undefined cover
undefined cover
Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste cover
Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste cover
Radiofaunie

Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste

Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste

35min |03/11/2022|

185

Play
undefined cover
undefined cover
Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste cover
Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste cover
Radiofaunie

Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste

Radiofaunie - Episode 4 - Conversation avec Xavier Gayan, cinéaste

35min |03/11/2022|

185

Play

Description

« Roland Gori, un monde sans esprit », film réalisé en 2020, est en tournée actuellement dans les salles de France. Si ce documentaire filme la pensée du psychanalyste fondateur de l’Appel des appels, il est d’abord est le fruit d’une rencontre : celle de Roland Gori et du réalisateur Xavier Gayan. 

Xavier Gayan n’en est pas à son coup d’essai sur les documentaires. C’est avec un hommage au film de Louis Malle, » Place de la République », qu’il débute ce parcours ; il reprend alors 30 ans plus tard le dispositif utilisé pour interroger les passants sur leurs préoccupations, les amenant à livrer leurs pensées parfois contradictoires lors de ce film en micro-trottoir.

Puis c’est vers la Guyane, terre de ses origines, que revient Xavier Gayan ; il donne alors la parole à ses habitants, témoignant ouvertement de leur identité plurielle propre à la complexité du territoire, mais évoquant aussi profondément ce qui constitue l’être humain dans sa pluralité.

C’est ensuite vers la poésie contemporaine méconnue que se tourne le réalisateur, avec  « Les poètes sont encore vivants » ; il y récolte une parole intime et publique à la fois, dans ses nouvelles formes poétiques qui viennent interpeler la société.

Deux films documentaires suivront en 2020 : « Roland Gori, une époque sans esprit » et « Au Clémenceau », filmant les moments de boire et déboires de clients d’un bar populaire de Saint-Raphaël, dans leur humanité bousculée par l’addiction, la souffrance psychique, rassemblée dans un lien social ténu comme dans une famille choisie. Avec le film sur la pensée de Roland Gori, ce sont deux documentaires posant une lentille sur l’état du monde vu par le prisme de l’humain et ses vulnérabilités, loin des idéaux de performance, au plus proche de ses failles.

En 2021, Xavier Gayan revient en Guyane pour y filmer la pensée d’un spécialiste de la culture guyanaise, Auxence Contout, qui livre une réflexion sur ce qui traverse l’individu et la société, le sujet et sa culture, dans une tonalité plurielle qui s’étend au-delà d’un territoire. Le propos rejoint l’idée de reconnaître ce qui constitue l’humain, dans la multitude de ce qui le fabrique et le traverse, abordée par des angles différents de lecture. Xavier Gayan filme ainsi au plus près la pensée de l’intime, dans ce qu’elle fait surgir, dans ce qu’elle vient saisir avec engagement et humour, et bouscule avec courage et audace.


Présentation : Stéphanie TORRE & Anthony HUARD

Montage et son : Matias LOPEZ-TORRE


Description

« Roland Gori, un monde sans esprit », film réalisé en 2020, est en tournée actuellement dans les salles de France. Si ce documentaire filme la pensée du psychanalyste fondateur de l’Appel des appels, il est d’abord est le fruit d’une rencontre : celle de Roland Gori et du réalisateur Xavier Gayan. 

Xavier Gayan n’en est pas à son coup d’essai sur les documentaires. C’est avec un hommage au film de Louis Malle, » Place de la République », qu’il débute ce parcours ; il reprend alors 30 ans plus tard le dispositif utilisé pour interroger les passants sur leurs préoccupations, les amenant à livrer leurs pensées parfois contradictoires lors de ce film en micro-trottoir.

Puis c’est vers la Guyane, terre de ses origines, que revient Xavier Gayan ; il donne alors la parole à ses habitants, témoignant ouvertement de leur identité plurielle propre à la complexité du territoire, mais évoquant aussi profondément ce qui constitue l’être humain dans sa pluralité.

C’est ensuite vers la poésie contemporaine méconnue que se tourne le réalisateur, avec  « Les poètes sont encore vivants » ; il y récolte une parole intime et publique à la fois, dans ses nouvelles formes poétiques qui viennent interpeler la société.

Deux films documentaires suivront en 2020 : « Roland Gori, une époque sans esprit » et « Au Clémenceau », filmant les moments de boire et déboires de clients d’un bar populaire de Saint-Raphaël, dans leur humanité bousculée par l’addiction, la souffrance psychique, rassemblée dans un lien social ténu comme dans une famille choisie. Avec le film sur la pensée de Roland Gori, ce sont deux documentaires posant une lentille sur l’état du monde vu par le prisme de l’humain et ses vulnérabilités, loin des idéaux de performance, au plus proche de ses failles.

En 2021, Xavier Gayan revient en Guyane pour y filmer la pensée d’un spécialiste de la culture guyanaise, Auxence Contout, qui livre une réflexion sur ce qui traverse l’individu et la société, le sujet et sa culture, dans une tonalité plurielle qui s’étend au-delà d’un territoire. Le propos rejoint l’idée de reconnaître ce qui constitue l’humain, dans la multitude de ce qui le fabrique et le traverse, abordée par des angles différents de lecture. Xavier Gayan filme ainsi au plus près la pensée de l’intime, dans ce qu’elle fait surgir, dans ce qu’elle vient saisir avec engagement et humour, et bouscule avec courage et audace.


Présentation : Stéphanie TORRE & Anthony HUARD

Montage et son : Matias LOPEZ-TORRE


Share

Embed

You may also like

Description

« Roland Gori, un monde sans esprit », film réalisé en 2020, est en tournée actuellement dans les salles de France. Si ce documentaire filme la pensée du psychanalyste fondateur de l’Appel des appels, il est d’abord est le fruit d’une rencontre : celle de Roland Gori et du réalisateur Xavier Gayan. 

Xavier Gayan n’en est pas à son coup d’essai sur les documentaires. C’est avec un hommage au film de Louis Malle, » Place de la République », qu’il débute ce parcours ; il reprend alors 30 ans plus tard le dispositif utilisé pour interroger les passants sur leurs préoccupations, les amenant à livrer leurs pensées parfois contradictoires lors de ce film en micro-trottoir.

Puis c’est vers la Guyane, terre de ses origines, que revient Xavier Gayan ; il donne alors la parole à ses habitants, témoignant ouvertement de leur identité plurielle propre à la complexité du territoire, mais évoquant aussi profondément ce qui constitue l’être humain dans sa pluralité.

C’est ensuite vers la poésie contemporaine méconnue que se tourne le réalisateur, avec  « Les poètes sont encore vivants » ; il y récolte une parole intime et publique à la fois, dans ses nouvelles formes poétiques qui viennent interpeler la société.

Deux films documentaires suivront en 2020 : « Roland Gori, une époque sans esprit » et « Au Clémenceau », filmant les moments de boire et déboires de clients d’un bar populaire de Saint-Raphaël, dans leur humanité bousculée par l’addiction, la souffrance psychique, rassemblée dans un lien social ténu comme dans une famille choisie. Avec le film sur la pensée de Roland Gori, ce sont deux documentaires posant une lentille sur l’état du monde vu par le prisme de l’humain et ses vulnérabilités, loin des idéaux de performance, au plus proche de ses failles.

En 2021, Xavier Gayan revient en Guyane pour y filmer la pensée d’un spécialiste de la culture guyanaise, Auxence Contout, qui livre une réflexion sur ce qui traverse l’individu et la société, le sujet et sa culture, dans une tonalité plurielle qui s’étend au-delà d’un territoire. Le propos rejoint l’idée de reconnaître ce qui constitue l’humain, dans la multitude de ce qui le fabrique et le traverse, abordée par des angles différents de lecture. Xavier Gayan filme ainsi au plus près la pensée de l’intime, dans ce qu’elle fait surgir, dans ce qu’elle vient saisir avec engagement et humour, et bouscule avec courage et audace.


Présentation : Stéphanie TORRE & Anthony HUARD

Montage et son : Matias LOPEZ-TORRE


Description

« Roland Gori, un monde sans esprit », film réalisé en 2020, est en tournée actuellement dans les salles de France. Si ce documentaire filme la pensée du psychanalyste fondateur de l’Appel des appels, il est d’abord est le fruit d’une rencontre : celle de Roland Gori et du réalisateur Xavier Gayan. 

Xavier Gayan n’en est pas à son coup d’essai sur les documentaires. C’est avec un hommage au film de Louis Malle, » Place de la République », qu’il débute ce parcours ; il reprend alors 30 ans plus tard le dispositif utilisé pour interroger les passants sur leurs préoccupations, les amenant à livrer leurs pensées parfois contradictoires lors de ce film en micro-trottoir.

Puis c’est vers la Guyane, terre de ses origines, que revient Xavier Gayan ; il donne alors la parole à ses habitants, témoignant ouvertement de leur identité plurielle propre à la complexité du territoire, mais évoquant aussi profondément ce qui constitue l’être humain dans sa pluralité.

C’est ensuite vers la poésie contemporaine méconnue que se tourne le réalisateur, avec  « Les poètes sont encore vivants » ; il y récolte une parole intime et publique à la fois, dans ses nouvelles formes poétiques qui viennent interpeler la société.

Deux films documentaires suivront en 2020 : « Roland Gori, une époque sans esprit » et « Au Clémenceau », filmant les moments de boire et déboires de clients d’un bar populaire de Saint-Raphaël, dans leur humanité bousculée par l’addiction, la souffrance psychique, rassemblée dans un lien social ténu comme dans une famille choisie. Avec le film sur la pensée de Roland Gori, ce sont deux documentaires posant une lentille sur l’état du monde vu par le prisme de l’humain et ses vulnérabilités, loin des idéaux de performance, au plus proche de ses failles.

En 2021, Xavier Gayan revient en Guyane pour y filmer la pensée d’un spécialiste de la culture guyanaise, Auxence Contout, qui livre une réflexion sur ce qui traverse l’individu et la société, le sujet et sa culture, dans une tonalité plurielle qui s’étend au-delà d’un territoire. Le propos rejoint l’idée de reconnaître ce qui constitue l’humain, dans la multitude de ce qui le fabrique et le traverse, abordée par des angles différents de lecture. Xavier Gayan filme ainsi au plus près la pensée de l’intime, dans ce qu’elle fait surgir, dans ce qu’elle vient saisir avec engagement et humour, et bouscule avec courage et audace.


Présentation : Stéphanie TORRE & Anthony HUARD

Montage et son : Matias LOPEZ-TORRE


Share

Embed

You may also like