Shot de philo #16 : la nature cover
Shot de philo #16 : la nature cover
Shots de Philo

Shot de philo #16 : la nature

Shot de philo #16 : la nature

04min |11/06/2021|

120828

Play
Shot de philo #16 : la nature cover
Shot de philo #16 : la nature cover
Shots de Philo

Shot de philo #16 : la nature

Shot de philo #16 : la nature

04min |11/06/2021|

120828

Play

Description

Bienvenue dans notre seizième et ultime shot de philo ! En moins de 5 minutes, nous allons te donner les clés de la dernière notion centrale du programme : la nature. Quelle compréhension l’homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

→Si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes...

Descartes : la nature est sans failles et d'origine divine

→...cependant, même si l’homme fait partie de la nature, la culture le dénature...

Rousseau : l'homme est bon de nature mais il est corrompu par la vie en société et par la culture

→...dès lors, on peut même considérer que la nature même de l’être humain c’est d’être libre, donc de décider lui-même sa nature.

Sartre : "l’homme est un projet, il est à faire, et il n’est que ce qu’il décide de se faire"


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bonjour à tous et bienvenue dans le Shot de Philo, le podcast proposé par Science Piste et animé par moi-même, Stéphania, et mon camarade Alexandre.

  • Speaker #1

    Salut à tous !

  • Speaker #0

    On est là pour vous faire réviser le bac de philo en traitant une des notions de programme en 5 minutes chrono. C'est parti ! Aujourd'hui, on va aborder le thème de la nature, notre dernier thème avec vous après un marathon de 16 épisodes.

  • Speaker #1

    Ce thème est au cœur de l'actualité au vu du changement climatique que l'activité humaine est en train de provoquer. Ces changements soulèvent évidemment des questions importantes, le rapport de l'homme à la nature et donc de la vie en société.

  • Speaker #0

    Bon, le thème de la nature est un peu compliqué parce qu'il a plusieurs sens. D'un point de vue scientifique, la nature est l'ensemble du réel qui est gouverné par des lois physiques, ce qu'on appelle les lois de la nature. Ainsi, les arbres, le ciel, les animaux appartiennent à la nature. Mais d'autre part, on peut aussi considérer que la nature, c'est un état de départ de l'homme avant qu'il arrive dans la société. Rousseau définit la nature comme étant l'état dans lequel naissent les hommes. Et dans ce sens-là, on peut opposer la nature à la culture, qui est globalement tout ce qui fait la civilisation humaine. Les institutions politiques, l'art, les coutumes, les croyances, donc ce qui est artificiel, ce qui est construit par l'homme. Ainsi, les thèmes que vous devrez explorer au bac seront ceux de la science, de la culture et de la technique. Quelle compréhension l'homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

  • Speaker #1

    Tout d'abord, la nature, on l'a dit, c'est ce qui nous entoure et qui existe objectivement. C'est l'ensemble de ce qui est observable et que les scientifiques ont pu modéliser. Descartes a essayé de décrire les grandes règles de la nature dans son ouvrage Traité du monde et de la lumière. Et lui, en tant que croyant, il dit que ces règles de la nature ont été décidées par Dieu. Dieu les aurait créés comme un roi a créé une loi dans son royaume. Descartes dit par ailleurs que la nature est sans faille. Et ce n'est pas si évident que ça. Il nous arrive souvent de penser que la nature dysfonctionne. Par exemple, quand un proche tombe gravement malade. Et pourtant, pour Descartes, c'est absurde. Puisque la nature fonctionne avec des lois physiques, le résultat d'une cause physique comme la maladie est un événement tout à fait normal. Il n'existe donc pas d'anomalie ni d'exception dans la nature. Elle est comme elle est.

  • Speaker #0

    Ok, si je te suis bien, la nature serait donc universelle, la même partout sur Terre. Mais du coup, puisque l'homme vit sur Terre, est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer une nature humaine, une partie d'inné que tous les hommes auraient en commun ?

  • Speaker #1

    Eh bien oui, c'est ce qu'avance Rousseau. Selon lui, l'homme a une nature universelle qui est fondamentalement bonne, et c'est la société qui le corrompt. En fait, il dit que l'homme est dénaturé, comme changé par la vie en société quand il devient un homme social. Rousseau appelle cela la perfectibilité de l'homme, et c'est sa capacité d'acquérir des choses au fur et à mesure de sa vie, et pour lui c'est plutôt un phénomène négatif. Donc par exemple, l'homme social va vouloir bien s'habiller, il va vouloir être populaire, il va vouloir être désiré par ses semblables, alors que l'homme, à l'état de nature, il veut juste être vertueux. En gros, les désirs et les objectifs de l'homme vont être altérés et corrompus par la société et la culture. Il y a donc ici opposition entre l'homme vertueux par nature et l'homme corrompu par la culture.

  • Speaker #0

    Ok, mais est-ce que c'est pas un peu facile de dire que c'est la société qui corrompt l'homme ? C'est problématique parce que ça déresponsabilise l'homme. Je suis mauvais, mais c'est pas vraiment de ma faute parce que je vis en société. Est-ce qu'on pourrait pas penser que l'homme décide lui-même de sa nature, qu'il a une marge de manœuvre ?

  • Speaker #1

    C'est ce que dit Sartre, l'inventeur de l'existentialisme, auteur que vous pouvez retenir. Pour lui, la nature même de l'homme, c'est d'être libre. Il l'explique ainsi. En fait, Sartre ne croit pas en Dieu. Il n'y a donc pas de créateur à l'homme. Or, ce qui fait l'essence ou la nature d'un objet, c'est la fonction que lui donne son créateur. La nature d'un stylo, c'est d'écrire, par exemple. Mais puisque l'homme n'a pas été créé, il décide donc de ce qu'il peut être. Il écrit, je cite, L'homme est un projet, il est à faire, et il n'est que ce qu'il décide de se faire. En fait, toute philosophie peut se résumer dans cette phrase qu'il faut absolument que vous reteniez, l'existence précède l'essence. La culture prend donc le dessus d'une hypothétique nature humaine.

  • Speaker #0

    Ok, donc pour résumer, si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes,

  • Speaker #1

    ça c'est Descartes.

  • Speaker #0

    Cependant, même si l'homme fait partie de cette nature, ça ne veut pas dire qu'il est figé. Justement, la culture le dénature.

  • Speaker #1

    Ça c'est Rousseau.

  • Speaker #0

    Dès lors, on peut penser que la nature même de l'être humain c'est d'être libre, et donc de décider soi-même de sa nature. Et c'est ça qu'on peut appeler la culture.

  • Speaker #1

    Ça c'est Sartre. Merci énormément de nous avoir suivis pour ce podcast. On vous souhaite maintenant bon courage pour votre épreuve du bac et à très vite pour de nouvelles aventures.

Description

Bienvenue dans notre seizième et ultime shot de philo ! En moins de 5 minutes, nous allons te donner les clés de la dernière notion centrale du programme : la nature. Quelle compréhension l’homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

→Si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes...

Descartes : la nature est sans failles et d'origine divine

→...cependant, même si l’homme fait partie de la nature, la culture le dénature...

Rousseau : l'homme est bon de nature mais il est corrompu par la vie en société et par la culture

→...dès lors, on peut même considérer que la nature même de l’être humain c’est d’être libre, donc de décider lui-même sa nature.

Sartre : "l’homme est un projet, il est à faire, et il n’est que ce qu’il décide de se faire"


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bonjour à tous et bienvenue dans le Shot de Philo, le podcast proposé par Science Piste et animé par moi-même, Stéphania, et mon camarade Alexandre.

  • Speaker #1

    Salut à tous !

  • Speaker #0

    On est là pour vous faire réviser le bac de philo en traitant une des notions de programme en 5 minutes chrono. C'est parti ! Aujourd'hui, on va aborder le thème de la nature, notre dernier thème avec vous après un marathon de 16 épisodes.

  • Speaker #1

    Ce thème est au cœur de l'actualité au vu du changement climatique que l'activité humaine est en train de provoquer. Ces changements soulèvent évidemment des questions importantes, le rapport de l'homme à la nature et donc de la vie en société.

  • Speaker #0

    Bon, le thème de la nature est un peu compliqué parce qu'il a plusieurs sens. D'un point de vue scientifique, la nature est l'ensemble du réel qui est gouverné par des lois physiques, ce qu'on appelle les lois de la nature. Ainsi, les arbres, le ciel, les animaux appartiennent à la nature. Mais d'autre part, on peut aussi considérer que la nature, c'est un état de départ de l'homme avant qu'il arrive dans la société. Rousseau définit la nature comme étant l'état dans lequel naissent les hommes. Et dans ce sens-là, on peut opposer la nature à la culture, qui est globalement tout ce qui fait la civilisation humaine. Les institutions politiques, l'art, les coutumes, les croyances, donc ce qui est artificiel, ce qui est construit par l'homme. Ainsi, les thèmes que vous devrez explorer au bac seront ceux de la science, de la culture et de la technique. Quelle compréhension l'homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

  • Speaker #1

    Tout d'abord, la nature, on l'a dit, c'est ce qui nous entoure et qui existe objectivement. C'est l'ensemble de ce qui est observable et que les scientifiques ont pu modéliser. Descartes a essayé de décrire les grandes règles de la nature dans son ouvrage Traité du monde et de la lumière. Et lui, en tant que croyant, il dit que ces règles de la nature ont été décidées par Dieu. Dieu les aurait créés comme un roi a créé une loi dans son royaume. Descartes dit par ailleurs que la nature est sans faille. Et ce n'est pas si évident que ça. Il nous arrive souvent de penser que la nature dysfonctionne. Par exemple, quand un proche tombe gravement malade. Et pourtant, pour Descartes, c'est absurde. Puisque la nature fonctionne avec des lois physiques, le résultat d'une cause physique comme la maladie est un événement tout à fait normal. Il n'existe donc pas d'anomalie ni d'exception dans la nature. Elle est comme elle est.

  • Speaker #0

    Ok, si je te suis bien, la nature serait donc universelle, la même partout sur Terre. Mais du coup, puisque l'homme vit sur Terre, est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer une nature humaine, une partie d'inné que tous les hommes auraient en commun ?

  • Speaker #1

    Eh bien oui, c'est ce qu'avance Rousseau. Selon lui, l'homme a une nature universelle qui est fondamentalement bonne, et c'est la société qui le corrompt. En fait, il dit que l'homme est dénaturé, comme changé par la vie en société quand il devient un homme social. Rousseau appelle cela la perfectibilité de l'homme, et c'est sa capacité d'acquérir des choses au fur et à mesure de sa vie, et pour lui c'est plutôt un phénomène négatif. Donc par exemple, l'homme social va vouloir bien s'habiller, il va vouloir être populaire, il va vouloir être désiré par ses semblables, alors que l'homme, à l'état de nature, il veut juste être vertueux. En gros, les désirs et les objectifs de l'homme vont être altérés et corrompus par la société et la culture. Il y a donc ici opposition entre l'homme vertueux par nature et l'homme corrompu par la culture.

  • Speaker #0

    Ok, mais est-ce que c'est pas un peu facile de dire que c'est la société qui corrompt l'homme ? C'est problématique parce que ça déresponsabilise l'homme. Je suis mauvais, mais c'est pas vraiment de ma faute parce que je vis en société. Est-ce qu'on pourrait pas penser que l'homme décide lui-même de sa nature, qu'il a une marge de manœuvre ?

  • Speaker #1

    C'est ce que dit Sartre, l'inventeur de l'existentialisme, auteur que vous pouvez retenir. Pour lui, la nature même de l'homme, c'est d'être libre. Il l'explique ainsi. En fait, Sartre ne croit pas en Dieu. Il n'y a donc pas de créateur à l'homme. Or, ce qui fait l'essence ou la nature d'un objet, c'est la fonction que lui donne son créateur. La nature d'un stylo, c'est d'écrire, par exemple. Mais puisque l'homme n'a pas été créé, il décide donc de ce qu'il peut être. Il écrit, je cite, L'homme est un projet, il est à faire, et il n'est que ce qu'il décide de se faire. En fait, toute philosophie peut se résumer dans cette phrase qu'il faut absolument que vous reteniez, l'existence précède l'essence. La culture prend donc le dessus d'une hypothétique nature humaine.

  • Speaker #0

    Ok, donc pour résumer, si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes,

  • Speaker #1

    ça c'est Descartes.

  • Speaker #0

    Cependant, même si l'homme fait partie de cette nature, ça ne veut pas dire qu'il est figé. Justement, la culture le dénature.

  • Speaker #1

    Ça c'est Rousseau.

  • Speaker #0

    Dès lors, on peut penser que la nature même de l'être humain c'est d'être libre, et donc de décider soi-même de sa nature. Et c'est ça qu'on peut appeler la culture.

  • Speaker #1

    Ça c'est Sartre. Merci énormément de nous avoir suivis pour ce podcast. On vous souhaite maintenant bon courage pour votre épreuve du bac et à très vite pour de nouvelles aventures.

Share

Embed

You may also like

Description

Bienvenue dans notre seizième et ultime shot de philo ! En moins de 5 minutes, nous allons te donner les clés de la dernière notion centrale du programme : la nature. Quelle compréhension l’homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

→Si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes...

Descartes : la nature est sans failles et d'origine divine

→...cependant, même si l’homme fait partie de la nature, la culture le dénature...

Rousseau : l'homme est bon de nature mais il est corrompu par la vie en société et par la culture

→...dès lors, on peut même considérer que la nature même de l’être humain c’est d’être libre, donc de décider lui-même sa nature.

Sartre : "l’homme est un projet, il est à faire, et il n’est que ce qu’il décide de se faire"


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bonjour à tous et bienvenue dans le Shot de Philo, le podcast proposé par Science Piste et animé par moi-même, Stéphania, et mon camarade Alexandre.

  • Speaker #1

    Salut à tous !

  • Speaker #0

    On est là pour vous faire réviser le bac de philo en traitant une des notions de programme en 5 minutes chrono. C'est parti ! Aujourd'hui, on va aborder le thème de la nature, notre dernier thème avec vous après un marathon de 16 épisodes.

  • Speaker #1

    Ce thème est au cœur de l'actualité au vu du changement climatique que l'activité humaine est en train de provoquer. Ces changements soulèvent évidemment des questions importantes, le rapport de l'homme à la nature et donc de la vie en société.

  • Speaker #0

    Bon, le thème de la nature est un peu compliqué parce qu'il a plusieurs sens. D'un point de vue scientifique, la nature est l'ensemble du réel qui est gouverné par des lois physiques, ce qu'on appelle les lois de la nature. Ainsi, les arbres, le ciel, les animaux appartiennent à la nature. Mais d'autre part, on peut aussi considérer que la nature, c'est un état de départ de l'homme avant qu'il arrive dans la société. Rousseau définit la nature comme étant l'état dans lequel naissent les hommes. Et dans ce sens-là, on peut opposer la nature à la culture, qui est globalement tout ce qui fait la civilisation humaine. Les institutions politiques, l'art, les coutumes, les croyances, donc ce qui est artificiel, ce qui est construit par l'homme. Ainsi, les thèmes que vous devrez explorer au bac seront ceux de la science, de la culture et de la technique. Quelle compréhension l'homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

  • Speaker #1

    Tout d'abord, la nature, on l'a dit, c'est ce qui nous entoure et qui existe objectivement. C'est l'ensemble de ce qui est observable et que les scientifiques ont pu modéliser. Descartes a essayé de décrire les grandes règles de la nature dans son ouvrage Traité du monde et de la lumière. Et lui, en tant que croyant, il dit que ces règles de la nature ont été décidées par Dieu. Dieu les aurait créés comme un roi a créé une loi dans son royaume. Descartes dit par ailleurs que la nature est sans faille. Et ce n'est pas si évident que ça. Il nous arrive souvent de penser que la nature dysfonctionne. Par exemple, quand un proche tombe gravement malade. Et pourtant, pour Descartes, c'est absurde. Puisque la nature fonctionne avec des lois physiques, le résultat d'une cause physique comme la maladie est un événement tout à fait normal. Il n'existe donc pas d'anomalie ni d'exception dans la nature. Elle est comme elle est.

  • Speaker #0

    Ok, si je te suis bien, la nature serait donc universelle, la même partout sur Terre. Mais du coup, puisque l'homme vit sur Terre, est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer une nature humaine, une partie d'inné que tous les hommes auraient en commun ?

  • Speaker #1

    Eh bien oui, c'est ce qu'avance Rousseau. Selon lui, l'homme a une nature universelle qui est fondamentalement bonne, et c'est la société qui le corrompt. En fait, il dit que l'homme est dénaturé, comme changé par la vie en société quand il devient un homme social. Rousseau appelle cela la perfectibilité de l'homme, et c'est sa capacité d'acquérir des choses au fur et à mesure de sa vie, et pour lui c'est plutôt un phénomène négatif. Donc par exemple, l'homme social va vouloir bien s'habiller, il va vouloir être populaire, il va vouloir être désiré par ses semblables, alors que l'homme, à l'état de nature, il veut juste être vertueux. En gros, les désirs et les objectifs de l'homme vont être altérés et corrompus par la société et la culture. Il y a donc ici opposition entre l'homme vertueux par nature et l'homme corrompu par la culture.

  • Speaker #0

    Ok, mais est-ce que c'est pas un peu facile de dire que c'est la société qui corrompt l'homme ? C'est problématique parce que ça déresponsabilise l'homme. Je suis mauvais, mais c'est pas vraiment de ma faute parce que je vis en société. Est-ce qu'on pourrait pas penser que l'homme décide lui-même de sa nature, qu'il a une marge de manœuvre ?

  • Speaker #1

    C'est ce que dit Sartre, l'inventeur de l'existentialisme, auteur que vous pouvez retenir. Pour lui, la nature même de l'homme, c'est d'être libre. Il l'explique ainsi. En fait, Sartre ne croit pas en Dieu. Il n'y a donc pas de créateur à l'homme. Or, ce qui fait l'essence ou la nature d'un objet, c'est la fonction que lui donne son créateur. La nature d'un stylo, c'est d'écrire, par exemple. Mais puisque l'homme n'a pas été créé, il décide donc de ce qu'il peut être. Il écrit, je cite, L'homme est un projet, il est à faire, et il n'est que ce qu'il décide de se faire. En fait, toute philosophie peut se résumer dans cette phrase qu'il faut absolument que vous reteniez, l'existence précède l'essence. La culture prend donc le dessus d'une hypothétique nature humaine.

  • Speaker #0

    Ok, donc pour résumer, si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes,

  • Speaker #1

    ça c'est Descartes.

  • Speaker #0

    Cependant, même si l'homme fait partie de cette nature, ça ne veut pas dire qu'il est figé. Justement, la culture le dénature.

  • Speaker #1

    Ça c'est Rousseau.

  • Speaker #0

    Dès lors, on peut penser que la nature même de l'être humain c'est d'être libre, et donc de décider soi-même de sa nature. Et c'est ça qu'on peut appeler la culture.

  • Speaker #1

    Ça c'est Sartre. Merci énormément de nous avoir suivis pour ce podcast. On vous souhaite maintenant bon courage pour votre épreuve du bac et à très vite pour de nouvelles aventures.

Description

Bienvenue dans notre seizième et ultime shot de philo ! En moins de 5 minutes, nous allons te donner les clés de la dernière notion centrale du programme : la nature. Quelle compréhension l’homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

→Si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes...

Descartes : la nature est sans failles et d'origine divine

→...cependant, même si l’homme fait partie de la nature, la culture le dénature...

Rousseau : l'homme est bon de nature mais il est corrompu par la vie en société et par la culture

→...dès lors, on peut même considérer que la nature même de l’être humain c’est d’être libre, donc de décider lui-même sa nature.

Sartre : "l’homme est un projet, il est à faire, et il n’est que ce qu’il décide de se faire"


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Bonjour à tous et bienvenue dans le Shot de Philo, le podcast proposé par Science Piste et animé par moi-même, Stéphania, et mon camarade Alexandre.

  • Speaker #1

    Salut à tous !

  • Speaker #0

    On est là pour vous faire réviser le bac de philo en traitant une des notions de programme en 5 minutes chrono. C'est parti ! Aujourd'hui, on va aborder le thème de la nature, notre dernier thème avec vous après un marathon de 16 épisodes.

  • Speaker #1

    Ce thème est au cœur de l'actualité au vu du changement climatique que l'activité humaine est en train de provoquer. Ces changements soulèvent évidemment des questions importantes, le rapport de l'homme à la nature et donc de la vie en société.

  • Speaker #0

    Bon, le thème de la nature est un peu compliqué parce qu'il a plusieurs sens. D'un point de vue scientifique, la nature est l'ensemble du réel qui est gouverné par des lois physiques, ce qu'on appelle les lois de la nature. Ainsi, les arbres, le ciel, les animaux appartiennent à la nature. Mais d'autre part, on peut aussi considérer que la nature, c'est un état de départ de l'homme avant qu'il arrive dans la société. Rousseau définit la nature comme étant l'état dans lequel naissent les hommes. Et dans ce sens-là, on peut opposer la nature à la culture, qui est globalement tout ce qui fait la civilisation humaine. Les institutions politiques, l'art, les coutumes, les croyances, donc ce qui est artificiel, ce qui est construit par l'homme. Ainsi, les thèmes que vous devrez explorer au bac seront ceux de la science, de la culture et de la technique. Quelle compréhension l'homme a-t-il de la nature ? Existe-t-il une nature humaine ?

  • Speaker #1

    Tout d'abord, la nature, on l'a dit, c'est ce qui nous entoure et qui existe objectivement. C'est l'ensemble de ce qui est observable et que les scientifiques ont pu modéliser. Descartes a essayé de décrire les grandes règles de la nature dans son ouvrage Traité du monde et de la lumière. Et lui, en tant que croyant, il dit que ces règles de la nature ont été décidées par Dieu. Dieu les aurait créés comme un roi a créé une loi dans son royaume. Descartes dit par ailleurs que la nature est sans faille. Et ce n'est pas si évident que ça. Il nous arrive souvent de penser que la nature dysfonctionne. Par exemple, quand un proche tombe gravement malade. Et pourtant, pour Descartes, c'est absurde. Puisque la nature fonctionne avec des lois physiques, le résultat d'une cause physique comme la maladie est un événement tout à fait normal. Il n'existe donc pas d'anomalie ni d'exception dans la nature. Elle est comme elle est.

  • Speaker #0

    Ok, si je te suis bien, la nature serait donc universelle, la même partout sur Terre. Mais du coup, puisque l'homme vit sur Terre, est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer une nature humaine, une partie d'inné que tous les hommes auraient en commun ?

  • Speaker #1

    Eh bien oui, c'est ce qu'avance Rousseau. Selon lui, l'homme a une nature universelle qui est fondamentalement bonne, et c'est la société qui le corrompt. En fait, il dit que l'homme est dénaturé, comme changé par la vie en société quand il devient un homme social. Rousseau appelle cela la perfectibilité de l'homme, et c'est sa capacité d'acquérir des choses au fur et à mesure de sa vie, et pour lui c'est plutôt un phénomène négatif. Donc par exemple, l'homme social va vouloir bien s'habiller, il va vouloir être populaire, il va vouloir être désiré par ses semblables, alors que l'homme, à l'état de nature, il veut juste être vertueux. En gros, les désirs et les objectifs de l'homme vont être altérés et corrompus par la société et la culture. Il y a donc ici opposition entre l'homme vertueux par nature et l'homme corrompu par la culture.

  • Speaker #0

    Ok, mais est-ce que c'est pas un peu facile de dire que c'est la société qui corrompt l'homme ? C'est problématique parce que ça déresponsabilise l'homme. Je suis mauvais, mais c'est pas vraiment de ma faute parce que je vis en société. Est-ce qu'on pourrait pas penser que l'homme décide lui-même de sa nature, qu'il a une marge de manœuvre ?

  • Speaker #1

    C'est ce que dit Sartre, l'inventeur de l'existentialisme, auteur que vous pouvez retenir. Pour lui, la nature même de l'homme, c'est d'être libre. Il l'explique ainsi. En fait, Sartre ne croit pas en Dieu. Il n'y a donc pas de créateur à l'homme. Or, ce qui fait l'essence ou la nature d'un objet, c'est la fonction que lui donne son créateur. La nature d'un stylo, c'est d'écrire, par exemple. Mais puisque l'homme n'a pas été créé, il décide donc de ce qu'il peut être. Il écrit, je cite, L'homme est un projet, il est à faire, et il n'est que ce qu'il décide de se faire. En fait, toute philosophie peut se résumer dans cette phrase qu'il faut absolument que vous reteniez, l'existence précède l'essence. La culture prend donc le dessus d'une hypothétique nature humaine.

  • Speaker #0

    Ok, donc pour résumer, si la nature est régie par des règles absolues qui sont indépendantes des hommes,

  • Speaker #1

    ça c'est Descartes.

  • Speaker #0

    Cependant, même si l'homme fait partie de cette nature, ça ne veut pas dire qu'il est figé. Justement, la culture le dénature.

  • Speaker #1

    Ça c'est Rousseau.

  • Speaker #0

    Dès lors, on peut penser que la nature même de l'être humain c'est d'être libre, et donc de décider soi-même de sa nature. Et c'est ça qu'on peut appeler la culture.

  • Speaker #1

    Ça c'est Sartre. Merci énormément de nous avoir suivis pour ce podcast. On vous souhaite maintenant bon courage pour votre épreuve du bac et à très vite pour de nouvelles aventures.

Share

Embed

You may also like