'on désire irréversible nous envahit. On  retrouve, dans certains films considérés comme des chefs-d'œuvre, des scènes dites érotiques qui, en réalité, sont des agressions, et dans lesquelles la question du consentement est écartée. Alors, il faut partir à la recherche d'un autre langage pour redonner aux femmes la liberté d’agir. 

Dans cet épisode des Glaneuses, nous avons rencontré Alexe Poukine, la réalisatrice de Sans Frapper, un film qui aborde, de manière frontale, la question du viol, un film qui ne participe pas à l’invisibilisation des traumatismes liés aux violences sexuelles. 

Une vingtaine d’années après les événements, une femme confie son viol à la cinéaste qui décide de construire son film en faisant porter ce récit par quatorze personnes, femmes et hommes, représentant chacun et chacune un morceau de cette mémoire traumatique. Sans frapper se concentre sur la difficile prise en charge d’une parole par une société qui la refuse.

Avec Alexe, nous avons parlé d´héritage féministe, de consentement, et de nouvelles images.   

Les Glaneuses est un podcast qui s’immisce au creux de la vie de réalisatrices. À travers leur parcours, leurs souvenirs, leur intimité, nous partons à la découverte de noms de femmes, de combats inspirants, de paroles politiques.  

Crédits : 

Enregistrement et réalisation : Sarah Semana
Montage : Constance Pasquier et Sarah Semana
Mixage et création sonore : Alexia Baltsavias
Illustration : Rocio Alvarez
Auteur des textes : Bertrand Gevart
Coordinatrice et productrice : Dimitra Bouras 

Les Glaneuses est une production de Cinergie avec l'aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.  

Description

Alexe Poukine est réalisatrice et scénariste. Après avoir suivi des cours d'art dramatique et de photographie, elle étudie l'anthropologie, la réalisation documentaire puis l'écriture scénaristique. Petites Morts, son film de fin d’études, est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Après deux longs-métrages documentaires, Dormir, dormir dans les pierres (2013) et Sans frapper (2019), elle réalise en 2020 une première fiction, Palma. Elle se consacre maintenant à l'écriture de deux films : l'un de fiction et l'autre documentaire. 

Il y a des images qui frappent, et avec elles, soudain, un sentiment que l'on désire irréversible nous envahit. On  retrouve, dans certains films considérés comme des chefs-d'œuvre, des scènes dites érotiques qui, en réalité, sont des agressions, et dans lesquelles la question du consentement est écartée. Alors, il faut partir à la recherche d'un autre langage pour redonner aux femmes la liberté d’agir. 

Dans cet épisode des Glaneuses, nous avons rencontré Alexe Poukine, la réalisatrice de Sans Frapper, un film qui aborde, de manière frontale, la question du viol, un film qui ne participe pas à l’invisibilisation des traumatismes liés aux violences sexuelles. 

Une vingtaine d’années après les événements, une femme confie son viol à la cinéaste qui décide de construire son film en faisant porter ce récit par quatorze personnes, femmes et hommes, représentant chacun et chacune un morceau de cette mémoire traumatique. Sans frapper se concentre sur la difficile prise en charge d’une parole par une société qui la refuse.

Avec Alexe, nous avons parlé d´héritage féministe, de consentement, et de nouvelles images.   

Les Glaneuses est un podcast qui s’immisce au creux de la vie de réalisatrices. À travers leur parcours, leurs souvenirs, leur intimité, nous partons à la découverte de noms de femmes, de combats inspirants, de paroles politiques.  

Crédits : 

Enregistrement et réalisation : Sarah Semana
Montage : Constance Pasquier et Sarah Semana
Mixage et création sonore : Alexia Baltsavias
Illustration : Rocio Alvarez
Auteur des textes : Bertrand Gevart
Coordinatrice et productrice : Dimitra Bouras 

Les Glaneuses est une production de Cinergie avec l'aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.  

Share

Embed

You may also like