undefined cover
undefined cover
(63) La tristesse: comment la vivre au mieux cover
(63) La tristesse: comment la vivre au mieux cover
Prends une pause! Explore tes Ă©motions et transforme ta vie 🕊

(63) La tristesse: comment la vivre au mieux

(63) La tristesse: comment la vivre au mieux

17min |05/06/2024|

29

Play
undefined cover
undefined cover
(63) La tristesse: comment la vivre au mieux cover
(63) La tristesse: comment la vivre au mieux cover
Prends une pause! Explore tes Ă©motions et transforme ta vie 🕊

(63) La tristesse: comment la vivre au mieux

(63) La tristesse: comment la vivre au mieux

17min |05/06/2024|

29

Play

Description

Tu dis souvent "ça va" alors que tu es au plus bas?

Cacher sa tristesse derriĂšre un sourire, c'est Ă©puisant, non?
On a tous fait partie de cette team : je montre au monde que je vais bien, et je pleure en cachette.

On a tous peur de montrer notre vulnérabilité, de se dire "faible" parce qu'on est triste.

Moi aussi, je cachais mes larmes derriĂšre un sourire.

Pourtant, la tristesse est une émotion puissante. Elle nous transforme, nous pousse à réfléchir et à nous recentrer sur l'essentiel.


La tristesse, tout le monde la ressent : une déception, une rupture, un deuil... C'est naturel et profondément humain.

Accepter la tristesse, c'est accepter sa transformation. C'est une pause pour réfléchir et se recentrer.


Cette semaine, l'Ă©pisode parle de tristesse. Comment la vivre au mieux (spoiler : ce n'est pas triste, bien au contraire c'est plein d'espoir 😉).


- - - - - - - - - - - - - - -


Je suis Loubna Lamri, thérapeute psycho-corporel, spécialisée en gestion émotionnelle.


Inscris-toi à ma newsletter pour recevoir chaque semaine mes partages et astuces pour miux gérer tes émotions au quotidien et rester informé des prochains événements que je propose: ma newsletter Apaisée


Suis -moi sur instagram

ou sur Linkedin

Et consulte mon site internet pour savoir comment je peux t'accompagner avec tes Ă©motions et ton histoire.


Tu veux aller plus loin:

TĂ©lĂ©charge gratuitement mon nouveau guide 3 clĂ©s essentielles pour MaĂźtriser tes Émotions et Booster ta confiance en toi, en cliquant ici


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bienvenue dans Prends une pause, le podcast pour apaiser, Ă©clairer et transformer tes Ă©motions. Dans un monde oĂč tout va vite, oĂč les pressions et les attentes pĂšsent lourd, il est temps de ralentir, de respirer profondĂ©ment et de plonger au cƓur de toi-mĂȘme. Je suis Loubna, thĂ©rapeute psychocorporelle et je serai ton guide dans ce voyage intĂ©rieur. Chaque Ă©pisode est une invitation Ă  plonger en toi, Ă  Ă©couter ce que ton corps, ton cƓur et tes Ă©motions ont Ă  te dire. Nous dĂ©couvrirons ensemble des stratĂ©gies et des outils pour une gestion Ă©motionnelle Ă©clairĂ©e et libĂ©ratrice. PrĂ©pare-toi Ă  ĂȘtre accompagnĂ© dans une introspection profonde, Ă  rĂ©vĂ©ler la beautĂ© de ta sensibilitĂ© et Ă  vivre en harmonie avec chaque facette de ton ĂȘtre. Parce que dans le calme de cette pause se trouve la clĂ© de ta transformation personnelle. Alors, prends une grande inspiration, installe-toi confortablement et prĂ©pare-toi Ă  faire une pause bien mĂ©ritĂ©e. Hello Ă  tous, j'espĂšre que vous vous sentez bien. Bienvenue pour un nouvel Ă©pisode de Prends une pause. Aujourd'hui, on va explorer un sujet qui touche chacun d'entre nous Ă  un moment ou Ă  un autre. Je vais parler de tristesse. Et avant de commencer, j'ai envie de te laisser avec cette pensĂ©e. Et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e ? Une invitation Ă  ralentir, Ă  rĂ©flĂ©chir et Ă  se recentrer sur ce qui compte vraiment. Aujourd'hui, j'ai envie de parler de tristesse parce que dĂ©jĂ , c'est une Ă©motion qui est universelle, bien sĂ»r, mais qui est souvent mal comprise et trĂšs mal acceptĂ©e. de chacun et dans la sociĂ©tĂ© de façon gĂ©nĂ©rale. Ce qu'on nous dit souvent, de rester positif, de sourire malgrĂ© tout, et mĂȘme, on ne s'autorise pas toujours Ă  vivre sa tristesse parce qu'on a envie de montrer que tout va bien. Mais j'ai envie de poser aujourd'hui le sujet parce que est-ce que c'est vĂ©ritablement la bonne approche Ă  avoir ? Dans cet Ă©pisode, on va voir pourquoi il est essentiel d'accepter et de comprendre sa tristesse pour mieux la vivre et de façon assez paradoxale pour retrouver... Sa sĂ©rĂ©nitĂ©. Je vais dĂ©buter par ce qui est le plus essentiel et je pense que s'il y a quelque chose Ă  retenir, ça va ĂȘtre lĂ  les quelques mots que je vais dire. Ça va ĂȘtre comprendre la tristesse. Alors, bien sĂ»r, c'est une Ă©motion, mais bien au-delĂ , qu'est-ce que ça vient soulever ? Qu'est-ce que ça implique d'ĂȘtre triste ? Donc, comme je le disais, la tristesse, c'est une Ă©motion qui est totalement normale. C'est une rĂ©ponse qui est naturelle Ă  une perte ou Ă  une dĂ©ception. Donc, la clĂ© est lĂ . Elle est aussi essentielle Ă  notre Ă©quilibre Ă©motionnel que la joie. DĂ©jĂ  avec ces quelques mots, j'ai envie de dire qu'on redonne un peu la juste place Ă  la tristesse, pourquoi on la ressent, dans quel but, entre guillemets, en tout cas le sens qu'elle a, quand elle apparaĂźt, quand on la ressent en nous. Il y a une chose aussi que je voulais souligner, c'est vraiment la diffĂ©rence entre la tristesse et la dĂ©pression, parce qu'il y a souvent un amalgame par rapport Ă  ça. Et c'est une des raisons d'ailleurs pour lesquelles on a peur de ressentir la tristesse. Ou mĂȘme quand on ressent la tristesse de façon un peu longue, entre guillemets, alors tout est relatif par rapport Ă  la durĂ©e, mais quand on est plusieurs jours triste, il y a cette peur. En tout cas, moi j'ai pu la constater dĂ©jĂ  chez moi et aussi au travers de gens que je peux accompagner. qu'on a peur d'ĂȘtre considĂ©rĂ© comme quelqu'un de dĂ©pressif juste parce qu'on est triste. Et la diffĂ©rence, en fait, elle est qu'entre la tristesse, elle, elle est temporaire, et souvent liĂ©e Ă  un Ă©vĂ©nement spĂ©cifique. Alors, temporaire, comme je disais, la durĂ©e reste quand mĂȘme trĂšs subjective. Mais malgrĂ© tout, c'est quand mĂȘme limitĂ© dans le temps. Tandis que la dĂ©pression va ĂȘtre plus un trouble. qui lui va durer un peu plus longtemps, va s'installer sur la durĂ©e, c'est comme si c'Ă©tait un peu latent, il y a une tristesse un peu latente, et qui va nĂ©cessiter un accompagnement professionnel. La dĂ©pression, en fait, souvent, on ne sait pas pourquoi on est triste. Donc c'est une tristesse qui est en fond, en fait, qui est vraiment un trame de fond dans notre vie. Et dans la dĂ©pression, il y a de la tristesse aussi, mais il y a d'autres choses aussi qui peuvent s'impliquer. J'ai un exemple concret pour faire le distinguo, ça va ĂȘtre ressentir de la tristesse aprĂšs une rupture par exemple, c'est totalement normal. Cependant, si cette tristesse persiste pendant des semaines ou des mois, et va affecter ta capacitĂ© Ă  fonctionner de façon normale, j'ai envie de dire, comme tu as l'habitude, lĂ , il peut s'agir de dĂ©pression. En fait, c'est quand vraiment ça s'installe, comme je disais, en trame de fond, et qu'on a le sentiment de ne pas retrouver goĂ»t Ă  la vie. Alors, quels sont... les causes de la tristesse, les causes les plus courantes en tout cas, qui vont te permettre aussi de mieux comprendre cette Ă©motion qu'est la tristesse et du coup de mieux la vivre, mieux l'apprĂ©hender. Donc la premiĂšre ça va ĂȘtre la perte, ça je l'ai dit. Donc ça peut ĂȘtre la perte d'un ĂȘtre cher, d'un emploi ou mĂȘme d'un rĂȘve. Tout ça, ça peut dĂ©clencher une profonde tristesse. Ça peut ĂȘtre un Ă©chec, des Ă©checs personnels ou professionnels. Ça peut nous plonger dans la tristesse et mĂȘme nous faire douter de notre valeur. Les changements aussi peuvent ĂȘtre une cause de tristesse. On est triste quand on se sent un peu chamboulĂ©. Ça peut ĂȘtre les grands changements de la vie. MĂȘme s'ils sont positifs, on peut ressentir... VoilĂ , un trait de tristesse. Je pense que tu dois avoir un exemple oĂč, je ne sais pas, si tu as dĂ©mĂ©nagĂ© ou si tu as changĂ© de job, mĂȘme si c'est quelque chose de voulu, que tu as programmĂ©, que tu as mĂȘme dĂ©clenchĂ©, quand on est le jour J, on peut ressentir cette tristesse en fond, triste de lĂącher le passĂ©, lĂącher les souvenirs, lĂącher ce qu'on connaissait pour aller vers quelque chose d'inconnu, mĂȘme si on l'a voulu. malgrĂ© tout, ça reste de l'inconnu. Donc la tristesse peut se prĂ©senter aussi Ă  ce moment-lĂ . Et donc elle a tout son sens aussi. Alors lĂ , je vais te parler... Je ne sais pas si j'ose dire les bienfaits cachĂ©s de la tristesse. Mais comme je le disais, j'ose le dire, mĂȘme si ce n'est pas forcĂ©ment appropriĂ© ce mot, mais en tout cas, je pense que tu comprends l'idĂ©e. Comme je te l'ai posĂ© en dĂ©but d'Ă©pisode oĂč je te demandais... Je te proposais en tout cas cette pensĂ©e, si et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e. Donc c'est ça que j'ai envie de dĂ©velopper lĂ  maintenant, pour aussi te faire mieux vivre cette Ă©motion, peut-ĂȘtre l'accepter un peu plus, l'accueillir en tant que telle. Parce qu'au final, la tristesse, ce n'est pas seulement une Ă©motion qu'on doit Ă©viter Ă  tout prix, c'est surtout un signal de notre corps et de notre esprit. Selon moi, la tristesse, elle peut ĂȘtre une opportunitĂ© de rĂ©flexion et d'introspection. La tristesse, elle nous pousse souvent Ă  rĂ©flĂ©chir profondĂ©ment sur notre vie, nos choix et nos prioritĂ©s. Et ça va nous aider Ă  mieux nous comprendre et Ă  grandir du coup. Je pense que tu as un Ă©vĂ©nement oĂč tu as Ă©tĂ© profondĂ©ment triste. Alors souvent, l'exemple qu'on a, ça va ĂȘtre soit un deuil, une personne chĂšre qu'on a perdue, soit aussi une rupture, soit amicale, soit amoureuse, la perte de quelque chose, en tout cas, Ă  laquelle on tenait, ou quelque chose ou quelqu'un. C'est vrai qu'on a souvent cet exemple. Et c'est vrai que c'est des moments, en gĂ©nĂ©ral, quand on est en deuil, parce que la tristesse fait partie du deuil, bien sĂ»r, c'est un moment oĂč on va ĂȘtre dans la rĂ©flexion, ĂȘtre dans une forme d'introspection, parce qu'il y a beaucoup de choses qui vont ĂȘtre rĂ©veillĂ©es, d'autres Ă©motions aussi, des souvenirs, des blessures aussi, qui peuvent se rĂ©veiller. et du coup ça nous permet un peu de revenir Ă  des questions un peu existentielles pourquoi on est lĂ , c'est quoi vraiment le bonheur pour nous c'est quoi la valeur de la vie, notre place ici et un peu dans le mĂȘme esprit la tristesse peut aussi devenir un moteur, une motivation au changement elle peut ĂȘtre, je trouve, un puissant moteur pour changer, pour nous inciter Ă  corriger ce qui ne fonctionne pas dans notre vie La premiĂšre phase va ĂȘtre effectivement justement de rĂ©flĂ©chir, de se poser, d'introspecter un petit peu, de comprendre cette tristesse, qu'est-ce que c'est venu toucher en moi. Et la deuxiĂšme phase pourrait ĂȘtre aussi, alors je dis pourrait parce que bien sĂ»r, tous les moments tristes ne nous ont pas forcĂ©ment fait Ă©voluer, en fonction de qui on est, notre histoire, etc. Mais en tout cas, ça peut ĂȘtre la deuxiĂšme phase. On a envie de changer les choses, justement, suite Ă  cette perte, suite Ă  ce deuil, suite Ă  ce changement qui m'a procurĂ© beaucoup de tristesse. J'ai envie de changer, j'ai envie d'Ă©voluer. Et donc, je trouve que ça peut ĂȘtre vraiment un rĂ©el moteur de changement et de motivation, en tout cas pour changer. Et du coup, corriger un peu ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. Je vois aussi un peu la tristesse comme un signal d'alerte. Ça peut ĂȘtre nous indiquer que quelque chose ne va pas et que nous devons y prĂȘter attention, que ce soit dans nos relations, notre travail ou notre mode de vie. Comme je disais tout Ă  l'heure, en plus d'ĂȘtre un moteur, une motivation qui peut vraiment nous aider Ă  avancer, Ă  Ă©voluer, ça peut ĂȘtre aussi une opportunitĂ© de renouveau. Vraiment lĂ  je parle de renouveau parce que c'est un moment qui peut ĂȘtre opportun pour faire des ajustements. et de repartir sur des bases qui sont peut-ĂȘtre plus solides, parce que justement, on s'est senti trĂšs Ă©branlĂ©, trĂšs touchĂ©, trĂšs affectĂ©, et donc ça peut ĂȘtre, suite Ă  une remise en question personnelle, ça peut ĂȘtre aussi un moyen de vraiment se renouveler. Et lĂ , j'ai vraiment un exemple trĂšs concret d'une cliente, une anecdote, qui a traversĂ© une pĂ©riode de profonde tristesse aprĂšs une sĂ©paration. Elle a pris la dĂ©cision de divorcer, de se sĂ©parer, Et cette pĂ©riode, en fait, qui a Ă©tĂ© trĂšs trĂšs douloureuse pour elle, lui a permis de redĂ©finir ses objectifs, ses objectifs de vie, et de se reconnecter Ă  elle-mĂȘme d'une maniĂšre, j'ai envie de dire, plus vraie, plus authentique, plus alignĂ©e. Et sincĂšrement, pour l'avoir suivi quelques temps, aujourd'hui, cette tristesse, elle lui a permis de rĂ©inventer sa vie. Et de rĂ©inventer sa vie avec ce sentiment que tout est possible pour elle. Il y a beaucoup moins de conditionnement, beaucoup moins de vouloir faire plaisir aussi Ă  son compagnon, etc. Donc, elle s'est rĂ©inventĂ©e rĂ©ellement, en fait. VoilĂ , au travers de toutes les explications que j'ai pu t'apporter lĂ . J'ai envie de dire que la conclusion de tout ça, et c'est lĂ  que j'ai envie de t'amener, c'est de comprendre l'importance de l'acceptation, d'accepter ta tristesse. Parce que pour bien vivre la tristesse, il faut l'accepter, il faut arrĂȘter de la refuser ou de la nier, comme on a l'habitude de faire. Parce qu'en faisant ça, en fait, on ne fait que prolonger notre souffrance, prolonger cette tristesse. Bien sĂ»r, il y a plein de façons d'accepter ces Ă©motions. Je pense que si tu me suis, je donne pas mal de tips, d'astuces par rapport Ă  ça. DĂ©jĂ , voilĂ , juste prendre le temps. Alors moi, j'adore vraiment... C'est une pratique que je fais quasiment quotidiennement, sauf les moments oĂč je ne peux pas, mais de mĂ©diter. Alors ça, je le fais chaque soir. Alors mĂ©diter, ce n'est pas m'Ă©vader, etc. C'est vraiment m'asseoir dans le silence et un peu, j'aime dire ça, prendre ma mĂ©tĂ©o intĂ©rieure, c'est-Ă -dire faire un peu le point sur comment je me sens Ă  l'intĂ©rieur de moi. Et lĂ , c'est le moment quand, si vraiment je ressens de la tristesse, je sens que c'est prĂ©sent, j'ai les larmes qui me montent. C'est les laisser couler ces larmes-lĂ , c'est laisser cette tristesse, la ressentir en fait. C'est aussi simple que ça, mĂȘme si c'est vrai qu'on a peur d'ĂȘtre triste, parce qu'on a peur de la douleur que ça peut gĂ©nĂ©rer en nous. Sache une chose, c'est que la douleur sera d'autant plus forte si tu te retiens de ressentir. C'est comme si tu contractais, tu contractais, donc ça fait encore plus mal de garder ça en soi. Donc le fait de relĂącher, de ressentir, ça te permet de la laisser s'Ă©vaporer plus vite. Alors c'est pas aussi simple, ça va pas durer un instant, mais en tout cas l'accueillir, c'est un processus d'accueil, d'acceptation d'une Ă©motion qui est prĂ©sente en soi. Il y a une autre façon aussi que je fais de plus en plus. J'ai incarnĂ© souvent avec moi. J'y note plein de choses, mes idĂ©es, mes idĂ©es de podcast en l'occurrence. Quand je suis inspirĂ©e, c'est vrai que j'ai soit les notes de mon tĂ©lĂ©phone, soit un cahier. Et c'est vrai que je prends l'habitude par moment, le soir, d'Ă©crire aussi, d'Ă©crire un peu comment je me suis sentie aujourd'hui, qu'est-ce qui s'est passĂ© pour moi d'important. Et ça peut ĂȘtre aussi une idĂ©e, je trouve que, en fait, l'expression, parce que l'importance, je le dis toujours, l'importance d'exprimer ce qui se passe Ă  l'intĂ©rieur de nous, c'est le mettre au dehors. Donc l'expression, elle peut prendre diffĂ©rentes formes. Bien sĂ»r, ça peut ĂȘtre l'expression orale, parler, donc parler Ă  quelqu'un, le communiquer. Mais par moments, on n'a pas envie et surtout quand c'est la tristesse, on n'a pas toujours envie. Donc l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre une trĂšs bonne idĂ©e. VoilĂ , Ă  noter, je me sens triste. Et... Et c'est vrai, utiliser je me sens triste et je ne suis pas triste, puisque la tristesse, ce n'est pas nous, c'est juste une sensation, une Ă©motion qui est prĂ©sente. Et alors, ça peut ĂȘtre l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre le peindre, le dessiner, comme on a envie de l'exprimer, d'exprimer cette Ă©motion. Mais en tout cas, peut-ĂȘtre aussi trouver un support extĂ©rieur. pour pouvoir aussi l'accueillir, l'accepter et la ressentir un petit peu pour que justement elle ne dure pas dans le temps. VoilĂ , la derniĂšre chose, je terminerai pour conclure tout cet Ă©pisode, c'est que la tristesse, c'est une partie... normal de la vie. C'est ce qui nous rend aussi humains, autant que la joie, autant que toutes les Ă©motions qu'on peut qualifier de positives. La tristesse, comme j'ai essayĂ© de le dĂ©crire dans cet Ă©pisode, a des cĂŽtĂ©s aussi. positif, mĂȘme si on a l'impression que non. J'espĂšre que j'ai pu te faire voir les choses autrement au travers de cet Ă©pisode, parce que c'est aussi comme ça que tu trouveras encore plus de rĂ©silience et d'Ă©panouissement dans ta vie, c'est en acceptant toutes tes Ă©motions, vĂ©ritablement toutes, mĂȘme celles oĂč tu as l'impression que c'est de la souffrance ou que c'est nĂ©gatif, etc. Et voilĂ , l'Ă©pisode est terminĂ©. Merci de m'avoir Ă©coutĂ© jusqu'au bout. Si tu penses que cet Ă©pisode peut aider quelqu'un, je te laisse le partager. Tu peux aussi t'abonner Ă  mon podcast comme ça tu seras informĂ© des prochains Ă©pisodes. Mettre une note, des Ă©toiles, ça permet aussi de soutenir mon travail et de faire connaĂźtre aussi un peu plus ce podcast qui, je pense, est d'utilitĂ© publique. Apprendre Ă ... À mieux vivre avec ces Ă©motions, je pense qu'aujourd'hui, retrouver notre humanitĂ© est essentiel. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais en tout cas pour moi, c'est viscĂ©ral d'emmener les gens vers plus d'humanitĂ© et de sensibilitĂ©. Si tu as envie de continuer avec moi, tu as trois possibilitĂ©s. T'abonner Ă  ma newsletter, ça c'est la meilleure des possibilitĂ©s. Ma newsletter qui s'appelle Apaiser. Chaque semaine, je t'envoie une lettre Ă©crite par moi-mĂȘme, dans laquelle je te partage surtout des astuces pour mieux vivre tes Ă©motions au quotidien, des ressources aussi exclusives que je ne partage que sur ma newsletter. tu peux aussi me suivre sur les rĂ©seaux sociaux oĂč je suis assez active, sur Instagram et LinkedIn et aussi si tu as envie de venir essayer un de mes ateliers ou une sĂ©ance en individuel je mets le lien de mon site internet dans lequel tu pourras regarder un peu tous les Ă©vĂ©nements que je propose et je te dis Ă  bientĂŽt pour un nouvel Ă©pisode

Description

Tu dis souvent "ça va" alors que tu es au plus bas?

Cacher sa tristesse derriĂšre un sourire, c'est Ă©puisant, non?
On a tous fait partie de cette team : je montre au monde que je vais bien, et je pleure en cachette.

On a tous peur de montrer notre vulnérabilité, de se dire "faible" parce qu'on est triste.

Moi aussi, je cachais mes larmes derriĂšre un sourire.

Pourtant, la tristesse est une émotion puissante. Elle nous transforme, nous pousse à réfléchir et à nous recentrer sur l'essentiel.


La tristesse, tout le monde la ressent : une déception, une rupture, un deuil... C'est naturel et profondément humain.

Accepter la tristesse, c'est accepter sa transformation. C'est une pause pour réfléchir et se recentrer.


Cette semaine, l'Ă©pisode parle de tristesse. Comment la vivre au mieux (spoiler : ce n'est pas triste, bien au contraire c'est plein d'espoir 😉).


- - - - - - - - - - - - - - -


Je suis Loubna Lamri, thérapeute psycho-corporel, spécialisée en gestion émotionnelle.


Inscris-toi à ma newsletter pour recevoir chaque semaine mes partages et astuces pour miux gérer tes émotions au quotidien et rester informé des prochains événements que je propose: ma newsletter Apaisée


Suis -moi sur instagram

ou sur Linkedin

Et consulte mon site internet pour savoir comment je peux t'accompagner avec tes Ă©motions et ton histoire.


Tu veux aller plus loin:

TĂ©lĂ©charge gratuitement mon nouveau guide 3 clĂ©s essentielles pour MaĂźtriser tes Émotions et Booster ta confiance en toi, en cliquant ici


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bienvenue dans Prends une pause, le podcast pour apaiser, Ă©clairer et transformer tes Ă©motions. Dans un monde oĂč tout va vite, oĂč les pressions et les attentes pĂšsent lourd, il est temps de ralentir, de respirer profondĂ©ment et de plonger au cƓur de toi-mĂȘme. Je suis Loubna, thĂ©rapeute psychocorporelle et je serai ton guide dans ce voyage intĂ©rieur. Chaque Ă©pisode est une invitation Ă  plonger en toi, Ă  Ă©couter ce que ton corps, ton cƓur et tes Ă©motions ont Ă  te dire. Nous dĂ©couvrirons ensemble des stratĂ©gies et des outils pour une gestion Ă©motionnelle Ă©clairĂ©e et libĂ©ratrice. PrĂ©pare-toi Ă  ĂȘtre accompagnĂ© dans une introspection profonde, Ă  rĂ©vĂ©ler la beautĂ© de ta sensibilitĂ© et Ă  vivre en harmonie avec chaque facette de ton ĂȘtre. Parce que dans le calme de cette pause se trouve la clĂ© de ta transformation personnelle. Alors, prends une grande inspiration, installe-toi confortablement et prĂ©pare-toi Ă  faire une pause bien mĂ©ritĂ©e. Hello Ă  tous, j'espĂšre que vous vous sentez bien. Bienvenue pour un nouvel Ă©pisode de Prends une pause. Aujourd'hui, on va explorer un sujet qui touche chacun d'entre nous Ă  un moment ou Ă  un autre. Je vais parler de tristesse. Et avant de commencer, j'ai envie de te laisser avec cette pensĂ©e. Et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e ? Une invitation Ă  ralentir, Ă  rĂ©flĂ©chir et Ă  se recentrer sur ce qui compte vraiment. Aujourd'hui, j'ai envie de parler de tristesse parce que dĂ©jĂ , c'est une Ă©motion qui est universelle, bien sĂ»r, mais qui est souvent mal comprise et trĂšs mal acceptĂ©e. de chacun et dans la sociĂ©tĂ© de façon gĂ©nĂ©rale. Ce qu'on nous dit souvent, de rester positif, de sourire malgrĂ© tout, et mĂȘme, on ne s'autorise pas toujours Ă  vivre sa tristesse parce qu'on a envie de montrer que tout va bien. Mais j'ai envie de poser aujourd'hui le sujet parce que est-ce que c'est vĂ©ritablement la bonne approche Ă  avoir ? Dans cet Ă©pisode, on va voir pourquoi il est essentiel d'accepter et de comprendre sa tristesse pour mieux la vivre et de façon assez paradoxale pour retrouver... Sa sĂ©rĂ©nitĂ©. Je vais dĂ©buter par ce qui est le plus essentiel et je pense que s'il y a quelque chose Ă  retenir, ça va ĂȘtre lĂ  les quelques mots que je vais dire. Ça va ĂȘtre comprendre la tristesse. Alors, bien sĂ»r, c'est une Ă©motion, mais bien au-delĂ , qu'est-ce que ça vient soulever ? Qu'est-ce que ça implique d'ĂȘtre triste ? Donc, comme je le disais, la tristesse, c'est une Ă©motion qui est totalement normale. C'est une rĂ©ponse qui est naturelle Ă  une perte ou Ă  une dĂ©ception. Donc, la clĂ© est lĂ . Elle est aussi essentielle Ă  notre Ă©quilibre Ă©motionnel que la joie. DĂ©jĂ  avec ces quelques mots, j'ai envie de dire qu'on redonne un peu la juste place Ă  la tristesse, pourquoi on la ressent, dans quel but, entre guillemets, en tout cas le sens qu'elle a, quand elle apparaĂźt, quand on la ressent en nous. Il y a une chose aussi que je voulais souligner, c'est vraiment la diffĂ©rence entre la tristesse et la dĂ©pression, parce qu'il y a souvent un amalgame par rapport Ă  ça. Et c'est une des raisons d'ailleurs pour lesquelles on a peur de ressentir la tristesse. Ou mĂȘme quand on ressent la tristesse de façon un peu longue, entre guillemets, alors tout est relatif par rapport Ă  la durĂ©e, mais quand on est plusieurs jours triste, il y a cette peur. En tout cas, moi j'ai pu la constater dĂ©jĂ  chez moi et aussi au travers de gens que je peux accompagner. qu'on a peur d'ĂȘtre considĂ©rĂ© comme quelqu'un de dĂ©pressif juste parce qu'on est triste. Et la diffĂ©rence, en fait, elle est qu'entre la tristesse, elle, elle est temporaire, et souvent liĂ©e Ă  un Ă©vĂ©nement spĂ©cifique. Alors, temporaire, comme je disais, la durĂ©e reste quand mĂȘme trĂšs subjective. Mais malgrĂ© tout, c'est quand mĂȘme limitĂ© dans le temps. Tandis que la dĂ©pression va ĂȘtre plus un trouble. qui lui va durer un peu plus longtemps, va s'installer sur la durĂ©e, c'est comme si c'Ă©tait un peu latent, il y a une tristesse un peu latente, et qui va nĂ©cessiter un accompagnement professionnel. La dĂ©pression, en fait, souvent, on ne sait pas pourquoi on est triste. Donc c'est une tristesse qui est en fond, en fait, qui est vraiment un trame de fond dans notre vie. Et dans la dĂ©pression, il y a de la tristesse aussi, mais il y a d'autres choses aussi qui peuvent s'impliquer. J'ai un exemple concret pour faire le distinguo, ça va ĂȘtre ressentir de la tristesse aprĂšs une rupture par exemple, c'est totalement normal. Cependant, si cette tristesse persiste pendant des semaines ou des mois, et va affecter ta capacitĂ© Ă  fonctionner de façon normale, j'ai envie de dire, comme tu as l'habitude, lĂ , il peut s'agir de dĂ©pression. En fait, c'est quand vraiment ça s'installe, comme je disais, en trame de fond, et qu'on a le sentiment de ne pas retrouver goĂ»t Ă  la vie. Alors, quels sont... les causes de la tristesse, les causes les plus courantes en tout cas, qui vont te permettre aussi de mieux comprendre cette Ă©motion qu'est la tristesse et du coup de mieux la vivre, mieux l'apprĂ©hender. Donc la premiĂšre ça va ĂȘtre la perte, ça je l'ai dit. Donc ça peut ĂȘtre la perte d'un ĂȘtre cher, d'un emploi ou mĂȘme d'un rĂȘve. Tout ça, ça peut dĂ©clencher une profonde tristesse. Ça peut ĂȘtre un Ă©chec, des Ă©checs personnels ou professionnels. Ça peut nous plonger dans la tristesse et mĂȘme nous faire douter de notre valeur. Les changements aussi peuvent ĂȘtre une cause de tristesse. On est triste quand on se sent un peu chamboulĂ©. Ça peut ĂȘtre les grands changements de la vie. MĂȘme s'ils sont positifs, on peut ressentir... VoilĂ , un trait de tristesse. Je pense que tu dois avoir un exemple oĂč, je ne sais pas, si tu as dĂ©mĂ©nagĂ© ou si tu as changĂ© de job, mĂȘme si c'est quelque chose de voulu, que tu as programmĂ©, que tu as mĂȘme dĂ©clenchĂ©, quand on est le jour J, on peut ressentir cette tristesse en fond, triste de lĂącher le passĂ©, lĂącher les souvenirs, lĂącher ce qu'on connaissait pour aller vers quelque chose d'inconnu, mĂȘme si on l'a voulu. malgrĂ© tout, ça reste de l'inconnu. Donc la tristesse peut se prĂ©senter aussi Ă  ce moment-lĂ . Et donc elle a tout son sens aussi. Alors lĂ , je vais te parler... Je ne sais pas si j'ose dire les bienfaits cachĂ©s de la tristesse. Mais comme je le disais, j'ose le dire, mĂȘme si ce n'est pas forcĂ©ment appropriĂ© ce mot, mais en tout cas, je pense que tu comprends l'idĂ©e. Comme je te l'ai posĂ© en dĂ©but d'Ă©pisode oĂč je te demandais... Je te proposais en tout cas cette pensĂ©e, si et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e. Donc c'est ça que j'ai envie de dĂ©velopper lĂ  maintenant, pour aussi te faire mieux vivre cette Ă©motion, peut-ĂȘtre l'accepter un peu plus, l'accueillir en tant que telle. Parce qu'au final, la tristesse, ce n'est pas seulement une Ă©motion qu'on doit Ă©viter Ă  tout prix, c'est surtout un signal de notre corps et de notre esprit. Selon moi, la tristesse, elle peut ĂȘtre une opportunitĂ© de rĂ©flexion et d'introspection. La tristesse, elle nous pousse souvent Ă  rĂ©flĂ©chir profondĂ©ment sur notre vie, nos choix et nos prioritĂ©s. Et ça va nous aider Ă  mieux nous comprendre et Ă  grandir du coup. Je pense que tu as un Ă©vĂ©nement oĂč tu as Ă©tĂ© profondĂ©ment triste. Alors souvent, l'exemple qu'on a, ça va ĂȘtre soit un deuil, une personne chĂšre qu'on a perdue, soit aussi une rupture, soit amicale, soit amoureuse, la perte de quelque chose, en tout cas, Ă  laquelle on tenait, ou quelque chose ou quelqu'un. C'est vrai qu'on a souvent cet exemple. Et c'est vrai que c'est des moments, en gĂ©nĂ©ral, quand on est en deuil, parce que la tristesse fait partie du deuil, bien sĂ»r, c'est un moment oĂč on va ĂȘtre dans la rĂ©flexion, ĂȘtre dans une forme d'introspection, parce qu'il y a beaucoup de choses qui vont ĂȘtre rĂ©veillĂ©es, d'autres Ă©motions aussi, des souvenirs, des blessures aussi, qui peuvent se rĂ©veiller. et du coup ça nous permet un peu de revenir Ă  des questions un peu existentielles pourquoi on est lĂ , c'est quoi vraiment le bonheur pour nous c'est quoi la valeur de la vie, notre place ici et un peu dans le mĂȘme esprit la tristesse peut aussi devenir un moteur, une motivation au changement elle peut ĂȘtre, je trouve, un puissant moteur pour changer, pour nous inciter Ă  corriger ce qui ne fonctionne pas dans notre vie La premiĂšre phase va ĂȘtre effectivement justement de rĂ©flĂ©chir, de se poser, d'introspecter un petit peu, de comprendre cette tristesse, qu'est-ce que c'est venu toucher en moi. Et la deuxiĂšme phase pourrait ĂȘtre aussi, alors je dis pourrait parce que bien sĂ»r, tous les moments tristes ne nous ont pas forcĂ©ment fait Ă©voluer, en fonction de qui on est, notre histoire, etc. Mais en tout cas, ça peut ĂȘtre la deuxiĂšme phase. On a envie de changer les choses, justement, suite Ă  cette perte, suite Ă  ce deuil, suite Ă  ce changement qui m'a procurĂ© beaucoup de tristesse. J'ai envie de changer, j'ai envie d'Ă©voluer. Et donc, je trouve que ça peut ĂȘtre vraiment un rĂ©el moteur de changement et de motivation, en tout cas pour changer. Et du coup, corriger un peu ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. Je vois aussi un peu la tristesse comme un signal d'alerte. Ça peut ĂȘtre nous indiquer que quelque chose ne va pas et que nous devons y prĂȘter attention, que ce soit dans nos relations, notre travail ou notre mode de vie. Comme je disais tout Ă  l'heure, en plus d'ĂȘtre un moteur, une motivation qui peut vraiment nous aider Ă  avancer, Ă  Ă©voluer, ça peut ĂȘtre aussi une opportunitĂ© de renouveau. Vraiment lĂ  je parle de renouveau parce que c'est un moment qui peut ĂȘtre opportun pour faire des ajustements. et de repartir sur des bases qui sont peut-ĂȘtre plus solides, parce que justement, on s'est senti trĂšs Ă©branlĂ©, trĂšs touchĂ©, trĂšs affectĂ©, et donc ça peut ĂȘtre, suite Ă  une remise en question personnelle, ça peut ĂȘtre aussi un moyen de vraiment se renouveler. Et lĂ , j'ai vraiment un exemple trĂšs concret d'une cliente, une anecdote, qui a traversĂ© une pĂ©riode de profonde tristesse aprĂšs une sĂ©paration. Elle a pris la dĂ©cision de divorcer, de se sĂ©parer, Et cette pĂ©riode, en fait, qui a Ă©tĂ© trĂšs trĂšs douloureuse pour elle, lui a permis de redĂ©finir ses objectifs, ses objectifs de vie, et de se reconnecter Ă  elle-mĂȘme d'une maniĂšre, j'ai envie de dire, plus vraie, plus authentique, plus alignĂ©e. Et sincĂšrement, pour l'avoir suivi quelques temps, aujourd'hui, cette tristesse, elle lui a permis de rĂ©inventer sa vie. Et de rĂ©inventer sa vie avec ce sentiment que tout est possible pour elle. Il y a beaucoup moins de conditionnement, beaucoup moins de vouloir faire plaisir aussi Ă  son compagnon, etc. Donc, elle s'est rĂ©inventĂ©e rĂ©ellement, en fait. VoilĂ , au travers de toutes les explications que j'ai pu t'apporter lĂ . J'ai envie de dire que la conclusion de tout ça, et c'est lĂ  que j'ai envie de t'amener, c'est de comprendre l'importance de l'acceptation, d'accepter ta tristesse. Parce que pour bien vivre la tristesse, il faut l'accepter, il faut arrĂȘter de la refuser ou de la nier, comme on a l'habitude de faire. Parce qu'en faisant ça, en fait, on ne fait que prolonger notre souffrance, prolonger cette tristesse. Bien sĂ»r, il y a plein de façons d'accepter ces Ă©motions. Je pense que si tu me suis, je donne pas mal de tips, d'astuces par rapport Ă  ça. DĂ©jĂ , voilĂ , juste prendre le temps. Alors moi, j'adore vraiment... C'est une pratique que je fais quasiment quotidiennement, sauf les moments oĂč je ne peux pas, mais de mĂ©diter. Alors ça, je le fais chaque soir. Alors mĂ©diter, ce n'est pas m'Ă©vader, etc. C'est vraiment m'asseoir dans le silence et un peu, j'aime dire ça, prendre ma mĂ©tĂ©o intĂ©rieure, c'est-Ă -dire faire un peu le point sur comment je me sens Ă  l'intĂ©rieur de moi. Et lĂ , c'est le moment quand, si vraiment je ressens de la tristesse, je sens que c'est prĂ©sent, j'ai les larmes qui me montent. C'est les laisser couler ces larmes-lĂ , c'est laisser cette tristesse, la ressentir en fait. C'est aussi simple que ça, mĂȘme si c'est vrai qu'on a peur d'ĂȘtre triste, parce qu'on a peur de la douleur que ça peut gĂ©nĂ©rer en nous. Sache une chose, c'est que la douleur sera d'autant plus forte si tu te retiens de ressentir. C'est comme si tu contractais, tu contractais, donc ça fait encore plus mal de garder ça en soi. Donc le fait de relĂącher, de ressentir, ça te permet de la laisser s'Ă©vaporer plus vite. Alors c'est pas aussi simple, ça va pas durer un instant, mais en tout cas l'accueillir, c'est un processus d'accueil, d'acceptation d'une Ă©motion qui est prĂ©sente en soi. Il y a une autre façon aussi que je fais de plus en plus. J'ai incarnĂ© souvent avec moi. J'y note plein de choses, mes idĂ©es, mes idĂ©es de podcast en l'occurrence. Quand je suis inspirĂ©e, c'est vrai que j'ai soit les notes de mon tĂ©lĂ©phone, soit un cahier. Et c'est vrai que je prends l'habitude par moment, le soir, d'Ă©crire aussi, d'Ă©crire un peu comment je me suis sentie aujourd'hui, qu'est-ce qui s'est passĂ© pour moi d'important. Et ça peut ĂȘtre aussi une idĂ©e, je trouve que, en fait, l'expression, parce que l'importance, je le dis toujours, l'importance d'exprimer ce qui se passe Ă  l'intĂ©rieur de nous, c'est le mettre au dehors. Donc l'expression, elle peut prendre diffĂ©rentes formes. Bien sĂ»r, ça peut ĂȘtre l'expression orale, parler, donc parler Ă  quelqu'un, le communiquer. Mais par moments, on n'a pas envie et surtout quand c'est la tristesse, on n'a pas toujours envie. Donc l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre une trĂšs bonne idĂ©e. VoilĂ , Ă  noter, je me sens triste. Et... Et c'est vrai, utiliser je me sens triste et je ne suis pas triste, puisque la tristesse, ce n'est pas nous, c'est juste une sensation, une Ă©motion qui est prĂ©sente. Et alors, ça peut ĂȘtre l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre le peindre, le dessiner, comme on a envie de l'exprimer, d'exprimer cette Ă©motion. Mais en tout cas, peut-ĂȘtre aussi trouver un support extĂ©rieur. pour pouvoir aussi l'accueillir, l'accepter et la ressentir un petit peu pour que justement elle ne dure pas dans le temps. VoilĂ , la derniĂšre chose, je terminerai pour conclure tout cet Ă©pisode, c'est que la tristesse, c'est une partie... normal de la vie. C'est ce qui nous rend aussi humains, autant que la joie, autant que toutes les Ă©motions qu'on peut qualifier de positives. La tristesse, comme j'ai essayĂ© de le dĂ©crire dans cet Ă©pisode, a des cĂŽtĂ©s aussi. positif, mĂȘme si on a l'impression que non. J'espĂšre que j'ai pu te faire voir les choses autrement au travers de cet Ă©pisode, parce que c'est aussi comme ça que tu trouveras encore plus de rĂ©silience et d'Ă©panouissement dans ta vie, c'est en acceptant toutes tes Ă©motions, vĂ©ritablement toutes, mĂȘme celles oĂč tu as l'impression que c'est de la souffrance ou que c'est nĂ©gatif, etc. Et voilĂ , l'Ă©pisode est terminĂ©. Merci de m'avoir Ă©coutĂ© jusqu'au bout. Si tu penses que cet Ă©pisode peut aider quelqu'un, je te laisse le partager. Tu peux aussi t'abonner Ă  mon podcast comme ça tu seras informĂ© des prochains Ă©pisodes. Mettre une note, des Ă©toiles, ça permet aussi de soutenir mon travail et de faire connaĂźtre aussi un peu plus ce podcast qui, je pense, est d'utilitĂ© publique. Apprendre Ă ... À mieux vivre avec ces Ă©motions, je pense qu'aujourd'hui, retrouver notre humanitĂ© est essentiel. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais en tout cas pour moi, c'est viscĂ©ral d'emmener les gens vers plus d'humanitĂ© et de sensibilitĂ©. Si tu as envie de continuer avec moi, tu as trois possibilitĂ©s. T'abonner Ă  ma newsletter, ça c'est la meilleure des possibilitĂ©s. Ma newsletter qui s'appelle Apaiser. Chaque semaine, je t'envoie une lettre Ă©crite par moi-mĂȘme, dans laquelle je te partage surtout des astuces pour mieux vivre tes Ă©motions au quotidien, des ressources aussi exclusives que je ne partage que sur ma newsletter. tu peux aussi me suivre sur les rĂ©seaux sociaux oĂč je suis assez active, sur Instagram et LinkedIn et aussi si tu as envie de venir essayer un de mes ateliers ou une sĂ©ance en individuel je mets le lien de mon site internet dans lequel tu pourras regarder un peu tous les Ă©vĂ©nements que je propose et je te dis Ă  bientĂŽt pour un nouvel Ă©pisode

Share

Embed

You may also like

Description

Tu dis souvent "ça va" alors que tu es au plus bas?

Cacher sa tristesse derriĂšre un sourire, c'est Ă©puisant, non?
On a tous fait partie de cette team : je montre au monde que je vais bien, et je pleure en cachette.

On a tous peur de montrer notre vulnérabilité, de se dire "faible" parce qu'on est triste.

Moi aussi, je cachais mes larmes derriĂšre un sourire.

Pourtant, la tristesse est une émotion puissante. Elle nous transforme, nous pousse à réfléchir et à nous recentrer sur l'essentiel.


La tristesse, tout le monde la ressent : une déception, une rupture, un deuil... C'est naturel et profondément humain.

Accepter la tristesse, c'est accepter sa transformation. C'est une pause pour réfléchir et se recentrer.


Cette semaine, l'Ă©pisode parle de tristesse. Comment la vivre au mieux (spoiler : ce n'est pas triste, bien au contraire c'est plein d'espoir 😉).


- - - - - - - - - - - - - - -


Je suis Loubna Lamri, thérapeute psycho-corporel, spécialisée en gestion émotionnelle.


Inscris-toi à ma newsletter pour recevoir chaque semaine mes partages et astuces pour miux gérer tes émotions au quotidien et rester informé des prochains événements que je propose: ma newsletter Apaisée


Suis -moi sur instagram

ou sur Linkedin

Et consulte mon site internet pour savoir comment je peux t'accompagner avec tes Ă©motions et ton histoire.


Tu veux aller plus loin:

TĂ©lĂ©charge gratuitement mon nouveau guide 3 clĂ©s essentielles pour MaĂźtriser tes Émotions et Booster ta confiance en toi, en cliquant ici


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bienvenue dans Prends une pause, le podcast pour apaiser, Ă©clairer et transformer tes Ă©motions. Dans un monde oĂč tout va vite, oĂč les pressions et les attentes pĂšsent lourd, il est temps de ralentir, de respirer profondĂ©ment et de plonger au cƓur de toi-mĂȘme. Je suis Loubna, thĂ©rapeute psychocorporelle et je serai ton guide dans ce voyage intĂ©rieur. Chaque Ă©pisode est une invitation Ă  plonger en toi, Ă  Ă©couter ce que ton corps, ton cƓur et tes Ă©motions ont Ă  te dire. Nous dĂ©couvrirons ensemble des stratĂ©gies et des outils pour une gestion Ă©motionnelle Ă©clairĂ©e et libĂ©ratrice. PrĂ©pare-toi Ă  ĂȘtre accompagnĂ© dans une introspection profonde, Ă  rĂ©vĂ©ler la beautĂ© de ta sensibilitĂ© et Ă  vivre en harmonie avec chaque facette de ton ĂȘtre. Parce que dans le calme de cette pause se trouve la clĂ© de ta transformation personnelle. Alors, prends une grande inspiration, installe-toi confortablement et prĂ©pare-toi Ă  faire une pause bien mĂ©ritĂ©e. Hello Ă  tous, j'espĂšre que vous vous sentez bien. Bienvenue pour un nouvel Ă©pisode de Prends une pause. Aujourd'hui, on va explorer un sujet qui touche chacun d'entre nous Ă  un moment ou Ă  un autre. Je vais parler de tristesse. Et avant de commencer, j'ai envie de te laisser avec cette pensĂ©e. Et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e ? Une invitation Ă  ralentir, Ă  rĂ©flĂ©chir et Ă  se recentrer sur ce qui compte vraiment. Aujourd'hui, j'ai envie de parler de tristesse parce que dĂ©jĂ , c'est une Ă©motion qui est universelle, bien sĂ»r, mais qui est souvent mal comprise et trĂšs mal acceptĂ©e. de chacun et dans la sociĂ©tĂ© de façon gĂ©nĂ©rale. Ce qu'on nous dit souvent, de rester positif, de sourire malgrĂ© tout, et mĂȘme, on ne s'autorise pas toujours Ă  vivre sa tristesse parce qu'on a envie de montrer que tout va bien. Mais j'ai envie de poser aujourd'hui le sujet parce que est-ce que c'est vĂ©ritablement la bonne approche Ă  avoir ? Dans cet Ă©pisode, on va voir pourquoi il est essentiel d'accepter et de comprendre sa tristesse pour mieux la vivre et de façon assez paradoxale pour retrouver... Sa sĂ©rĂ©nitĂ©. Je vais dĂ©buter par ce qui est le plus essentiel et je pense que s'il y a quelque chose Ă  retenir, ça va ĂȘtre lĂ  les quelques mots que je vais dire. Ça va ĂȘtre comprendre la tristesse. Alors, bien sĂ»r, c'est une Ă©motion, mais bien au-delĂ , qu'est-ce que ça vient soulever ? Qu'est-ce que ça implique d'ĂȘtre triste ? Donc, comme je le disais, la tristesse, c'est une Ă©motion qui est totalement normale. C'est une rĂ©ponse qui est naturelle Ă  une perte ou Ă  une dĂ©ception. Donc, la clĂ© est lĂ . Elle est aussi essentielle Ă  notre Ă©quilibre Ă©motionnel que la joie. DĂ©jĂ  avec ces quelques mots, j'ai envie de dire qu'on redonne un peu la juste place Ă  la tristesse, pourquoi on la ressent, dans quel but, entre guillemets, en tout cas le sens qu'elle a, quand elle apparaĂźt, quand on la ressent en nous. Il y a une chose aussi que je voulais souligner, c'est vraiment la diffĂ©rence entre la tristesse et la dĂ©pression, parce qu'il y a souvent un amalgame par rapport Ă  ça. Et c'est une des raisons d'ailleurs pour lesquelles on a peur de ressentir la tristesse. Ou mĂȘme quand on ressent la tristesse de façon un peu longue, entre guillemets, alors tout est relatif par rapport Ă  la durĂ©e, mais quand on est plusieurs jours triste, il y a cette peur. En tout cas, moi j'ai pu la constater dĂ©jĂ  chez moi et aussi au travers de gens que je peux accompagner. qu'on a peur d'ĂȘtre considĂ©rĂ© comme quelqu'un de dĂ©pressif juste parce qu'on est triste. Et la diffĂ©rence, en fait, elle est qu'entre la tristesse, elle, elle est temporaire, et souvent liĂ©e Ă  un Ă©vĂ©nement spĂ©cifique. Alors, temporaire, comme je disais, la durĂ©e reste quand mĂȘme trĂšs subjective. Mais malgrĂ© tout, c'est quand mĂȘme limitĂ© dans le temps. Tandis que la dĂ©pression va ĂȘtre plus un trouble. qui lui va durer un peu plus longtemps, va s'installer sur la durĂ©e, c'est comme si c'Ă©tait un peu latent, il y a une tristesse un peu latente, et qui va nĂ©cessiter un accompagnement professionnel. La dĂ©pression, en fait, souvent, on ne sait pas pourquoi on est triste. Donc c'est une tristesse qui est en fond, en fait, qui est vraiment un trame de fond dans notre vie. Et dans la dĂ©pression, il y a de la tristesse aussi, mais il y a d'autres choses aussi qui peuvent s'impliquer. J'ai un exemple concret pour faire le distinguo, ça va ĂȘtre ressentir de la tristesse aprĂšs une rupture par exemple, c'est totalement normal. Cependant, si cette tristesse persiste pendant des semaines ou des mois, et va affecter ta capacitĂ© Ă  fonctionner de façon normale, j'ai envie de dire, comme tu as l'habitude, lĂ , il peut s'agir de dĂ©pression. En fait, c'est quand vraiment ça s'installe, comme je disais, en trame de fond, et qu'on a le sentiment de ne pas retrouver goĂ»t Ă  la vie. Alors, quels sont... les causes de la tristesse, les causes les plus courantes en tout cas, qui vont te permettre aussi de mieux comprendre cette Ă©motion qu'est la tristesse et du coup de mieux la vivre, mieux l'apprĂ©hender. Donc la premiĂšre ça va ĂȘtre la perte, ça je l'ai dit. Donc ça peut ĂȘtre la perte d'un ĂȘtre cher, d'un emploi ou mĂȘme d'un rĂȘve. Tout ça, ça peut dĂ©clencher une profonde tristesse. Ça peut ĂȘtre un Ă©chec, des Ă©checs personnels ou professionnels. Ça peut nous plonger dans la tristesse et mĂȘme nous faire douter de notre valeur. Les changements aussi peuvent ĂȘtre une cause de tristesse. On est triste quand on se sent un peu chamboulĂ©. Ça peut ĂȘtre les grands changements de la vie. MĂȘme s'ils sont positifs, on peut ressentir... VoilĂ , un trait de tristesse. Je pense que tu dois avoir un exemple oĂč, je ne sais pas, si tu as dĂ©mĂ©nagĂ© ou si tu as changĂ© de job, mĂȘme si c'est quelque chose de voulu, que tu as programmĂ©, que tu as mĂȘme dĂ©clenchĂ©, quand on est le jour J, on peut ressentir cette tristesse en fond, triste de lĂącher le passĂ©, lĂącher les souvenirs, lĂącher ce qu'on connaissait pour aller vers quelque chose d'inconnu, mĂȘme si on l'a voulu. malgrĂ© tout, ça reste de l'inconnu. Donc la tristesse peut se prĂ©senter aussi Ă  ce moment-lĂ . Et donc elle a tout son sens aussi. Alors lĂ , je vais te parler... Je ne sais pas si j'ose dire les bienfaits cachĂ©s de la tristesse. Mais comme je le disais, j'ose le dire, mĂȘme si ce n'est pas forcĂ©ment appropriĂ© ce mot, mais en tout cas, je pense que tu comprends l'idĂ©e. Comme je te l'ai posĂ© en dĂ©but d'Ă©pisode oĂč je te demandais... Je te proposais en tout cas cette pensĂ©e, si et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e. Donc c'est ça que j'ai envie de dĂ©velopper lĂ  maintenant, pour aussi te faire mieux vivre cette Ă©motion, peut-ĂȘtre l'accepter un peu plus, l'accueillir en tant que telle. Parce qu'au final, la tristesse, ce n'est pas seulement une Ă©motion qu'on doit Ă©viter Ă  tout prix, c'est surtout un signal de notre corps et de notre esprit. Selon moi, la tristesse, elle peut ĂȘtre une opportunitĂ© de rĂ©flexion et d'introspection. La tristesse, elle nous pousse souvent Ă  rĂ©flĂ©chir profondĂ©ment sur notre vie, nos choix et nos prioritĂ©s. Et ça va nous aider Ă  mieux nous comprendre et Ă  grandir du coup. Je pense que tu as un Ă©vĂ©nement oĂč tu as Ă©tĂ© profondĂ©ment triste. Alors souvent, l'exemple qu'on a, ça va ĂȘtre soit un deuil, une personne chĂšre qu'on a perdue, soit aussi une rupture, soit amicale, soit amoureuse, la perte de quelque chose, en tout cas, Ă  laquelle on tenait, ou quelque chose ou quelqu'un. C'est vrai qu'on a souvent cet exemple. Et c'est vrai que c'est des moments, en gĂ©nĂ©ral, quand on est en deuil, parce que la tristesse fait partie du deuil, bien sĂ»r, c'est un moment oĂč on va ĂȘtre dans la rĂ©flexion, ĂȘtre dans une forme d'introspection, parce qu'il y a beaucoup de choses qui vont ĂȘtre rĂ©veillĂ©es, d'autres Ă©motions aussi, des souvenirs, des blessures aussi, qui peuvent se rĂ©veiller. et du coup ça nous permet un peu de revenir Ă  des questions un peu existentielles pourquoi on est lĂ , c'est quoi vraiment le bonheur pour nous c'est quoi la valeur de la vie, notre place ici et un peu dans le mĂȘme esprit la tristesse peut aussi devenir un moteur, une motivation au changement elle peut ĂȘtre, je trouve, un puissant moteur pour changer, pour nous inciter Ă  corriger ce qui ne fonctionne pas dans notre vie La premiĂšre phase va ĂȘtre effectivement justement de rĂ©flĂ©chir, de se poser, d'introspecter un petit peu, de comprendre cette tristesse, qu'est-ce que c'est venu toucher en moi. Et la deuxiĂšme phase pourrait ĂȘtre aussi, alors je dis pourrait parce que bien sĂ»r, tous les moments tristes ne nous ont pas forcĂ©ment fait Ă©voluer, en fonction de qui on est, notre histoire, etc. Mais en tout cas, ça peut ĂȘtre la deuxiĂšme phase. On a envie de changer les choses, justement, suite Ă  cette perte, suite Ă  ce deuil, suite Ă  ce changement qui m'a procurĂ© beaucoup de tristesse. J'ai envie de changer, j'ai envie d'Ă©voluer. Et donc, je trouve que ça peut ĂȘtre vraiment un rĂ©el moteur de changement et de motivation, en tout cas pour changer. Et du coup, corriger un peu ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. Je vois aussi un peu la tristesse comme un signal d'alerte. Ça peut ĂȘtre nous indiquer que quelque chose ne va pas et que nous devons y prĂȘter attention, que ce soit dans nos relations, notre travail ou notre mode de vie. Comme je disais tout Ă  l'heure, en plus d'ĂȘtre un moteur, une motivation qui peut vraiment nous aider Ă  avancer, Ă  Ă©voluer, ça peut ĂȘtre aussi une opportunitĂ© de renouveau. Vraiment lĂ  je parle de renouveau parce que c'est un moment qui peut ĂȘtre opportun pour faire des ajustements. et de repartir sur des bases qui sont peut-ĂȘtre plus solides, parce que justement, on s'est senti trĂšs Ă©branlĂ©, trĂšs touchĂ©, trĂšs affectĂ©, et donc ça peut ĂȘtre, suite Ă  une remise en question personnelle, ça peut ĂȘtre aussi un moyen de vraiment se renouveler. Et lĂ , j'ai vraiment un exemple trĂšs concret d'une cliente, une anecdote, qui a traversĂ© une pĂ©riode de profonde tristesse aprĂšs une sĂ©paration. Elle a pris la dĂ©cision de divorcer, de se sĂ©parer, Et cette pĂ©riode, en fait, qui a Ă©tĂ© trĂšs trĂšs douloureuse pour elle, lui a permis de redĂ©finir ses objectifs, ses objectifs de vie, et de se reconnecter Ă  elle-mĂȘme d'une maniĂšre, j'ai envie de dire, plus vraie, plus authentique, plus alignĂ©e. Et sincĂšrement, pour l'avoir suivi quelques temps, aujourd'hui, cette tristesse, elle lui a permis de rĂ©inventer sa vie. Et de rĂ©inventer sa vie avec ce sentiment que tout est possible pour elle. Il y a beaucoup moins de conditionnement, beaucoup moins de vouloir faire plaisir aussi Ă  son compagnon, etc. Donc, elle s'est rĂ©inventĂ©e rĂ©ellement, en fait. VoilĂ , au travers de toutes les explications que j'ai pu t'apporter lĂ . J'ai envie de dire que la conclusion de tout ça, et c'est lĂ  que j'ai envie de t'amener, c'est de comprendre l'importance de l'acceptation, d'accepter ta tristesse. Parce que pour bien vivre la tristesse, il faut l'accepter, il faut arrĂȘter de la refuser ou de la nier, comme on a l'habitude de faire. Parce qu'en faisant ça, en fait, on ne fait que prolonger notre souffrance, prolonger cette tristesse. Bien sĂ»r, il y a plein de façons d'accepter ces Ă©motions. Je pense que si tu me suis, je donne pas mal de tips, d'astuces par rapport Ă  ça. DĂ©jĂ , voilĂ , juste prendre le temps. Alors moi, j'adore vraiment... C'est une pratique que je fais quasiment quotidiennement, sauf les moments oĂč je ne peux pas, mais de mĂ©diter. Alors ça, je le fais chaque soir. Alors mĂ©diter, ce n'est pas m'Ă©vader, etc. C'est vraiment m'asseoir dans le silence et un peu, j'aime dire ça, prendre ma mĂ©tĂ©o intĂ©rieure, c'est-Ă -dire faire un peu le point sur comment je me sens Ă  l'intĂ©rieur de moi. Et lĂ , c'est le moment quand, si vraiment je ressens de la tristesse, je sens que c'est prĂ©sent, j'ai les larmes qui me montent. C'est les laisser couler ces larmes-lĂ , c'est laisser cette tristesse, la ressentir en fait. C'est aussi simple que ça, mĂȘme si c'est vrai qu'on a peur d'ĂȘtre triste, parce qu'on a peur de la douleur que ça peut gĂ©nĂ©rer en nous. Sache une chose, c'est que la douleur sera d'autant plus forte si tu te retiens de ressentir. C'est comme si tu contractais, tu contractais, donc ça fait encore plus mal de garder ça en soi. Donc le fait de relĂącher, de ressentir, ça te permet de la laisser s'Ă©vaporer plus vite. Alors c'est pas aussi simple, ça va pas durer un instant, mais en tout cas l'accueillir, c'est un processus d'accueil, d'acceptation d'une Ă©motion qui est prĂ©sente en soi. Il y a une autre façon aussi que je fais de plus en plus. J'ai incarnĂ© souvent avec moi. J'y note plein de choses, mes idĂ©es, mes idĂ©es de podcast en l'occurrence. Quand je suis inspirĂ©e, c'est vrai que j'ai soit les notes de mon tĂ©lĂ©phone, soit un cahier. Et c'est vrai que je prends l'habitude par moment, le soir, d'Ă©crire aussi, d'Ă©crire un peu comment je me suis sentie aujourd'hui, qu'est-ce qui s'est passĂ© pour moi d'important. Et ça peut ĂȘtre aussi une idĂ©e, je trouve que, en fait, l'expression, parce que l'importance, je le dis toujours, l'importance d'exprimer ce qui se passe Ă  l'intĂ©rieur de nous, c'est le mettre au dehors. Donc l'expression, elle peut prendre diffĂ©rentes formes. Bien sĂ»r, ça peut ĂȘtre l'expression orale, parler, donc parler Ă  quelqu'un, le communiquer. Mais par moments, on n'a pas envie et surtout quand c'est la tristesse, on n'a pas toujours envie. Donc l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre une trĂšs bonne idĂ©e. VoilĂ , Ă  noter, je me sens triste. Et... Et c'est vrai, utiliser je me sens triste et je ne suis pas triste, puisque la tristesse, ce n'est pas nous, c'est juste une sensation, une Ă©motion qui est prĂ©sente. Et alors, ça peut ĂȘtre l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre le peindre, le dessiner, comme on a envie de l'exprimer, d'exprimer cette Ă©motion. Mais en tout cas, peut-ĂȘtre aussi trouver un support extĂ©rieur. pour pouvoir aussi l'accueillir, l'accepter et la ressentir un petit peu pour que justement elle ne dure pas dans le temps. VoilĂ , la derniĂšre chose, je terminerai pour conclure tout cet Ă©pisode, c'est que la tristesse, c'est une partie... normal de la vie. C'est ce qui nous rend aussi humains, autant que la joie, autant que toutes les Ă©motions qu'on peut qualifier de positives. La tristesse, comme j'ai essayĂ© de le dĂ©crire dans cet Ă©pisode, a des cĂŽtĂ©s aussi. positif, mĂȘme si on a l'impression que non. J'espĂšre que j'ai pu te faire voir les choses autrement au travers de cet Ă©pisode, parce que c'est aussi comme ça que tu trouveras encore plus de rĂ©silience et d'Ă©panouissement dans ta vie, c'est en acceptant toutes tes Ă©motions, vĂ©ritablement toutes, mĂȘme celles oĂč tu as l'impression que c'est de la souffrance ou que c'est nĂ©gatif, etc. Et voilĂ , l'Ă©pisode est terminĂ©. Merci de m'avoir Ă©coutĂ© jusqu'au bout. Si tu penses que cet Ă©pisode peut aider quelqu'un, je te laisse le partager. Tu peux aussi t'abonner Ă  mon podcast comme ça tu seras informĂ© des prochains Ă©pisodes. Mettre une note, des Ă©toiles, ça permet aussi de soutenir mon travail et de faire connaĂźtre aussi un peu plus ce podcast qui, je pense, est d'utilitĂ© publique. Apprendre Ă ... À mieux vivre avec ces Ă©motions, je pense qu'aujourd'hui, retrouver notre humanitĂ© est essentiel. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais en tout cas pour moi, c'est viscĂ©ral d'emmener les gens vers plus d'humanitĂ© et de sensibilitĂ©. Si tu as envie de continuer avec moi, tu as trois possibilitĂ©s. T'abonner Ă  ma newsletter, ça c'est la meilleure des possibilitĂ©s. Ma newsletter qui s'appelle Apaiser. Chaque semaine, je t'envoie une lettre Ă©crite par moi-mĂȘme, dans laquelle je te partage surtout des astuces pour mieux vivre tes Ă©motions au quotidien, des ressources aussi exclusives que je ne partage que sur ma newsletter. tu peux aussi me suivre sur les rĂ©seaux sociaux oĂč je suis assez active, sur Instagram et LinkedIn et aussi si tu as envie de venir essayer un de mes ateliers ou une sĂ©ance en individuel je mets le lien de mon site internet dans lequel tu pourras regarder un peu tous les Ă©vĂ©nements que je propose et je te dis Ă  bientĂŽt pour un nouvel Ă©pisode

Description

Tu dis souvent "ça va" alors que tu es au plus bas?

Cacher sa tristesse derriĂšre un sourire, c'est Ă©puisant, non?
On a tous fait partie de cette team : je montre au monde que je vais bien, et je pleure en cachette.

On a tous peur de montrer notre vulnérabilité, de se dire "faible" parce qu'on est triste.

Moi aussi, je cachais mes larmes derriĂšre un sourire.

Pourtant, la tristesse est une émotion puissante. Elle nous transforme, nous pousse à réfléchir et à nous recentrer sur l'essentiel.


La tristesse, tout le monde la ressent : une déception, une rupture, un deuil... C'est naturel et profondément humain.

Accepter la tristesse, c'est accepter sa transformation. C'est une pause pour réfléchir et se recentrer.


Cette semaine, l'Ă©pisode parle de tristesse. Comment la vivre au mieux (spoiler : ce n'est pas triste, bien au contraire c'est plein d'espoir 😉).


- - - - - - - - - - - - - - -


Je suis Loubna Lamri, thérapeute psycho-corporel, spécialisée en gestion émotionnelle.


Inscris-toi à ma newsletter pour recevoir chaque semaine mes partages et astuces pour miux gérer tes émotions au quotidien et rester informé des prochains événements que je propose: ma newsletter Apaisée


Suis -moi sur instagram

ou sur Linkedin

Et consulte mon site internet pour savoir comment je peux t'accompagner avec tes Ă©motions et ton histoire.


Tu veux aller plus loin:

TĂ©lĂ©charge gratuitement mon nouveau guide 3 clĂ©s essentielles pour MaĂźtriser tes Émotions et Booster ta confiance en toi, en cliquant ici


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bienvenue dans Prends une pause, le podcast pour apaiser, Ă©clairer et transformer tes Ă©motions. Dans un monde oĂč tout va vite, oĂč les pressions et les attentes pĂšsent lourd, il est temps de ralentir, de respirer profondĂ©ment et de plonger au cƓur de toi-mĂȘme. Je suis Loubna, thĂ©rapeute psychocorporelle et je serai ton guide dans ce voyage intĂ©rieur. Chaque Ă©pisode est une invitation Ă  plonger en toi, Ă  Ă©couter ce que ton corps, ton cƓur et tes Ă©motions ont Ă  te dire. Nous dĂ©couvrirons ensemble des stratĂ©gies et des outils pour une gestion Ă©motionnelle Ă©clairĂ©e et libĂ©ratrice. PrĂ©pare-toi Ă  ĂȘtre accompagnĂ© dans une introspection profonde, Ă  rĂ©vĂ©ler la beautĂ© de ta sensibilitĂ© et Ă  vivre en harmonie avec chaque facette de ton ĂȘtre. Parce que dans le calme de cette pause se trouve la clĂ© de ta transformation personnelle. Alors, prends une grande inspiration, installe-toi confortablement et prĂ©pare-toi Ă  faire une pause bien mĂ©ritĂ©e. Hello Ă  tous, j'espĂšre que vous vous sentez bien. Bienvenue pour un nouvel Ă©pisode de Prends une pause. Aujourd'hui, on va explorer un sujet qui touche chacun d'entre nous Ă  un moment ou Ă  un autre. Je vais parler de tristesse. Et avant de commencer, j'ai envie de te laisser avec cette pensĂ©e. Et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e ? Une invitation Ă  ralentir, Ă  rĂ©flĂ©chir et Ă  se recentrer sur ce qui compte vraiment. Aujourd'hui, j'ai envie de parler de tristesse parce que dĂ©jĂ , c'est une Ă©motion qui est universelle, bien sĂ»r, mais qui est souvent mal comprise et trĂšs mal acceptĂ©e. de chacun et dans la sociĂ©tĂ© de façon gĂ©nĂ©rale. Ce qu'on nous dit souvent, de rester positif, de sourire malgrĂ© tout, et mĂȘme, on ne s'autorise pas toujours Ă  vivre sa tristesse parce qu'on a envie de montrer que tout va bien. Mais j'ai envie de poser aujourd'hui le sujet parce que est-ce que c'est vĂ©ritablement la bonne approche Ă  avoir ? Dans cet Ă©pisode, on va voir pourquoi il est essentiel d'accepter et de comprendre sa tristesse pour mieux la vivre et de façon assez paradoxale pour retrouver... Sa sĂ©rĂ©nitĂ©. Je vais dĂ©buter par ce qui est le plus essentiel et je pense que s'il y a quelque chose Ă  retenir, ça va ĂȘtre lĂ  les quelques mots que je vais dire. Ça va ĂȘtre comprendre la tristesse. Alors, bien sĂ»r, c'est une Ă©motion, mais bien au-delĂ , qu'est-ce que ça vient soulever ? Qu'est-ce que ça implique d'ĂȘtre triste ? Donc, comme je le disais, la tristesse, c'est une Ă©motion qui est totalement normale. C'est une rĂ©ponse qui est naturelle Ă  une perte ou Ă  une dĂ©ception. Donc, la clĂ© est lĂ . Elle est aussi essentielle Ă  notre Ă©quilibre Ă©motionnel que la joie. DĂ©jĂ  avec ces quelques mots, j'ai envie de dire qu'on redonne un peu la juste place Ă  la tristesse, pourquoi on la ressent, dans quel but, entre guillemets, en tout cas le sens qu'elle a, quand elle apparaĂźt, quand on la ressent en nous. Il y a une chose aussi que je voulais souligner, c'est vraiment la diffĂ©rence entre la tristesse et la dĂ©pression, parce qu'il y a souvent un amalgame par rapport Ă  ça. Et c'est une des raisons d'ailleurs pour lesquelles on a peur de ressentir la tristesse. Ou mĂȘme quand on ressent la tristesse de façon un peu longue, entre guillemets, alors tout est relatif par rapport Ă  la durĂ©e, mais quand on est plusieurs jours triste, il y a cette peur. En tout cas, moi j'ai pu la constater dĂ©jĂ  chez moi et aussi au travers de gens que je peux accompagner. qu'on a peur d'ĂȘtre considĂ©rĂ© comme quelqu'un de dĂ©pressif juste parce qu'on est triste. Et la diffĂ©rence, en fait, elle est qu'entre la tristesse, elle, elle est temporaire, et souvent liĂ©e Ă  un Ă©vĂ©nement spĂ©cifique. Alors, temporaire, comme je disais, la durĂ©e reste quand mĂȘme trĂšs subjective. Mais malgrĂ© tout, c'est quand mĂȘme limitĂ© dans le temps. Tandis que la dĂ©pression va ĂȘtre plus un trouble. qui lui va durer un peu plus longtemps, va s'installer sur la durĂ©e, c'est comme si c'Ă©tait un peu latent, il y a une tristesse un peu latente, et qui va nĂ©cessiter un accompagnement professionnel. La dĂ©pression, en fait, souvent, on ne sait pas pourquoi on est triste. Donc c'est une tristesse qui est en fond, en fait, qui est vraiment un trame de fond dans notre vie. Et dans la dĂ©pression, il y a de la tristesse aussi, mais il y a d'autres choses aussi qui peuvent s'impliquer. J'ai un exemple concret pour faire le distinguo, ça va ĂȘtre ressentir de la tristesse aprĂšs une rupture par exemple, c'est totalement normal. Cependant, si cette tristesse persiste pendant des semaines ou des mois, et va affecter ta capacitĂ© Ă  fonctionner de façon normale, j'ai envie de dire, comme tu as l'habitude, lĂ , il peut s'agir de dĂ©pression. En fait, c'est quand vraiment ça s'installe, comme je disais, en trame de fond, et qu'on a le sentiment de ne pas retrouver goĂ»t Ă  la vie. Alors, quels sont... les causes de la tristesse, les causes les plus courantes en tout cas, qui vont te permettre aussi de mieux comprendre cette Ă©motion qu'est la tristesse et du coup de mieux la vivre, mieux l'apprĂ©hender. Donc la premiĂšre ça va ĂȘtre la perte, ça je l'ai dit. Donc ça peut ĂȘtre la perte d'un ĂȘtre cher, d'un emploi ou mĂȘme d'un rĂȘve. Tout ça, ça peut dĂ©clencher une profonde tristesse. Ça peut ĂȘtre un Ă©chec, des Ă©checs personnels ou professionnels. Ça peut nous plonger dans la tristesse et mĂȘme nous faire douter de notre valeur. Les changements aussi peuvent ĂȘtre une cause de tristesse. On est triste quand on se sent un peu chamboulĂ©. Ça peut ĂȘtre les grands changements de la vie. MĂȘme s'ils sont positifs, on peut ressentir... VoilĂ , un trait de tristesse. Je pense que tu dois avoir un exemple oĂč, je ne sais pas, si tu as dĂ©mĂ©nagĂ© ou si tu as changĂ© de job, mĂȘme si c'est quelque chose de voulu, que tu as programmĂ©, que tu as mĂȘme dĂ©clenchĂ©, quand on est le jour J, on peut ressentir cette tristesse en fond, triste de lĂącher le passĂ©, lĂącher les souvenirs, lĂącher ce qu'on connaissait pour aller vers quelque chose d'inconnu, mĂȘme si on l'a voulu. malgrĂ© tout, ça reste de l'inconnu. Donc la tristesse peut se prĂ©senter aussi Ă  ce moment-lĂ . Et donc elle a tout son sens aussi. Alors lĂ , je vais te parler... Je ne sais pas si j'ose dire les bienfaits cachĂ©s de la tristesse. Mais comme je le disais, j'ose le dire, mĂȘme si ce n'est pas forcĂ©ment appropriĂ© ce mot, mais en tout cas, je pense que tu comprends l'idĂ©e. Comme je te l'ai posĂ© en dĂ©but d'Ă©pisode oĂč je te demandais... Je te proposais en tout cas cette pensĂ©e, si et si la tristesse Ă©tait une opportunitĂ© dĂ©guisĂ©e. Donc c'est ça que j'ai envie de dĂ©velopper lĂ  maintenant, pour aussi te faire mieux vivre cette Ă©motion, peut-ĂȘtre l'accepter un peu plus, l'accueillir en tant que telle. Parce qu'au final, la tristesse, ce n'est pas seulement une Ă©motion qu'on doit Ă©viter Ă  tout prix, c'est surtout un signal de notre corps et de notre esprit. Selon moi, la tristesse, elle peut ĂȘtre une opportunitĂ© de rĂ©flexion et d'introspection. La tristesse, elle nous pousse souvent Ă  rĂ©flĂ©chir profondĂ©ment sur notre vie, nos choix et nos prioritĂ©s. Et ça va nous aider Ă  mieux nous comprendre et Ă  grandir du coup. Je pense que tu as un Ă©vĂ©nement oĂč tu as Ă©tĂ© profondĂ©ment triste. Alors souvent, l'exemple qu'on a, ça va ĂȘtre soit un deuil, une personne chĂšre qu'on a perdue, soit aussi une rupture, soit amicale, soit amoureuse, la perte de quelque chose, en tout cas, Ă  laquelle on tenait, ou quelque chose ou quelqu'un. C'est vrai qu'on a souvent cet exemple. Et c'est vrai que c'est des moments, en gĂ©nĂ©ral, quand on est en deuil, parce que la tristesse fait partie du deuil, bien sĂ»r, c'est un moment oĂč on va ĂȘtre dans la rĂ©flexion, ĂȘtre dans une forme d'introspection, parce qu'il y a beaucoup de choses qui vont ĂȘtre rĂ©veillĂ©es, d'autres Ă©motions aussi, des souvenirs, des blessures aussi, qui peuvent se rĂ©veiller. et du coup ça nous permet un peu de revenir Ă  des questions un peu existentielles pourquoi on est lĂ , c'est quoi vraiment le bonheur pour nous c'est quoi la valeur de la vie, notre place ici et un peu dans le mĂȘme esprit la tristesse peut aussi devenir un moteur, une motivation au changement elle peut ĂȘtre, je trouve, un puissant moteur pour changer, pour nous inciter Ă  corriger ce qui ne fonctionne pas dans notre vie La premiĂšre phase va ĂȘtre effectivement justement de rĂ©flĂ©chir, de se poser, d'introspecter un petit peu, de comprendre cette tristesse, qu'est-ce que c'est venu toucher en moi. Et la deuxiĂšme phase pourrait ĂȘtre aussi, alors je dis pourrait parce que bien sĂ»r, tous les moments tristes ne nous ont pas forcĂ©ment fait Ă©voluer, en fonction de qui on est, notre histoire, etc. Mais en tout cas, ça peut ĂȘtre la deuxiĂšme phase. On a envie de changer les choses, justement, suite Ă  cette perte, suite Ă  ce deuil, suite Ă  ce changement qui m'a procurĂ© beaucoup de tristesse. J'ai envie de changer, j'ai envie d'Ă©voluer. Et donc, je trouve que ça peut ĂȘtre vraiment un rĂ©el moteur de changement et de motivation, en tout cas pour changer. Et du coup, corriger un peu ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. Je vois aussi un peu la tristesse comme un signal d'alerte. Ça peut ĂȘtre nous indiquer que quelque chose ne va pas et que nous devons y prĂȘter attention, que ce soit dans nos relations, notre travail ou notre mode de vie. Comme je disais tout Ă  l'heure, en plus d'ĂȘtre un moteur, une motivation qui peut vraiment nous aider Ă  avancer, Ă  Ă©voluer, ça peut ĂȘtre aussi une opportunitĂ© de renouveau. Vraiment lĂ  je parle de renouveau parce que c'est un moment qui peut ĂȘtre opportun pour faire des ajustements. et de repartir sur des bases qui sont peut-ĂȘtre plus solides, parce que justement, on s'est senti trĂšs Ă©branlĂ©, trĂšs touchĂ©, trĂšs affectĂ©, et donc ça peut ĂȘtre, suite Ă  une remise en question personnelle, ça peut ĂȘtre aussi un moyen de vraiment se renouveler. Et lĂ , j'ai vraiment un exemple trĂšs concret d'une cliente, une anecdote, qui a traversĂ© une pĂ©riode de profonde tristesse aprĂšs une sĂ©paration. Elle a pris la dĂ©cision de divorcer, de se sĂ©parer, Et cette pĂ©riode, en fait, qui a Ă©tĂ© trĂšs trĂšs douloureuse pour elle, lui a permis de redĂ©finir ses objectifs, ses objectifs de vie, et de se reconnecter Ă  elle-mĂȘme d'une maniĂšre, j'ai envie de dire, plus vraie, plus authentique, plus alignĂ©e. Et sincĂšrement, pour l'avoir suivi quelques temps, aujourd'hui, cette tristesse, elle lui a permis de rĂ©inventer sa vie. Et de rĂ©inventer sa vie avec ce sentiment que tout est possible pour elle. Il y a beaucoup moins de conditionnement, beaucoup moins de vouloir faire plaisir aussi Ă  son compagnon, etc. Donc, elle s'est rĂ©inventĂ©e rĂ©ellement, en fait. VoilĂ , au travers de toutes les explications que j'ai pu t'apporter lĂ . J'ai envie de dire que la conclusion de tout ça, et c'est lĂ  que j'ai envie de t'amener, c'est de comprendre l'importance de l'acceptation, d'accepter ta tristesse. Parce que pour bien vivre la tristesse, il faut l'accepter, il faut arrĂȘter de la refuser ou de la nier, comme on a l'habitude de faire. Parce qu'en faisant ça, en fait, on ne fait que prolonger notre souffrance, prolonger cette tristesse. Bien sĂ»r, il y a plein de façons d'accepter ces Ă©motions. Je pense que si tu me suis, je donne pas mal de tips, d'astuces par rapport Ă  ça. DĂ©jĂ , voilĂ , juste prendre le temps. Alors moi, j'adore vraiment... C'est une pratique que je fais quasiment quotidiennement, sauf les moments oĂč je ne peux pas, mais de mĂ©diter. Alors ça, je le fais chaque soir. Alors mĂ©diter, ce n'est pas m'Ă©vader, etc. C'est vraiment m'asseoir dans le silence et un peu, j'aime dire ça, prendre ma mĂ©tĂ©o intĂ©rieure, c'est-Ă -dire faire un peu le point sur comment je me sens Ă  l'intĂ©rieur de moi. Et lĂ , c'est le moment quand, si vraiment je ressens de la tristesse, je sens que c'est prĂ©sent, j'ai les larmes qui me montent. C'est les laisser couler ces larmes-lĂ , c'est laisser cette tristesse, la ressentir en fait. C'est aussi simple que ça, mĂȘme si c'est vrai qu'on a peur d'ĂȘtre triste, parce qu'on a peur de la douleur que ça peut gĂ©nĂ©rer en nous. Sache une chose, c'est que la douleur sera d'autant plus forte si tu te retiens de ressentir. C'est comme si tu contractais, tu contractais, donc ça fait encore plus mal de garder ça en soi. Donc le fait de relĂącher, de ressentir, ça te permet de la laisser s'Ă©vaporer plus vite. Alors c'est pas aussi simple, ça va pas durer un instant, mais en tout cas l'accueillir, c'est un processus d'accueil, d'acceptation d'une Ă©motion qui est prĂ©sente en soi. Il y a une autre façon aussi que je fais de plus en plus. J'ai incarnĂ© souvent avec moi. J'y note plein de choses, mes idĂ©es, mes idĂ©es de podcast en l'occurrence. Quand je suis inspirĂ©e, c'est vrai que j'ai soit les notes de mon tĂ©lĂ©phone, soit un cahier. Et c'est vrai que je prends l'habitude par moment, le soir, d'Ă©crire aussi, d'Ă©crire un peu comment je me suis sentie aujourd'hui, qu'est-ce qui s'est passĂ© pour moi d'important. Et ça peut ĂȘtre aussi une idĂ©e, je trouve que, en fait, l'expression, parce que l'importance, je le dis toujours, l'importance d'exprimer ce qui se passe Ă  l'intĂ©rieur de nous, c'est le mettre au dehors. Donc l'expression, elle peut prendre diffĂ©rentes formes. Bien sĂ»r, ça peut ĂȘtre l'expression orale, parler, donc parler Ă  quelqu'un, le communiquer. Mais par moments, on n'a pas envie et surtout quand c'est la tristesse, on n'a pas toujours envie. Donc l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre une trĂšs bonne idĂ©e. VoilĂ , Ă  noter, je me sens triste. Et... Et c'est vrai, utiliser je me sens triste et je ne suis pas triste, puisque la tristesse, ce n'est pas nous, c'est juste une sensation, une Ă©motion qui est prĂ©sente. Et alors, ça peut ĂȘtre l'Ă©crire, ça peut ĂȘtre le peindre, le dessiner, comme on a envie de l'exprimer, d'exprimer cette Ă©motion. Mais en tout cas, peut-ĂȘtre aussi trouver un support extĂ©rieur. pour pouvoir aussi l'accueillir, l'accepter et la ressentir un petit peu pour que justement elle ne dure pas dans le temps. VoilĂ , la derniĂšre chose, je terminerai pour conclure tout cet Ă©pisode, c'est que la tristesse, c'est une partie... normal de la vie. C'est ce qui nous rend aussi humains, autant que la joie, autant que toutes les Ă©motions qu'on peut qualifier de positives. La tristesse, comme j'ai essayĂ© de le dĂ©crire dans cet Ă©pisode, a des cĂŽtĂ©s aussi. positif, mĂȘme si on a l'impression que non. J'espĂšre que j'ai pu te faire voir les choses autrement au travers de cet Ă©pisode, parce que c'est aussi comme ça que tu trouveras encore plus de rĂ©silience et d'Ă©panouissement dans ta vie, c'est en acceptant toutes tes Ă©motions, vĂ©ritablement toutes, mĂȘme celles oĂč tu as l'impression que c'est de la souffrance ou que c'est nĂ©gatif, etc. Et voilĂ , l'Ă©pisode est terminĂ©. Merci de m'avoir Ă©coutĂ© jusqu'au bout. Si tu penses que cet Ă©pisode peut aider quelqu'un, je te laisse le partager. Tu peux aussi t'abonner Ă  mon podcast comme ça tu seras informĂ© des prochains Ă©pisodes. Mettre une note, des Ă©toiles, ça permet aussi de soutenir mon travail et de faire connaĂźtre aussi un peu plus ce podcast qui, je pense, est d'utilitĂ© publique. Apprendre Ă ... À mieux vivre avec ces Ă©motions, je pense qu'aujourd'hui, retrouver notre humanitĂ© est essentiel. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais en tout cas pour moi, c'est viscĂ©ral d'emmener les gens vers plus d'humanitĂ© et de sensibilitĂ©. Si tu as envie de continuer avec moi, tu as trois possibilitĂ©s. T'abonner Ă  ma newsletter, ça c'est la meilleure des possibilitĂ©s. Ma newsletter qui s'appelle Apaiser. Chaque semaine, je t'envoie une lettre Ă©crite par moi-mĂȘme, dans laquelle je te partage surtout des astuces pour mieux vivre tes Ă©motions au quotidien, des ressources aussi exclusives que je ne partage que sur ma newsletter. tu peux aussi me suivre sur les rĂ©seaux sociaux oĂč je suis assez active, sur Instagram et LinkedIn et aussi si tu as envie de venir essayer un de mes ateliers ou une sĂ©ance en individuel je mets le lien de mon site internet dans lequel tu pourras regarder un peu tous les Ă©vĂ©nements que je propose et je te dis Ă  bientĂŽt pour un nouvel Ă©pisode

Share

Embed

You may also like