12 - « Sensation », Arthur Rimbaud cover
12 - « Sensation », Arthur Rimbaud cover
Minute, poésie !

12 - « Sensation », Arthur Rimbaud

12 - « Sensation », Arthur Rimbaud

03min |22/06/2020
Listen
12 - « Sensation », Arthur Rimbaud cover
12 - « Sensation », Arthur Rimbaud cover
Minute, poésie !

12 - « Sensation », Arthur Rimbaud

12 - « Sensation », Arthur Rimbaud

03min |22/06/2020
Listen

Description

 Cette semaine dans Minute, poésie! (re)découvrez le poème « Sensation » d'Arthur Rimbaud, aux résonances estivales. Dans ce court poème, le jeune Rimbaud rêve d'une harmonie avec la Nature dans une promenade toute en sensualité.

 Bonne écoute !    

Pour aller plus loin :

  → Lettre d'Arthur Rimbaud à Théodore de Banville, 29 avril 1870 :http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm  

Charleville (Ardennes), le 24 mai 1870.   

A monsieur Théodore de Banville

Cher Maître,

  Nous sommes aux mois d'amour ; j'ai presque dix-sept ans. L'âge des espérances et des chimères, comme on dit, — et voici que je me suis mis, enfant touché par le doigt de la Muse, — pardon si c'est banal, — à dire mes bonnes croyances, mes espérances, mes sensations, toutes ces choses des poètes — moi j'appelle cela du printemps.
  Que si je vous envoie quelques-uns de ces vers, — et cela en passant par Alph. Lemerre, le bon éditeur, — c'est que j'aime tous les poètes, tous les bons Parnassiens, — puisque le poète est un Parnassien, — épris de la beauté idéale ; c'est que j'aime en vous, bien naïvement, un descendant de Ronsard, un frère de nos maîtres de 1830, un vrai romantique, un vrai poète. Voilà pourquoi. — c'est bête, n'est-ce pas, mais enfin ?...
  Dans deux ans, dans un an peut-être, n'est-ce pas, je serai à Paris.
  — Anch'io, messieurs du journal, je serai Parnassien ! — Je ne sais ce que j'ai là... qui veut monter... — Je jure, cher maître, d'adorer toujours les deux déesses, Muse et Liberté.
  Ne faites pas trop la moue en lisant ces vers : ... Vous me rendriez fou de joie et d'espérance, si vous vouliez, cher Maître, faire faire à la pièce Credo in unam une petite place entre les Parnassiens... Je viendrais à la dernière série du Parnasse : cela ferait le Credo des poètes !... — Ambition ! ô Folle !


 ARTHUR RIMBAUD  

  […] (Cliquer sur le lien pour lire les poèmes adressés à Banville) : http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm 



 Minute, poésie! est un podcast proposé par Emilie Deseliène. 


 Instagram : @emiliedeseliene  


Découvrez également :

  La Page Blanche 

J'écris donc je suis

Retrouvez l'actualité de ces podcasts sur @lapageblanche_podcast Si vous aimez Minute, poésie! laissez votre avis et cinq étoiles sur Apple Podcast, une aide précieuse pour donner plus de visiblité au podcast.







Soutenir ce projet sur Tipeee !  


  Logo :  © Arzh Musics by © Belair from Fugue

Description

 Cette semaine dans Minute, poésie! (re)découvrez le poème « Sensation » d'Arthur Rimbaud, aux résonances estivales. Dans ce court poème, le jeune Rimbaud rêve d'une harmonie avec la Nature dans une promenade toute en sensualité.

 Bonne écoute !    

Pour aller plus loin :

  → Lettre d'Arthur Rimbaud à Théodore de Banville, 29 avril 1870 :http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm  

Charleville (Ardennes), le 24 mai 1870.   

A monsieur Théodore de Banville

Cher Maître,

  Nous sommes aux mois d'amour ; j'ai presque dix-sept ans. L'âge des espérances et des chimères, comme on dit, — et voici que je me suis mis, enfant touché par le doigt de la Muse, — pardon si c'est banal, — à dire mes bonnes croyances, mes espérances, mes sensations, toutes ces choses des poètes — moi j'appelle cela du printemps.
  Que si je vous envoie quelques-uns de ces vers, — et cela en passant par Alph. Lemerre, le bon éditeur, — c'est que j'aime tous les poètes, tous les bons Parnassiens, — puisque le poète est un Parnassien, — épris de la beauté idéale ; c'est que j'aime en vous, bien naïvement, un descendant de Ronsard, un frère de nos maîtres de 1830, un vrai romantique, un vrai poète. Voilà pourquoi. — c'est bête, n'est-ce pas, mais enfin ?...
  Dans deux ans, dans un an peut-être, n'est-ce pas, je serai à Paris.
  — Anch'io, messieurs du journal, je serai Parnassien ! — Je ne sais ce que j'ai là... qui veut monter... — Je jure, cher maître, d'adorer toujours les deux déesses, Muse et Liberté.
  Ne faites pas trop la moue en lisant ces vers : ... Vous me rendriez fou de joie et d'espérance, si vous vouliez, cher Maître, faire faire à la pièce Credo in unam une petite place entre les Parnassiens... Je viendrais à la dernière série du Parnasse : cela ferait le Credo des poètes !... — Ambition ! ô Folle !


 ARTHUR RIMBAUD  

  […] (Cliquer sur le lien pour lire les poèmes adressés à Banville) : http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm 



 Minute, poésie! est un podcast proposé par Emilie Deseliène. 


 Instagram : @emiliedeseliene  


Découvrez également :

  La Page Blanche 

J'écris donc je suis

Retrouvez l'actualité de ces podcasts sur @lapageblanche_podcast Si vous aimez Minute, poésie! laissez votre avis et cinq étoiles sur Apple Podcast, une aide précieuse pour donner plus de visiblité au podcast.







Soutenir ce projet sur Tipeee !  


  Logo :  © Arzh Musics by © Belair from Fugue

Share

Embed

You may also like

Description

 Cette semaine dans Minute, poésie! (re)découvrez le poème « Sensation » d'Arthur Rimbaud, aux résonances estivales. Dans ce court poème, le jeune Rimbaud rêve d'une harmonie avec la Nature dans une promenade toute en sensualité.

 Bonne écoute !    

Pour aller plus loin :

  → Lettre d'Arthur Rimbaud à Théodore de Banville, 29 avril 1870 :http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm  

Charleville (Ardennes), le 24 mai 1870.   

A monsieur Théodore de Banville

Cher Maître,

  Nous sommes aux mois d'amour ; j'ai presque dix-sept ans. L'âge des espérances et des chimères, comme on dit, — et voici que je me suis mis, enfant touché par le doigt de la Muse, — pardon si c'est banal, — à dire mes bonnes croyances, mes espérances, mes sensations, toutes ces choses des poètes — moi j'appelle cela du printemps.
  Que si je vous envoie quelques-uns de ces vers, — et cela en passant par Alph. Lemerre, le bon éditeur, — c'est que j'aime tous les poètes, tous les bons Parnassiens, — puisque le poète est un Parnassien, — épris de la beauté idéale ; c'est que j'aime en vous, bien naïvement, un descendant de Ronsard, un frère de nos maîtres de 1830, un vrai romantique, un vrai poète. Voilà pourquoi. — c'est bête, n'est-ce pas, mais enfin ?...
  Dans deux ans, dans un an peut-être, n'est-ce pas, je serai à Paris.
  — Anch'io, messieurs du journal, je serai Parnassien ! — Je ne sais ce que j'ai là... qui veut monter... — Je jure, cher maître, d'adorer toujours les deux déesses, Muse et Liberté.
  Ne faites pas trop la moue en lisant ces vers : ... Vous me rendriez fou de joie et d'espérance, si vous vouliez, cher Maître, faire faire à la pièce Credo in unam une petite place entre les Parnassiens... Je viendrais à la dernière série du Parnasse : cela ferait le Credo des poètes !... — Ambition ! ô Folle !


 ARTHUR RIMBAUD  

  […] (Cliquer sur le lien pour lire les poèmes adressés à Banville) : http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm 



 Minute, poésie! est un podcast proposé par Emilie Deseliène. 


 Instagram : @emiliedeseliene  


Découvrez également :

  La Page Blanche 

J'écris donc je suis

Retrouvez l'actualité de ces podcasts sur @lapageblanche_podcast Si vous aimez Minute, poésie! laissez votre avis et cinq étoiles sur Apple Podcast, une aide précieuse pour donner plus de visiblité au podcast.







Soutenir ce projet sur Tipeee !  


  Logo :  © Arzh Musics by © Belair from Fugue

Description

 Cette semaine dans Minute, poésie! (re)découvrez le poème « Sensation » d'Arthur Rimbaud, aux résonances estivales. Dans ce court poème, le jeune Rimbaud rêve d'une harmonie avec la Nature dans une promenade toute en sensualité.

 Bonne écoute !    

Pour aller plus loin :

  → Lettre d'Arthur Rimbaud à Théodore de Banville, 29 avril 1870 :http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm  

Charleville (Ardennes), le 24 mai 1870.   

A monsieur Théodore de Banville

Cher Maître,

  Nous sommes aux mois d'amour ; j'ai presque dix-sept ans. L'âge des espérances et des chimères, comme on dit, — et voici que je me suis mis, enfant touché par le doigt de la Muse, — pardon si c'est banal, — à dire mes bonnes croyances, mes espérances, mes sensations, toutes ces choses des poètes — moi j'appelle cela du printemps.
  Que si je vous envoie quelques-uns de ces vers, — et cela en passant par Alph. Lemerre, le bon éditeur, — c'est que j'aime tous les poètes, tous les bons Parnassiens, — puisque le poète est un Parnassien, — épris de la beauté idéale ; c'est que j'aime en vous, bien naïvement, un descendant de Ronsard, un frère de nos maîtres de 1830, un vrai romantique, un vrai poète. Voilà pourquoi. — c'est bête, n'est-ce pas, mais enfin ?...
  Dans deux ans, dans un an peut-être, n'est-ce pas, je serai à Paris.
  — Anch'io, messieurs du journal, je serai Parnassien ! — Je ne sais ce que j'ai là... qui veut monter... — Je jure, cher maître, d'adorer toujours les deux déesses, Muse et Liberté.
  Ne faites pas trop la moue en lisant ces vers : ... Vous me rendriez fou de joie et d'espérance, si vous vouliez, cher Maître, faire faire à la pièce Credo in unam une petite place entre les Parnassiens... Je viendrais à la dernière série du Parnasse : cela ferait le Credo des poètes !... — Ambition ! ô Folle !


 ARTHUR RIMBAUD  

  […] (Cliquer sur le lien pour lire les poèmes adressés à Banville) : http://abardel.free.fr/tout_rimbaud/lettre_banville_1870.htm 



 Minute, poésie! est un podcast proposé par Emilie Deseliène. 


 Instagram : @emiliedeseliene  


Découvrez également :

  La Page Blanche 

J'écris donc je suis

Retrouvez l'actualité de ces podcasts sur @lapageblanche_podcast Si vous aimez Minute, poésie! laissez votre avis et cinq étoiles sur Apple Podcast, une aide précieuse pour donner plus de visiblité au podcast.







Soutenir ce projet sur Tipeee !  


  Logo :  © Arzh Musics by © Belair from Fugue

Share

Embed

You may also like