Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet cover
Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet cover
La pause DAF

Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet

Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet

18min |07/10/2022
Play
Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet cover
Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet cover
La pause DAF

Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet

Une DAF externalisée, portrait de Laetitia Poilvet

18min |07/10/2022
Play

Description

De plus en plus de PME font appel aujourd'hui à des DAF externalisés. C'est le poste qu'occupe Laetitia Poilvet depuis 6 ans. Une fonction qui éveille la curiosité et demande une bonne dose d'agilité. Actuellement associée au sein de l'entreprise Voltige, elle répond aux besoins de gestion de 6 entreprises clientes, principalement sur des sujets de performances et de trésorerie. 

Devenir DAF externalisée 

Lætitia a toujours eu conscience de son appétence naturelle pour la gestion. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un test de personnalité réalisé au Parc des Sciences et
de l'Industrie de La Villette lorsqu'elle était collégienne lui indiquait déjà de franches dispositions pour les métiers de gestion administrative et financière. 

Après un DUT « Gestion des entreprises et des administrations » à Paris et encouragée par ses professeurs, elle passe une maîtrise à Paris-Dauphine. Elle réalise son stage de fin d'études chez KPMG où elle restera presque six ans. En 2011, Lætitia a le désir de déménager en Bretagne, elle est alors au grade de manager mais ne trouve pas de poste équivalent en région. Elle décide donc de quitter son poste au cabinet KPMG pour rejoindre le monde de l'entreprise.
D'abord le groupe Suez durant trois ans puis au sein d'une PME éditrice de logiciel durant moins de 2 ans. C'est finalement en 2016 que Laetitia Poilvet saute le pas et s'associe avec 2 autres personnes pour créer VOLTYGE une société qui accompagne les entreprises dans l'amélioration de leur performance.   

Les attentes des dirigeants 

Parmi ses clients, Laetitia a principalement des PME. Leurs attentes et leurs moyens ne sont bien sûr pas ceux des grands groupes, pour autant, leur besoin d'agilité et de pilotage est bien réel. « Un dirigeant de PME qui n'a pas encore fait appel à quelqu'un comme nous, il pilote avec deux indicateurs qui sont le chiffre d'affaires qui sort de son logiciel de facturation et le solde sur son compte bancaire. Il n'a pas de compte de résultats mensuels ni de prévisionnel ou alors très rudimentaire. Tant que l'activité est parfaitement stable cela marche bien mais vient le moment où il va avoir besoin d'être beaucoup plus agile dans son pilotage. La plus part du temps les dirigeants font appel à nous pour avoir des outils de pilotage pour savoir précisément où ils en sont en temps réel. »  

La gestion du temps « partagé » 

C'est certainement l'aspect le plus délicat dans l'organisation du travail d'un DAF à temps partagé : comment bien gérer son temps en répondant aux besoins de ses clients ? 

Lætitia en a fait l'expérience et l'avoue elle-même : « Chaque client, bien qu'il sache qu'il vous partage avec d'autres, a quand même un peu tendance à penser qu'il est le seul. ». Il lui faut donc faire preuve d'agilité, de souplesse et encore une fois de rigueur. « On travaille principalement avec des PME et ces dernières n'étant souvent pas très avancées sur les aspects technologiques nous ce qu'on leur apporte c'est du Business Intelligence (…) Mon rêve serait d'avoir un logiciel qui permette de mettre le réel, les scénarii budgétaires, tout ça de façon hyper précise, agile et flexible . »

Description

De plus en plus de PME font appel aujourd'hui à des DAF externalisés. C'est le poste qu'occupe Laetitia Poilvet depuis 6 ans. Une fonction qui éveille la curiosité et demande une bonne dose d'agilité. Actuellement associée au sein de l'entreprise Voltige, elle répond aux besoins de gestion de 6 entreprises clientes, principalement sur des sujets de performances et de trésorerie. 

Devenir DAF externalisée 

Lætitia a toujours eu conscience de son appétence naturelle pour la gestion. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un test de personnalité réalisé au Parc des Sciences et
de l'Industrie de La Villette lorsqu'elle était collégienne lui indiquait déjà de franches dispositions pour les métiers de gestion administrative et financière. 

Après un DUT « Gestion des entreprises et des administrations » à Paris et encouragée par ses professeurs, elle passe une maîtrise à Paris-Dauphine. Elle réalise son stage de fin d'études chez KPMG où elle restera presque six ans. En 2011, Lætitia a le désir de déménager en Bretagne, elle est alors au grade de manager mais ne trouve pas de poste équivalent en région. Elle décide donc de quitter son poste au cabinet KPMG pour rejoindre le monde de l'entreprise.
D'abord le groupe Suez durant trois ans puis au sein d'une PME éditrice de logiciel durant moins de 2 ans. C'est finalement en 2016 que Laetitia Poilvet saute le pas et s'associe avec 2 autres personnes pour créer VOLTYGE une société qui accompagne les entreprises dans l'amélioration de leur performance.   

Les attentes des dirigeants 

Parmi ses clients, Laetitia a principalement des PME. Leurs attentes et leurs moyens ne sont bien sûr pas ceux des grands groupes, pour autant, leur besoin d'agilité et de pilotage est bien réel. « Un dirigeant de PME qui n'a pas encore fait appel à quelqu'un comme nous, il pilote avec deux indicateurs qui sont le chiffre d'affaires qui sort de son logiciel de facturation et le solde sur son compte bancaire. Il n'a pas de compte de résultats mensuels ni de prévisionnel ou alors très rudimentaire. Tant que l'activité est parfaitement stable cela marche bien mais vient le moment où il va avoir besoin d'être beaucoup plus agile dans son pilotage. La plus part du temps les dirigeants font appel à nous pour avoir des outils de pilotage pour savoir précisément où ils en sont en temps réel. »  

La gestion du temps « partagé » 

C'est certainement l'aspect le plus délicat dans l'organisation du travail d'un DAF à temps partagé : comment bien gérer son temps en répondant aux besoins de ses clients ? 

Lætitia en a fait l'expérience et l'avoue elle-même : « Chaque client, bien qu'il sache qu'il vous partage avec d'autres, a quand même un peu tendance à penser qu'il est le seul. ». Il lui faut donc faire preuve d'agilité, de souplesse et encore une fois de rigueur. « On travaille principalement avec des PME et ces dernières n'étant souvent pas très avancées sur les aspects technologiques nous ce qu'on leur apporte c'est du Business Intelligence (…) Mon rêve serait d'avoir un logiciel qui permette de mettre le réel, les scénarii budgétaires, tout ça de façon hyper précise, agile et flexible . »

Share

Embed

You may also like

Description

De plus en plus de PME font appel aujourd'hui à des DAF externalisés. C'est le poste qu'occupe Laetitia Poilvet depuis 6 ans. Une fonction qui éveille la curiosité et demande une bonne dose d'agilité. Actuellement associée au sein de l'entreprise Voltige, elle répond aux besoins de gestion de 6 entreprises clientes, principalement sur des sujets de performances et de trésorerie. 

Devenir DAF externalisée 

Lætitia a toujours eu conscience de son appétence naturelle pour la gestion. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un test de personnalité réalisé au Parc des Sciences et
de l'Industrie de La Villette lorsqu'elle était collégienne lui indiquait déjà de franches dispositions pour les métiers de gestion administrative et financière. 

Après un DUT « Gestion des entreprises et des administrations » à Paris et encouragée par ses professeurs, elle passe une maîtrise à Paris-Dauphine. Elle réalise son stage de fin d'études chez KPMG où elle restera presque six ans. En 2011, Lætitia a le désir de déménager en Bretagne, elle est alors au grade de manager mais ne trouve pas de poste équivalent en région. Elle décide donc de quitter son poste au cabinet KPMG pour rejoindre le monde de l'entreprise.
D'abord le groupe Suez durant trois ans puis au sein d'une PME éditrice de logiciel durant moins de 2 ans. C'est finalement en 2016 que Laetitia Poilvet saute le pas et s'associe avec 2 autres personnes pour créer VOLTYGE une société qui accompagne les entreprises dans l'amélioration de leur performance.   

Les attentes des dirigeants 

Parmi ses clients, Laetitia a principalement des PME. Leurs attentes et leurs moyens ne sont bien sûr pas ceux des grands groupes, pour autant, leur besoin d'agilité et de pilotage est bien réel. « Un dirigeant de PME qui n'a pas encore fait appel à quelqu'un comme nous, il pilote avec deux indicateurs qui sont le chiffre d'affaires qui sort de son logiciel de facturation et le solde sur son compte bancaire. Il n'a pas de compte de résultats mensuels ni de prévisionnel ou alors très rudimentaire. Tant que l'activité est parfaitement stable cela marche bien mais vient le moment où il va avoir besoin d'être beaucoup plus agile dans son pilotage. La plus part du temps les dirigeants font appel à nous pour avoir des outils de pilotage pour savoir précisément où ils en sont en temps réel. »  

La gestion du temps « partagé » 

C'est certainement l'aspect le plus délicat dans l'organisation du travail d'un DAF à temps partagé : comment bien gérer son temps en répondant aux besoins de ses clients ? 

Lætitia en a fait l'expérience et l'avoue elle-même : « Chaque client, bien qu'il sache qu'il vous partage avec d'autres, a quand même un peu tendance à penser qu'il est le seul. ». Il lui faut donc faire preuve d'agilité, de souplesse et encore une fois de rigueur. « On travaille principalement avec des PME et ces dernières n'étant souvent pas très avancées sur les aspects technologiques nous ce qu'on leur apporte c'est du Business Intelligence (…) Mon rêve serait d'avoir un logiciel qui permette de mettre le réel, les scénarii budgétaires, tout ça de façon hyper précise, agile et flexible . »

Description

De plus en plus de PME font appel aujourd'hui à des DAF externalisés. C'est le poste qu'occupe Laetitia Poilvet depuis 6 ans. Une fonction qui éveille la curiosité et demande une bonne dose d'agilité. Actuellement associée au sein de l'entreprise Voltige, elle répond aux besoins de gestion de 6 entreprises clientes, principalement sur des sujets de performances et de trésorerie. 

Devenir DAF externalisée 

Lætitia a toujours eu conscience de son appétence naturelle pour la gestion. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un test de personnalité réalisé au Parc des Sciences et
de l'Industrie de La Villette lorsqu'elle était collégienne lui indiquait déjà de franches dispositions pour les métiers de gestion administrative et financière. 

Après un DUT « Gestion des entreprises et des administrations » à Paris et encouragée par ses professeurs, elle passe une maîtrise à Paris-Dauphine. Elle réalise son stage de fin d'études chez KPMG où elle restera presque six ans. En 2011, Lætitia a le désir de déménager en Bretagne, elle est alors au grade de manager mais ne trouve pas de poste équivalent en région. Elle décide donc de quitter son poste au cabinet KPMG pour rejoindre le monde de l'entreprise.
D'abord le groupe Suez durant trois ans puis au sein d'une PME éditrice de logiciel durant moins de 2 ans. C'est finalement en 2016 que Laetitia Poilvet saute le pas et s'associe avec 2 autres personnes pour créer VOLTYGE une société qui accompagne les entreprises dans l'amélioration de leur performance.   

Les attentes des dirigeants 

Parmi ses clients, Laetitia a principalement des PME. Leurs attentes et leurs moyens ne sont bien sûr pas ceux des grands groupes, pour autant, leur besoin d'agilité et de pilotage est bien réel. « Un dirigeant de PME qui n'a pas encore fait appel à quelqu'un comme nous, il pilote avec deux indicateurs qui sont le chiffre d'affaires qui sort de son logiciel de facturation et le solde sur son compte bancaire. Il n'a pas de compte de résultats mensuels ni de prévisionnel ou alors très rudimentaire. Tant que l'activité est parfaitement stable cela marche bien mais vient le moment où il va avoir besoin d'être beaucoup plus agile dans son pilotage. La plus part du temps les dirigeants font appel à nous pour avoir des outils de pilotage pour savoir précisément où ils en sont en temps réel. »  

La gestion du temps « partagé » 

C'est certainement l'aspect le plus délicat dans l'organisation du travail d'un DAF à temps partagé : comment bien gérer son temps en répondant aux besoins de ses clients ? 

Lætitia en a fait l'expérience et l'avoue elle-même : « Chaque client, bien qu'il sache qu'il vous partage avec d'autres, a quand même un peu tendance à penser qu'il est le seul. ». Il lui faut donc faire preuve d'agilité, de souplesse et encore une fois de rigueur. « On travaille principalement avec des PME et ces dernières n'étant souvent pas très avancées sur les aspects technologiques nous ce qu'on leur apporte c'est du Business Intelligence (…) Mon rêve serait d'avoir un logiciel qui permette de mettre le réel, les scénarii budgétaires, tout ça de façon hyper précise, agile et flexible . »

Share

Embed

You may also like