undefined cover
undefined cover
Les enjeux des technocritiques (2/2) cover
Les enjeux des technocritiques (2/2) cover
Hérétiques

Les enjeux des technocritiques (2/2)

Les enjeux des technocritiques (2/2)

44min |15/03/2023
Play
undefined cover
undefined cover
Les enjeux des technocritiques (2/2) cover
Les enjeux des technocritiques (2/2) cover
Hérétiques

Les enjeux des technocritiques (2/2)

Les enjeux des technocritiques (2/2)

44min |15/03/2023
Play

Description

Pour le sens commun, le progrès technique est indiscutable : ses bienfaits s’étendent à tous les domaines et ne font pas question. Pourtant, depuis au moins deux siècles, l’accélération, la sophistication et la généralisation des techniques se sont accompagnées de fortes critiques décrivant une dépossession croissante de l’existence par une innovation technologique que plus personne ne contrôle. Elle prétend régler les problèmes qu’elle a elle-même provoqués, nous entraînant dans un emballement qui semble sans limite et dont la face obscure et grandissante est déniée, accusant toute interrogation d’arriération et d’obscurantisme.


Daniel Cérézuelle est philosophe de la technique, dans la lignée des penseurs technocritiques comme Jaques Ellul ou Bernard Charbonneau, et réédite son livre « La Technique et la Chair ». Son travail cherche à cerner cette idéologie omniprésente qui voudrait faire croire que l’histoire des sociétés obéit à un « développement » sur lequel les humains n’auraient aucune prise.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Pour le sens commun, le progrès technique est indiscutable : ses bienfaits s’étendent à tous les domaines et ne font pas question. Pourtant, depuis au moins deux siècles, l’accélération, la sophistication et la généralisation des techniques se sont accompagnées de fortes critiques décrivant une dépossession croissante de l’existence par une innovation technologique que plus personne ne contrôle. Elle prétend régler les problèmes qu’elle a elle-même provoqués, nous entraînant dans un emballement qui semble sans limite et dont la face obscure et grandissante est déniée, accusant toute interrogation d’arriération et d’obscurantisme.


Daniel Cérézuelle est philosophe de la technique, dans la lignée des penseurs technocritiques comme Jaques Ellul ou Bernard Charbonneau, et réédite son livre « La Technique et la Chair ». Son travail cherche à cerner cette idéologie omniprésente qui voudrait faire croire que l’histoire des sociétés obéit à un « développement » sur lequel les humains n’auraient aucune prise.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

Pour le sens commun, le progrès technique est indiscutable : ses bienfaits s’étendent à tous les domaines et ne font pas question. Pourtant, depuis au moins deux siècles, l’accélération, la sophistication et la généralisation des techniques se sont accompagnées de fortes critiques décrivant une dépossession croissante de l’existence par une innovation technologique que plus personne ne contrôle. Elle prétend régler les problèmes qu’elle a elle-même provoqués, nous entraînant dans un emballement qui semble sans limite et dont la face obscure et grandissante est déniée, accusant toute interrogation d’arriération et d’obscurantisme.


Daniel Cérézuelle est philosophe de la technique, dans la lignée des penseurs technocritiques comme Jaques Ellul ou Bernard Charbonneau, et réédite son livre « La Technique et la Chair ». Son travail cherche à cerner cette idéologie omniprésente qui voudrait faire croire que l’histoire des sociétés obéit à un « développement » sur lequel les humains n’auraient aucune prise.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Pour le sens commun, le progrès technique est indiscutable : ses bienfaits s’étendent à tous les domaines et ne font pas question. Pourtant, depuis au moins deux siècles, l’accélération, la sophistication et la généralisation des techniques se sont accompagnées de fortes critiques décrivant une dépossession croissante de l’existence par une innovation technologique que plus personne ne contrôle. Elle prétend régler les problèmes qu’elle a elle-même provoqués, nous entraînant dans un emballement qui semble sans limite et dont la face obscure et grandissante est déniée, accusant toute interrogation d’arriération et d’obscurantisme.


Daniel Cérézuelle est philosophe de la technique, dans la lignée des penseurs technocritiques comme Jaques Ellul ou Bernard Charbonneau, et réédite son livre « La Technique et la Chair ». Son travail cherche à cerner cette idéologie omniprésente qui voudrait faire croire que l’histoire des sociétés obéit à un « développement » sur lequel les humains n’auraient aucune prise.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like