La nouvelle fabrique de l'opinion cover
La nouvelle fabrique de l'opinion cover
La playlist du Quai des Savoirs

La nouvelle fabrique de l'opinion

La nouvelle fabrique de l'opinion

03min |02/04/2020
Listen
La nouvelle fabrique de l'opinion cover
La nouvelle fabrique de l'opinion cover
La playlist du Quai des Savoirs

La nouvelle fabrique de l'opinion

La nouvelle fabrique de l'opinion

03min |02/04/2020
Listen

Description

Documentaire édifiant dans les coulisses de Facebook pour découvrir comment son algorithme vous enferme dans une "bulle de filtre" idéologique. Un film de Thomas Huchon, avec l'école de journalisme de Sciences Po Paris en associattion avec l'hebdomadaire Le1. A regarder sur l'excellente plateforme de documentaires SPICEE.

Liens : 


  

LAURENT : "La nouvelle fabrique de l'opinion" , c'est le nom de ce documentaire à regarder en 3 épisodes sur l'excellent site SPICEE.COM un média indépendant consacré exclusivement au documentaire vidéo. 

"La nouvelle fabrique de l'opinion", c'est une expérience journalistique à la fois passionnante et inquiétante dans les entrailles du plus gros monstre numérique contemporain, j'ai nommé le réseau social .. Facebook

Saviez-vous Ghislain que plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde sont aujourd"hui inscrites à FB ?

Dont 40 millions en France --- soit près de 60% de la population !

Et nous passons, en France, 1h par jour en moyenne sur ce réseau social

Alors quel est le problème ? C'est ce que ce documentaire s'attache à démontrer : Facebook et son algorithme fonctionne comme un piège qui vous enferme dans une bulle idéologique, façonnée par les choix, les likes, les "amitiés" que vous déclarez en ligne, et desquels vous ne pourrez plus vous échapper.

Comme le dit Eric Fottorino, journaliste, directeur de l'indispensable hebdo LE 1, dans un numéro récent consacré à ce sujet : "tout est fait pour vous conforter dans cette pensée unique qui dessèche le réel et finit par altérer gravement la perception que nous en avons." En bref, voir le monde à travers Facebook, c'est voir un monde déformé, étriqué, et oublier toute forme de débat puisque vous n'êtes en relation qu'avec des gens qui pensent comme vous.

Pour démontrer cela, Thomas HUCHON, le réalisateur de cette Nouvelle Fabrique de l'opinion, a mené une expérience originale, avec des étudiants de l'école de journalisme de Science Po. ils ont créé chacun un profil imaginaire engagé politiquement. ils ont créé ainsi un sympathisant divers gauche, une sympathisante Rassemblement national, un autre pour Les Républicains, pour la république en marche, et une autre encore pour la france insoumise et une dernière pour les gilets jaunes. 

Le documentaire est le récit de comment Facebook va chacun les enfermer dans un réseau idéologique qui va les conduire à rencontrer de multiples "amis", c'est-à-dire des gens qui partagent leur opinion mais qu'ils ne connaissent pas dans la vie réelle, et qui va leur présenter l'actualité - les faits tangibles, comme l'incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris - sous des angles totalement différents. Comme si ces 6 personnes vivaient chacune dans un monde parallèle, et que ces mondes s'éloignaient les uns des autres... 

GHISLAIN : un peu inquiétant pour notre démocratie, cette histoire, non ?

LAURENT : en effet, l'une des étudiantes conclue même son expérience par ces mots : " Finalement, j'ai eu l'impression que mes pensées étaient noyautées par les algorithmes. C'était comme si je leur remettais les clés de mon raisonnement. C'est là pour moi le vrai problème de Facebook : nous ne choisissons pas et nous abandonnons notre liberté"

GHISLAIN : alors que peut-on faire ?

LAURENT : on peut toujours quitter Facebook, désinstaller l'app de son smartphone, ne plus jamais cliquer sur les innombrables notifications... ou bien on peut tenter des réseaux alternatifs, comme DIASPORA ou bien WHALLER.

Le problème, c'est qu'on n'y retrouve pas forcément ses amis, les vrais, ceux qu'on connait en dehors des écrans, car par exemple, passer sur DIASPORA ne se fait pas en un seul clic, il faut se confronter à la logique du logiciel libre, des pods par exemple, ces noeuds de réseau à installer sur des serveurs locaux avant de pouvoir profiter de ce réseau social qui garantit décentralisation, confidentialité et liberté.

Ce n'est pas nouveau, la liberté nécessite un effort, de l'engagement ; ce que le psychologue Olivier Houdé nomme "la résistance cognitive", l'idée que notre cerveau doit apprendre à résister aux automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir. 

Alors quitter ou non facebook? Je ne sais pas... mais l'essentiel est d'entraîner son esprit critique, en regardant par exemple ce documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", sur le site SPICEE.COM.


Cette chronique a été diffusée dans le Podcast du Quai des Savoirs #4 "Danse avec les robots".

Description

Documentaire édifiant dans les coulisses de Facebook pour découvrir comment son algorithme vous enferme dans une "bulle de filtre" idéologique. Un film de Thomas Huchon, avec l'école de journalisme de Sciences Po Paris en associattion avec l'hebdomadaire Le1. A regarder sur l'excellente plateforme de documentaires SPICEE.

Liens : 


  

LAURENT : "La nouvelle fabrique de l'opinion" , c'est le nom de ce documentaire à regarder en 3 épisodes sur l'excellent site SPICEE.COM un média indépendant consacré exclusivement au documentaire vidéo. 

"La nouvelle fabrique de l'opinion", c'est une expérience journalistique à la fois passionnante et inquiétante dans les entrailles du plus gros monstre numérique contemporain, j'ai nommé le réseau social .. Facebook

Saviez-vous Ghislain que plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde sont aujourd"hui inscrites à FB ?

Dont 40 millions en France --- soit près de 60% de la population !

Et nous passons, en France, 1h par jour en moyenne sur ce réseau social

Alors quel est le problème ? C'est ce que ce documentaire s'attache à démontrer : Facebook et son algorithme fonctionne comme un piège qui vous enferme dans une bulle idéologique, façonnée par les choix, les likes, les "amitiés" que vous déclarez en ligne, et desquels vous ne pourrez plus vous échapper.

Comme le dit Eric Fottorino, journaliste, directeur de l'indispensable hebdo LE 1, dans un numéro récent consacré à ce sujet : "tout est fait pour vous conforter dans cette pensée unique qui dessèche le réel et finit par altérer gravement la perception que nous en avons." En bref, voir le monde à travers Facebook, c'est voir un monde déformé, étriqué, et oublier toute forme de débat puisque vous n'êtes en relation qu'avec des gens qui pensent comme vous.

Pour démontrer cela, Thomas HUCHON, le réalisateur de cette Nouvelle Fabrique de l'opinion, a mené une expérience originale, avec des étudiants de l'école de journalisme de Science Po. ils ont créé chacun un profil imaginaire engagé politiquement. ils ont créé ainsi un sympathisant divers gauche, une sympathisante Rassemblement national, un autre pour Les Républicains, pour la république en marche, et une autre encore pour la france insoumise et une dernière pour les gilets jaunes. 

Le documentaire est le récit de comment Facebook va chacun les enfermer dans un réseau idéologique qui va les conduire à rencontrer de multiples "amis", c'est-à-dire des gens qui partagent leur opinion mais qu'ils ne connaissent pas dans la vie réelle, et qui va leur présenter l'actualité - les faits tangibles, comme l'incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris - sous des angles totalement différents. Comme si ces 6 personnes vivaient chacune dans un monde parallèle, et que ces mondes s'éloignaient les uns des autres... 

GHISLAIN : un peu inquiétant pour notre démocratie, cette histoire, non ?

LAURENT : en effet, l'une des étudiantes conclue même son expérience par ces mots : " Finalement, j'ai eu l'impression que mes pensées étaient noyautées par les algorithmes. C'était comme si je leur remettais les clés de mon raisonnement. C'est là pour moi le vrai problème de Facebook : nous ne choisissons pas et nous abandonnons notre liberté"

GHISLAIN : alors que peut-on faire ?

LAURENT : on peut toujours quitter Facebook, désinstaller l'app de son smartphone, ne plus jamais cliquer sur les innombrables notifications... ou bien on peut tenter des réseaux alternatifs, comme DIASPORA ou bien WHALLER.

Le problème, c'est qu'on n'y retrouve pas forcément ses amis, les vrais, ceux qu'on connait en dehors des écrans, car par exemple, passer sur DIASPORA ne se fait pas en un seul clic, il faut se confronter à la logique du logiciel libre, des pods par exemple, ces noeuds de réseau à installer sur des serveurs locaux avant de pouvoir profiter de ce réseau social qui garantit décentralisation, confidentialité et liberté.

Ce n'est pas nouveau, la liberté nécessite un effort, de l'engagement ; ce que le psychologue Olivier Houdé nomme "la résistance cognitive", l'idée que notre cerveau doit apprendre à résister aux automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir. 

Alors quitter ou non facebook? Je ne sais pas... mais l'essentiel est d'entraîner son esprit critique, en regardant par exemple ce documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", sur le site SPICEE.COM.


Cette chronique a été diffusée dans le Podcast du Quai des Savoirs #4 "Danse avec les robots".

Share

Embed

You may also like

Description

Documentaire édifiant dans les coulisses de Facebook pour découvrir comment son algorithme vous enferme dans une "bulle de filtre" idéologique. Un film de Thomas Huchon, avec l'école de journalisme de Sciences Po Paris en associattion avec l'hebdomadaire Le1. A regarder sur l'excellente plateforme de documentaires SPICEE.

Liens : 


  

LAURENT : "La nouvelle fabrique de l'opinion" , c'est le nom de ce documentaire à regarder en 3 épisodes sur l'excellent site SPICEE.COM un média indépendant consacré exclusivement au documentaire vidéo. 

"La nouvelle fabrique de l'opinion", c'est une expérience journalistique à la fois passionnante et inquiétante dans les entrailles du plus gros monstre numérique contemporain, j'ai nommé le réseau social .. Facebook

Saviez-vous Ghislain que plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde sont aujourd"hui inscrites à FB ?

Dont 40 millions en France --- soit près de 60% de la population !

Et nous passons, en France, 1h par jour en moyenne sur ce réseau social

Alors quel est le problème ? C'est ce que ce documentaire s'attache à démontrer : Facebook et son algorithme fonctionne comme un piège qui vous enferme dans une bulle idéologique, façonnée par les choix, les likes, les "amitiés" que vous déclarez en ligne, et desquels vous ne pourrez plus vous échapper.

Comme le dit Eric Fottorino, journaliste, directeur de l'indispensable hebdo LE 1, dans un numéro récent consacré à ce sujet : "tout est fait pour vous conforter dans cette pensée unique qui dessèche le réel et finit par altérer gravement la perception que nous en avons." En bref, voir le monde à travers Facebook, c'est voir un monde déformé, étriqué, et oublier toute forme de débat puisque vous n'êtes en relation qu'avec des gens qui pensent comme vous.

Pour démontrer cela, Thomas HUCHON, le réalisateur de cette Nouvelle Fabrique de l'opinion, a mené une expérience originale, avec des étudiants de l'école de journalisme de Science Po. ils ont créé chacun un profil imaginaire engagé politiquement. ils ont créé ainsi un sympathisant divers gauche, une sympathisante Rassemblement national, un autre pour Les Républicains, pour la république en marche, et une autre encore pour la france insoumise et une dernière pour les gilets jaunes. 

Le documentaire est le récit de comment Facebook va chacun les enfermer dans un réseau idéologique qui va les conduire à rencontrer de multiples "amis", c'est-à-dire des gens qui partagent leur opinion mais qu'ils ne connaissent pas dans la vie réelle, et qui va leur présenter l'actualité - les faits tangibles, comme l'incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris - sous des angles totalement différents. Comme si ces 6 personnes vivaient chacune dans un monde parallèle, et que ces mondes s'éloignaient les uns des autres... 

GHISLAIN : un peu inquiétant pour notre démocratie, cette histoire, non ?

LAURENT : en effet, l'une des étudiantes conclue même son expérience par ces mots : " Finalement, j'ai eu l'impression que mes pensées étaient noyautées par les algorithmes. C'était comme si je leur remettais les clés de mon raisonnement. C'est là pour moi le vrai problème de Facebook : nous ne choisissons pas et nous abandonnons notre liberté"

GHISLAIN : alors que peut-on faire ?

LAURENT : on peut toujours quitter Facebook, désinstaller l'app de son smartphone, ne plus jamais cliquer sur les innombrables notifications... ou bien on peut tenter des réseaux alternatifs, comme DIASPORA ou bien WHALLER.

Le problème, c'est qu'on n'y retrouve pas forcément ses amis, les vrais, ceux qu'on connait en dehors des écrans, car par exemple, passer sur DIASPORA ne se fait pas en un seul clic, il faut se confronter à la logique du logiciel libre, des pods par exemple, ces noeuds de réseau à installer sur des serveurs locaux avant de pouvoir profiter de ce réseau social qui garantit décentralisation, confidentialité et liberté.

Ce n'est pas nouveau, la liberté nécessite un effort, de l'engagement ; ce que le psychologue Olivier Houdé nomme "la résistance cognitive", l'idée que notre cerveau doit apprendre à résister aux automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir. 

Alors quitter ou non facebook? Je ne sais pas... mais l'essentiel est d'entraîner son esprit critique, en regardant par exemple ce documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", sur le site SPICEE.COM.


Cette chronique a été diffusée dans le Podcast du Quai des Savoirs #4 "Danse avec les robots".

Description

Documentaire édifiant dans les coulisses de Facebook pour découvrir comment son algorithme vous enferme dans une "bulle de filtre" idéologique. Un film de Thomas Huchon, avec l'école de journalisme de Sciences Po Paris en associattion avec l'hebdomadaire Le1. A regarder sur l'excellente plateforme de documentaires SPICEE.

Liens : 


  

LAURENT : "La nouvelle fabrique de l'opinion" , c'est le nom de ce documentaire à regarder en 3 épisodes sur l'excellent site SPICEE.COM un média indépendant consacré exclusivement au documentaire vidéo. 

"La nouvelle fabrique de l'opinion", c'est une expérience journalistique à la fois passionnante et inquiétante dans les entrailles du plus gros monstre numérique contemporain, j'ai nommé le réseau social .. Facebook

Saviez-vous Ghislain que plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde sont aujourd"hui inscrites à FB ?

Dont 40 millions en France --- soit près de 60% de la population !

Et nous passons, en France, 1h par jour en moyenne sur ce réseau social

Alors quel est le problème ? C'est ce que ce documentaire s'attache à démontrer : Facebook et son algorithme fonctionne comme un piège qui vous enferme dans une bulle idéologique, façonnée par les choix, les likes, les "amitiés" que vous déclarez en ligne, et desquels vous ne pourrez plus vous échapper.

Comme le dit Eric Fottorino, journaliste, directeur de l'indispensable hebdo LE 1, dans un numéro récent consacré à ce sujet : "tout est fait pour vous conforter dans cette pensée unique qui dessèche le réel et finit par altérer gravement la perception que nous en avons." En bref, voir le monde à travers Facebook, c'est voir un monde déformé, étriqué, et oublier toute forme de débat puisque vous n'êtes en relation qu'avec des gens qui pensent comme vous.

Pour démontrer cela, Thomas HUCHON, le réalisateur de cette Nouvelle Fabrique de l'opinion, a mené une expérience originale, avec des étudiants de l'école de journalisme de Science Po. ils ont créé chacun un profil imaginaire engagé politiquement. ils ont créé ainsi un sympathisant divers gauche, une sympathisante Rassemblement national, un autre pour Les Républicains, pour la république en marche, et une autre encore pour la france insoumise et une dernière pour les gilets jaunes. 

Le documentaire est le récit de comment Facebook va chacun les enfermer dans un réseau idéologique qui va les conduire à rencontrer de multiples "amis", c'est-à-dire des gens qui partagent leur opinion mais qu'ils ne connaissent pas dans la vie réelle, et qui va leur présenter l'actualité - les faits tangibles, comme l'incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris - sous des angles totalement différents. Comme si ces 6 personnes vivaient chacune dans un monde parallèle, et que ces mondes s'éloignaient les uns des autres... 

GHISLAIN : un peu inquiétant pour notre démocratie, cette histoire, non ?

LAURENT : en effet, l'une des étudiantes conclue même son expérience par ces mots : " Finalement, j'ai eu l'impression que mes pensées étaient noyautées par les algorithmes. C'était comme si je leur remettais les clés de mon raisonnement. C'est là pour moi le vrai problème de Facebook : nous ne choisissons pas et nous abandonnons notre liberté"

GHISLAIN : alors que peut-on faire ?

LAURENT : on peut toujours quitter Facebook, désinstaller l'app de son smartphone, ne plus jamais cliquer sur les innombrables notifications... ou bien on peut tenter des réseaux alternatifs, comme DIASPORA ou bien WHALLER.

Le problème, c'est qu'on n'y retrouve pas forcément ses amis, les vrais, ceux qu'on connait en dehors des écrans, car par exemple, passer sur DIASPORA ne se fait pas en un seul clic, il faut se confronter à la logique du logiciel libre, des pods par exemple, ces noeuds de réseau à installer sur des serveurs locaux avant de pouvoir profiter de ce réseau social qui garantit décentralisation, confidentialité et liberté.

Ce n'est pas nouveau, la liberté nécessite un effort, de l'engagement ; ce que le psychologue Olivier Houdé nomme "la résistance cognitive", l'idée que notre cerveau doit apprendre à résister aux automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir. 

Alors quitter ou non facebook? Je ne sais pas... mais l'essentiel est d'entraîner son esprit critique, en regardant par exemple ce documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", sur le site SPICEE.COM.


Cette chronique a été diffusée dans le Podcast du Quai des Savoirs #4 "Danse avec les robots".

Share

Embed

You may also like