undefined cover
undefined cover
Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète ! cover
Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète ! cover
On The Way

Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète !

Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète !

30min |07/03/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète ! cover
Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète ! cover
On The Way

Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète !

Camille Richard - Back Market : Le reconditionné pour préserver la planète !

30min |07/03/2022
Play

Description

 « Il ne doit pas y avoir de raisons factuelles qui pousseraient le consommateur à acheter du neuf plutôt que du reconditionné », voici le motto qui anime la Startup Back Market  depuis ses débuts. Pour ce 9ème épisode, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons reçu Camille Richard, Responsable RSE de la licorne française, au micro d’On The Way.  


Fort de ce leitmotiv et avec pour objectif d’allonger la durée de vie des appareils déjà en circulation, afin de lutter contre la surproduction et ses effets néfastes, les équipes de Back Market ont repensé l’expérience d’achat du reconditionné pour que le consommateur le préfère au neuf. Cette expérience doit être aussi bonne voire meilleure que celles proposées par les leaders du marché de l'électronique. En tant qu’intermédiaire, un des challenges pour Back Market a été d'obtenir et de présenter au consommateur des preuves fournies par les reconditionneurs en mettant en place des processus spécifiques qui garantissent ce haut niveau de qualité, du reconditionnement à la livraison, indispensable pour gagner la confiance des acheteurs. 

  

Camille nous dévoile ainsi les coulisses de Back Market et nous souligne qu’il a été crucial d’offrir les mêmes avantages, les mêmes garanties, la même palette de choix et le même plaisir à l’achat, afin de garantir le succès de ce business model qui repose sur l’économie circulaire.  


Grâce à une communication audacieuse, Back Market a réussi à faire changer la perception du reconditionné et ainsi les comportements. L’entreprise a adopté une image de marque assez forte, assez décalée, assez humoristique, l’idée étant de rendre le reconditionné sexy : « il faut que l’acheteur soit fier d’avoir choisi du reconditionné » nous précise Camille à juste titre. Back Market informe aussi le consommateur de l’impact environnemental de l'achat d’un reconditionné, dès l'étape de sélection. C'est une façon de sensibiliser les consommateurs à ces enjeux.
Même si le prix est le motif premier qui pousse à l’achat de produits reconditionnés, les consommateurs sont aujourd’hui près de 25% à venir sur le site pour des raisons écologiques, alors qu’ils n’étaient que 3% au lancement. Ainsi, pour approfondir le sujet et mesurer l’impact réel d’un achat reconditionné, par exemple un téléphone, Back Market a conduit une étude d’impact particulièrement riche en enseignements avec l’ADEME. 


Les constructeurs de smartphones de leur côté, martèlent un discours marketing au consommateur afin de le pousser à acheter un produit dernière génération dont il n’a pas forcément besoin. Avec l’économie circulaire et le reconditionnement, on est dans une logique vertueuse, qui permet d’acheter un produit adapté sans culpabiliser et de lutter contre l’obsolescence programmée.  


Enfin, on peut se réjouir que ces nouveaux circuits parallèles, autour de l'économie circulaire, remettent au gout du jour des métiers oubliés, tels que les réparateurs. C’est ce qu’a bien compris la startup Murfy  avec laquelle travaille Back Market. « La réparation est un métier d’avenir et il y a beaucoup d’opportunités professionnelles avec le reconditionné et la réparation pour donner 2ème vie » affirme Camille.

Autant de bonnes nouvelles, qui témoignent que nous sommes sur le bon chemin !

Bonne écoute ! 

-----------------------

  

La startup Back Market a été fondée en 2014 et est désormais présente dans plus de 15 pays. La place de marché en ligne propose les produits de plus de 1200 reconditionneurs. Elle fait partie des licornes françaises depuis mai 2021 


-----------------------

  

Les sites mentionnés par Camille : 

Description

 « Il ne doit pas y avoir de raisons factuelles qui pousseraient le consommateur à acheter du neuf plutôt que du reconditionné », voici le motto qui anime la Startup Back Market  depuis ses débuts. Pour ce 9ème épisode, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons reçu Camille Richard, Responsable RSE de la licorne française, au micro d’On The Way.  


Fort de ce leitmotiv et avec pour objectif d’allonger la durée de vie des appareils déjà en circulation, afin de lutter contre la surproduction et ses effets néfastes, les équipes de Back Market ont repensé l’expérience d’achat du reconditionné pour que le consommateur le préfère au neuf. Cette expérience doit être aussi bonne voire meilleure que celles proposées par les leaders du marché de l'électronique. En tant qu’intermédiaire, un des challenges pour Back Market a été d'obtenir et de présenter au consommateur des preuves fournies par les reconditionneurs en mettant en place des processus spécifiques qui garantissent ce haut niveau de qualité, du reconditionnement à la livraison, indispensable pour gagner la confiance des acheteurs. 

  

Camille nous dévoile ainsi les coulisses de Back Market et nous souligne qu’il a été crucial d’offrir les mêmes avantages, les mêmes garanties, la même palette de choix et le même plaisir à l’achat, afin de garantir le succès de ce business model qui repose sur l’économie circulaire.  


Grâce à une communication audacieuse, Back Market a réussi à faire changer la perception du reconditionné et ainsi les comportements. L’entreprise a adopté une image de marque assez forte, assez décalée, assez humoristique, l’idée étant de rendre le reconditionné sexy : « il faut que l’acheteur soit fier d’avoir choisi du reconditionné » nous précise Camille à juste titre. Back Market informe aussi le consommateur de l’impact environnemental de l'achat d’un reconditionné, dès l'étape de sélection. C'est une façon de sensibiliser les consommateurs à ces enjeux.
Même si le prix est le motif premier qui pousse à l’achat de produits reconditionnés, les consommateurs sont aujourd’hui près de 25% à venir sur le site pour des raisons écologiques, alors qu’ils n’étaient que 3% au lancement. Ainsi, pour approfondir le sujet et mesurer l’impact réel d’un achat reconditionné, par exemple un téléphone, Back Market a conduit une étude d’impact particulièrement riche en enseignements avec l’ADEME. 


Les constructeurs de smartphones de leur côté, martèlent un discours marketing au consommateur afin de le pousser à acheter un produit dernière génération dont il n’a pas forcément besoin. Avec l’économie circulaire et le reconditionnement, on est dans une logique vertueuse, qui permet d’acheter un produit adapté sans culpabiliser et de lutter contre l’obsolescence programmée.  


Enfin, on peut se réjouir que ces nouveaux circuits parallèles, autour de l'économie circulaire, remettent au gout du jour des métiers oubliés, tels que les réparateurs. C’est ce qu’a bien compris la startup Murfy  avec laquelle travaille Back Market. « La réparation est un métier d’avenir et il y a beaucoup d’opportunités professionnelles avec le reconditionné et la réparation pour donner 2ème vie » affirme Camille.

Autant de bonnes nouvelles, qui témoignent que nous sommes sur le bon chemin !

Bonne écoute ! 

-----------------------

  

La startup Back Market a été fondée en 2014 et est désormais présente dans plus de 15 pays. La place de marché en ligne propose les produits de plus de 1200 reconditionneurs. Elle fait partie des licornes françaises depuis mai 2021 


-----------------------

  

Les sites mentionnés par Camille : 

Share

Embed

You may also like

Description

 « Il ne doit pas y avoir de raisons factuelles qui pousseraient le consommateur à acheter du neuf plutôt que du reconditionné », voici le motto qui anime la Startup Back Market  depuis ses débuts. Pour ce 9ème épisode, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons reçu Camille Richard, Responsable RSE de la licorne française, au micro d’On The Way.  


Fort de ce leitmotiv et avec pour objectif d’allonger la durée de vie des appareils déjà en circulation, afin de lutter contre la surproduction et ses effets néfastes, les équipes de Back Market ont repensé l’expérience d’achat du reconditionné pour que le consommateur le préfère au neuf. Cette expérience doit être aussi bonne voire meilleure que celles proposées par les leaders du marché de l'électronique. En tant qu’intermédiaire, un des challenges pour Back Market a été d'obtenir et de présenter au consommateur des preuves fournies par les reconditionneurs en mettant en place des processus spécifiques qui garantissent ce haut niveau de qualité, du reconditionnement à la livraison, indispensable pour gagner la confiance des acheteurs. 

  

Camille nous dévoile ainsi les coulisses de Back Market et nous souligne qu’il a été crucial d’offrir les mêmes avantages, les mêmes garanties, la même palette de choix et le même plaisir à l’achat, afin de garantir le succès de ce business model qui repose sur l’économie circulaire.  


Grâce à une communication audacieuse, Back Market a réussi à faire changer la perception du reconditionné et ainsi les comportements. L’entreprise a adopté une image de marque assez forte, assez décalée, assez humoristique, l’idée étant de rendre le reconditionné sexy : « il faut que l’acheteur soit fier d’avoir choisi du reconditionné » nous précise Camille à juste titre. Back Market informe aussi le consommateur de l’impact environnemental de l'achat d’un reconditionné, dès l'étape de sélection. C'est une façon de sensibiliser les consommateurs à ces enjeux.
Même si le prix est le motif premier qui pousse à l’achat de produits reconditionnés, les consommateurs sont aujourd’hui près de 25% à venir sur le site pour des raisons écologiques, alors qu’ils n’étaient que 3% au lancement. Ainsi, pour approfondir le sujet et mesurer l’impact réel d’un achat reconditionné, par exemple un téléphone, Back Market a conduit une étude d’impact particulièrement riche en enseignements avec l’ADEME. 


Les constructeurs de smartphones de leur côté, martèlent un discours marketing au consommateur afin de le pousser à acheter un produit dernière génération dont il n’a pas forcément besoin. Avec l’économie circulaire et le reconditionnement, on est dans une logique vertueuse, qui permet d’acheter un produit adapté sans culpabiliser et de lutter contre l’obsolescence programmée.  


Enfin, on peut se réjouir que ces nouveaux circuits parallèles, autour de l'économie circulaire, remettent au gout du jour des métiers oubliés, tels que les réparateurs. C’est ce qu’a bien compris la startup Murfy  avec laquelle travaille Back Market. « La réparation est un métier d’avenir et il y a beaucoup d’opportunités professionnelles avec le reconditionné et la réparation pour donner 2ème vie » affirme Camille.

Autant de bonnes nouvelles, qui témoignent que nous sommes sur le bon chemin !

Bonne écoute ! 

-----------------------

  

La startup Back Market a été fondée en 2014 et est désormais présente dans plus de 15 pays. La place de marché en ligne propose les produits de plus de 1200 reconditionneurs. Elle fait partie des licornes françaises depuis mai 2021 


-----------------------

  

Les sites mentionnés par Camille : 

Description

 « Il ne doit pas y avoir de raisons factuelles qui pousseraient le consommateur à acheter du neuf plutôt que du reconditionné », voici le motto qui anime la Startup Back Market  depuis ses débuts. Pour ce 9ème épisode, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons reçu Camille Richard, Responsable RSE de la licorne française, au micro d’On The Way.  


Fort de ce leitmotiv et avec pour objectif d’allonger la durée de vie des appareils déjà en circulation, afin de lutter contre la surproduction et ses effets néfastes, les équipes de Back Market ont repensé l’expérience d’achat du reconditionné pour que le consommateur le préfère au neuf. Cette expérience doit être aussi bonne voire meilleure que celles proposées par les leaders du marché de l'électronique. En tant qu’intermédiaire, un des challenges pour Back Market a été d'obtenir et de présenter au consommateur des preuves fournies par les reconditionneurs en mettant en place des processus spécifiques qui garantissent ce haut niveau de qualité, du reconditionnement à la livraison, indispensable pour gagner la confiance des acheteurs. 

  

Camille nous dévoile ainsi les coulisses de Back Market et nous souligne qu’il a été crucial d’offrir les mêmes avantages, les mêmes garanties, la même palette de choix et le même plaisir à l’achat, afin de garantir le succès de ce business model qui repose sur l’économie circulaire.  


Grâce à une communication audacieuse, Back Market a réussi à faire changer la perception du reconditionné et ainsi les comportements. L’entreprise a adopté une image de marque assez forte, assez décalée, assez humoristique, l’idée étant de rendre le reconditionné sexy : « il faut que l’acheteur soit fier d’avoir choisi du reconditionné » nous précise Camille à juste titre. Back Market informe aussi le consommateur de l’impact environnemental de l'achat d’un reconditionné, dès l'étape de sélection. C'est une façon de sensibiliser les consommateurs à ces enjeux.
Même si le prix est le motif premier qui pousse à l’achat de produits reconditionnés, les consommateurs sont aujourd’hui près de 25% à venir sur le site pour des raisons écologiques, alors qu’ils n’étaient que 3% au lancement. Ainsi, pour approfondir le sujet et mesurer l’impact réel d’un achat reconditionné, par exemple un téléphone, Back Market a conduit une étude d’impact particulièrement riche en enseignements avec l’ADEME. 


Les constructeurs de smartphones de leur côté, martèlent un discours marketing au consommateur afin de le pousser à acheter un produit dernière génération dont il n’a pas forcément besoin. Avec l’économie circulaire et le reconditionnement, on est dans une logique vertueuse, qui permet d’acheter un produit adapté sans culpabiliser et de lutter contre l’obsolescence programmée.  


Enfin, on peut se réjouir que ces nouveaux circuits parallèles, autour de l'économie circulaire, remettent au gout du jour des métiers oubliés, tels que les réparateurs. C’est ce qu’a bien compris la startup Murfy  avec laquelle travaille Back Market. « La réparation est un métier d’avenir et il y a beaucoup d’opportunités professionnelles avec le reconditionné et la réparation pour donner 2ème vie » affirme Camille.

Autant de bonnes nouvelles, qui témoignent que nous sommes sur le bon chemin !

Bonne écoute ! 

-----------------------

  

La startup Back Market a été fondée en 2014 et est désormais présente dans plus de 15 pays. La place de marché en ligne propose les produits de plus de 1200 reconditionneurs. Elle fait partie des licornes françaises depuis mai 2021 


-----------------------

  

Les sites mentionnés par Camille : 

Share

Embed

You may also like