undefined cover
undefined cover
#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys cover
#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys cover
Method to scale

#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys

#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys

39min |20/05/2024|

338

Play
undefined cover
undefined cover
#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys cover
#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys cover
Method to scale

#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys

#52 - Les plans d'architecte générés par l'IA - Avec Chloé Martinot, CEO Mesetys

39min |20/05/2024|

338

Play

Description

Dans cet épisode nous avons eu le plaisir de recevoir Chloé Martinot, co-fondatrice et co-CEO de Mesetys.


Après des années chez ManoMano, Chloé co-créé un premier studio d'architecte d'intérieur avec Mayssa El Fakir, architecte d'intérieur diplômée de Camondo, et se rendent compte de la charge mentale des architectes qui doivent faire face à de nombreux retours de leurs clients très exigeants et émotionnels. Elles dressent un premier constat : les plans d'architecte ne sont pas à chaque fois des prototypes. De nombreuses choses sont réutilisables. À l'époque en 2018, quelques algorithmes exécutent très bien, mais ne créent pas. On ne parle pas encore d'IA etc. L'associée de Chloé est convaincue du besoin métier, Chloé est plus sceptique sur la solution technique. Les deux associées se rendent sur des chantiers, pour se faire un avis. Elles se rendent compte qu'il y a un palier de 4-5 chantiers, après lequel la gestion des équipes est très dure. Les informations transitent entre sms, whatsapp, pinterest, des carnets pour chaque projet... très loin du scale. En plus de cela, les architectes peinent à être rentables en Europe. Chloé et son associée se demandent : comment peut-on faire de meilleurs plans ? Pendant 4 ans, sur 120 logements, Chloé et son associée listent les règles pour avoir un bon plan : elles font un standard du bon plan d'architecte. Un CTO les rejoint pour construire une plateforme et un algorithme, en expliquant pourquoi ce sont des bons plans et toutes les versions passées de ces plans, ainsi que les commentaires laissés par les architectes, les clients sur ces plans. Elles nourrissent ainsi l'algorithme. Pendant le COVID, un hôpital en Chine est créé en 10 jours. Les premiers algorithmes de construction se mettent en place. Toute l'équipe de Mesetys fait des recherches pour obtenir les plans. Le métier d'architecte est encore peu digitalisé : comment convaincre les architectes de ce changement ? Le pitch est simple : "On est du métier, on vous permet de gérer plus de 5 projets en même temps" "Vous en avez marre de recevoir des Whatsapp le dimanche soir car votre client vous notifie de changement sur des plans, on vous met à disposition une plateforme où ils annotent directement". Les objections des clients : les clients sont parfois âgés, comment les faire venir ? Le contre argument phare : la digitalisation est en marche, on prend le train ou pas, vos clients c'est pareil. L'objectif de Mesetys : devenir l'outil du lundi matin de toutes les agences d'archi et à terme, devenir le réflexe pour analyser des plans avant de décider de vivre quelque part. 


Bonne écoute !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Dans cet épisode nous avons eu le plaisir de recevoir Chloé Martinot, co-fondatrice et co-CEO de Mesetys.


Après des années chez ManoMano, Chloé co-créé un premier studio d'architecte d'intérieur avec Mayssa El Fakir, architecte d'intérieur diplômée de Camondo, et se rendent compte de la charge mentale des architectes qui doivent faire face à de nombreux retours de leurs clients très exigeants et émotionnels. Elles dressent un premier constat : les plans d'architecte ne sont pas à chaque fois des prototypes. De nombreuses choses sont réutilisables. À l'époque en 2018, quelques algorithmes exécutent très bien, mais ne créent pas. On ne parle pas encore d'IA etc. L'associée de Chloé est convaincue du besoin métier, Chloé est plus sceptique sur la solution technique. Les deux associées se rendent sur des chantiers, pour se faire un avis. Elles se rendent compte qu'il y a un palier de 4-5 chantiers, après lequel la gestion des équipes est très dure. Les informations transitent entre sms, whatsapp, pinterest, des carnets pour chaque projet... très loin du scale. En plus de cela, les architectes peinent à être rentables en Europe. Chloé et son associée se demandent : comment peut-on faire de meilleurs plans ? Pendant 4 ans, sur 120 logements, Chloé et son associée listent les règles pour avoir un bon plan : elles font un standard du bon plan d'architecte. Un CTO les rejoint pour construire une plateforme et un algorithme, en expliquant pourquoi ce sont des bons plans et toutes les versions passées de ces plans, ainsi que les commentaires laissés par les architectes, les clients sur ces plans. Elles nourrissent ainsi l'algorithme. Pendant le COVID, un hôpital en Chine est créé en 10 jours. Les premiers algorithmes de construction se mettent en place. Toute l'équipe de Mesetys fait des recherches pour obtenir les plans. Le métier d'architecte est encore peu digitalisé : comment convaincre les architectes de ce changement ? Le pitch est simple : "On est du métier, on vous permet de gérer plus de 5 projets en même temps" "Vous en avez marre de recevoir des Whatsapp le dimanche soir car votre client vous notifie de changement sur des plans, on vous met à disposition une plateforme où ils annotent directement". Les objections des clients : les clients sont parfois âgés, comment les faire venir ? Le contre argument phare : la digitalisation est en marche, on prend le train ou pas, vos clients c'est pareil. L'objectif de Mesetys : devenir l'outil du lundi matin de toutes les agences d'archi et à terme, devenir le réflexe pour analyser des plans avant de décider de vivre quelque part. 


Bonne écoute !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

Dans cet épisode nous avons eu le plaisir de recevoir Chloé Martinot, co-fondatrice et co-CEO de Mesetys.


Après des années chez ManoMano, Chloé co-créé un premier studio d'architecte d'intérieur avec Mayssa El Fakir, architecte d'intérieur diplômée de Camondo, et se rendent compte de la charge mentale des architectes qui doivent faire face à de nombreux retours de leurs clients très exigeants et émotionnels. Elles dressent un premier constat : les plans d'architecte ne sont pas à chaque fois des prototypes. De nombreuses choses sont réutilisables. À l'époque en 2018, quelques algorithmes exécutent très bien, mais ne créent pas. On ne parle pas encore d'IA etc. L'associée de Chloé est convaincue du besoin métier, Chloé est plus sceptique sur la solution technique. Les deux associées se rendent sur des chantiers, pour se faire un avis. Elles se rendent compte qu'il y a un palier de 4-5 chantiers, après lequel la gestion des équipes est très dure. Les informations transitent entre sms, whatsapp, pinterest, des carnets pour chaque projet... très loin du scale. En plus de cela, les architectes peinent à être rentables en Europe. Chloé et son associée se demandent : comment peut-on faire de meilleurs plans ? Pendant 4 ans, sur 120 logements, Chloé et son associée listent les règles pour avoir un bon plan : elles font un standard du bon plan d'architecte. Un CTO les rejoint pour construire une plateforme et un algorithme, en expliquant pourquoi ce sont des bons plans et toutes les versions passées de ces plans, ainsi que les commentaires laissés par les architectes, les clients sur ces plans. Elles nourrissent ainsi l'algorithme. Pendant le COVID, un hôpital en Chine est créé en 10 jours. Les premiers algorithmes de construction se mettent en place. Toute l'équipe de Mesetys fait des recherches pour obtenir les plans. Le métier d'architecte est encore peu digitalisé : comment convaincre les architectes de ce changement ? Le pitch est simple : "On est du métier, on vous permet de gérer plus de 5 projets en même temps" "Vous en avez marre de recevoir des Whatsapp le dimanche soir car votre client vous notifie de changement sur des plans, on vous met à disposition une plateforme où ils annotent directement". Les objections des clients : les clients sont parfois âgés, comment les faire venir ? Le contre argument phare : la digitalisation est en marche, on prend le train ou pas, vos clients c'est pareil. L'objectif de Mesetys : devenir l'outil du lundi matin de toutes les agences d'archi et à terme, devenir le réflexe pour analyser des plans avant de décider de vivre quelque part. 


Bonne écoute !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Dans cet épisode nous avons eu le plaisir de recevoir Chloé Martinot, co-fondatrice et co-CEO de Mesetys.


Après des années chez ManoMano, Chloé co-créé un premier studio d'architecte d'intérieur avec Mayssa El Fakir, architecte d'intérieur diplômée de Camondo, et se rendent compte de la charge mentale des architectes qui doivent faire face à de nombreux retours de leurs clients très exigeants et émotionnels. Elles dressent un premier constat : les plans d'architecte ne sont pas à chaque fois des prototypes. De nombreuses choses sont réutilisables. À l'époque en 2018, quelques algorithmes exécutent très bien, mais ne créent pas. On ne parle pas encore d'IA etc. L'associée de Chloé est convaincue du besoin métier, Chloé est plus sceptique sur la solution technique. Les deux associées se rendent sur des chantiers, pour se faire un avis. Elles se rendent compte qu'il y a un palier de 4-5 chantiers, après lequel la gestion des équipes est très dure. Les informations transitent entre sms, whatsapp, pinterest, des carnets pour chaque projet... très loin du scale. En plus de cela, les architectes peinent à être rentables en Europe. Chloé et son associée se demandent : comment peut-on faire de meilleurs plans ? Pendant 4 ans, sur 120 logements, Chloé et son associée listent les règles pour avoir un bon plan : elles font un standard du bon plan d'architecte. Un CTO les rejoint pour construire une plateforme et un algorithme, en expliquant pourquoi ce sont des bons plans et toutes les versions passées de ces plans, ainsi que les commentaires laissés par les architectes, les clients sur ces plans. Elles nourrissent ainsi l'algorithme. Pendant le COVID, un hôpital en Chine est créé en 10 jours. Les premiers algorithmes de construction se mettent en place. Toute l'équipe de Mesetys fait des recherches pour obtenir les plans. Le métier d'architecte est encore peu digitalisé : comment convaincre les architectes de ce changement ? Le pitch est simple : "On est du métier, on vous permet de gérer plus de 5 projets en même temps" "Vous en avez marre de recevoir des Whatsapp le dimanche soir car votre client vous notifie de changement sur des plans, on vous met à disposition une plateforme où ils annotent directement". Les objections des clients : les clients sont parfois âgés, comment les faire venir ? Le contre argument phare : la digitalisation est en marche, on prend le train ou pas, vos clients c'est pareil. L'objectif de Mesetys : devenir l'outil du lundi matin de toutes les agences d'archi et à terme, devenir le réflexe pour analyser des plans avant de décider de vivre quelque part. 


Bonne écoute !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like