undefined cover
undefined cover
Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie cover
Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie cover
si on parlait cuisine

Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie

Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie

49min |09/10/2023|

75

Play
undefined cover
undefined cover
Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie cover
Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie cover
si on parlait cuisine

Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie

Episode - 68 - Banquet à Versailles pour la visite d'état en France du roi Charles III et de la Reine Camilla, 2ème partie

49min |09/10/2023|

75

Play

Description

Mesdames et Messieurs, je vous souhaite le bonjour.


Voici une narration humoristique et canaille du banquet en l'honneur de la visite du roi Charles III au château de Versailles. Préparez-vous à un festin de plaisanteries françaises et britanniques !


Mesdames et Messieurs, dans cet épisode particulièrement coquin de "Si on parlait cuisine", nous allons plonger sans retenue dans le monde des banquets diplomatiques. Imaginez-vous au château de Versailles, où la rencontre entre la France et le Royaume-Uni promet d'être aussi piquante qu'une sauce moutarde à l'ancienne.


Le dîner a commencé avec une entrée qui a fait saliver même le roi Charles : des escargots de Bourgogne, ces petites bêtes françaises au beurre à l'ail. Le roi a plaisanté en disant qu'il espérait que les escargots étaient plus rapides que son carrosse royal. La salle a éclaté de rire, les Français répliquant qu'ils avaient demandé à leurs escargots de faire des heures supplémentaires.


Ensuite, le plat principal était un coq au vin, symbole de la France et de sa puissance. Le roi Charles s'est moqué en disant qu'il n'avait jamais vu un coq battre un lion britannique, mais qu'il était prêt à faire la paix autour de ce délicieux plat.


Le dessert a été un véritable délice : un croquembouche français avec une petite touche britannique, des biscuits et du thé. Le roi a demandé si ce mélange symbolisait une union gastronomique. Les Français ont répondu en riant que c'était une alliance secrète pour conquérir le monde de la gourmandise.


Les vins étaient bien entendu français, mais les Britanniques ont insisté pour faire un "Brexit" de la table des vins à un moment donné, provoquant des éclats de rire généraux.


Entre deux gorgées de vin, les convives ont échangé des blagues sur la politique et la littérature, montrant que même dans un contexte aussi officiel, l'humour était la meilleure arme diplomatique.


Ainsi se conclut notre récit d'un banquet franco-britannique des plus canailles. Une soirée de rires, de plaisanteries et de délices, prouvant que l'amitié entre la France et le Royaume-Uni est aussi délicieuse qu'un dessert français et aussi hilarante qu'une comédie britannique.


Faites nous part de vos remarques, commentaires et suggestions sur notre email : sionparlaitcuisine@gmail.com.

Vous pouvez écouter nos épisode sur https://www.sopac.be/,
sur toutes les plateformes de podcast : https://smartlink.ausha.co/sopac-si-on-parlait-cuisine
ainsi que notre chaîne https://www.youtube.com/@sionparlaitcuisine


Crédit photo : pointdevue.fr

Crédit musique : Michel Richard Dalalande  Simphonies pour le Soupers du Roy  Concert  de Trompettes


Claude & Guy

Description

Mesdames et Messieurs, je vous souhaite le bonjour.


Voici une narration humoristique et canaille du banquet en l'honneur de la visite du roi Charles III au château de Versailles. Préparez-vous à un festin de plaisanteries françaises et britanniques !


Mesdames et Messieurs, dans cet épisode particulièrement coquin de "Si on parlait cuisine", nous allons plonger sans retenue dans le monde des banquets diplomatiques. Imaginez-vous au château de Versailles, où la rencontre entre la France et le Royaume-Uni promet d'être aussi piquante qu'une sauce moutarde à l'ancienne.


Le dîner a commencé avec une entrée qui a fait saliver même le roi Charles : des escargots de Bourgogne, ces petites bêtes françaises au beurre à l'ail. Le roi a plaisanté en disant qu'il espérait que les escargots étaient plus rapides que son carrosse royal. La salle a éclaté de rire, les Français répliquant qu'ils avaient demandé à leurs escargots de faire des heures supplémentaires.


Ensuite, le plat principal était un coq au vin, symbole de la France et de sa puissance. Le roi Charles s'est moqué en disant qu'il n'avait jamais vu un coq battre un lion britannique, mais qu'il était prêt à faire la paix autour de ce délicieux plat.


Le dessert a été un véritable délice : un croquembouche français avec une petite touche britannique, des biscuits et du thé. Le roi a demandé si ce mélange symbolisait une union gastronomique. Les Français ont répondu en riant que c'était une alliance secrète pour conquérir le monde de la gourmandise.


Les vins étaient bien entendu français, mais les Britanniques ont insisté pour faire un "Brexit" de la table des vins à un moment donné, provoquant des éclats de rire généraux.


Entre deux gorgées de vin, les convives ont échangé des blagues sur la politique et la littérature, montrant que même dans un contexte aussi officiel, l'humour était la meilleure arme diplomatique.


Ainsi se conclut notre récit d'un banquet franco-britannique des plus canailles. Une soirée de rires, de plaisanteries et de délices, prouvant que l'amitié entre la France et le Royaume-Uni est aussi délicieuse qu'un dessert français et aussi hilarante qu'une comédie britannique.


Faites nous part de vos remarques, commentaires et suggestions sur notre email : sionparlaitcuisine@gmail.com.

Vous pouvez écouter nos épisode sur https://www.sopac.be/,
sur toutes les plateformes de podcast : https://smartlink.ausha.co/sopac-si-on-parlait-cuisine
ainsi que notre chaîne https://www.youtube.com/@sionparlaitcuisine


Crédit photo : pointdevue.fr

Crédit musique : Michel Richard Dalalande  Simphonies pour le Soupers du Roy  Concert  de Trompettes


Claude & Guy

Share

Embed

You may also like

Description

Mesdames et Messieurs, je vous souhaite le bonjour.


Voici une narration humoristique et canaille du banquet en l'honneur de la visite du roi Charles III au château de Versailles. Préparez-vous à un festin de plaisanteries françaises et britanniques !


Mesdames et Messieurs, dans cet épisode particulièrement coquin de "Si on parlait cuisine", nous allons plonger sans retenue dans le monde des banquets diplomatiques. Imaginez-vous au château de Versailles, où la rencontre entre la France et le Royaume-Uni promet d'être aussi piquante qu'une sauce moutarde à l'ancienne.


Le dîner a commencé avec une entrée qui a fait saliver même le roi Charles : des escargots de Bourgogne, ces petites bêtes françaises au beurre à l'ail. Le roi a plaisanté en disant qu'il espérait que les escargots étaient plus rapides que son carrosse royal. La salle a éclaté de rire, les Français répliquant qu'ils avaient demandé à leurs escargots de faire des heures supplémentaires.


Ensuite, le plat principal était un coq au vin, symbole de la France et de sa puissance. Le roi Charles s'est moqué en disant qu'il n'avait jamais vu un coq battre un lion britannique, mais qu'il était prêt à faire la paix autour de ce délicieux plat.


Le dessert a été un véritable délice : un croquembouche français avec une petite touche britannique, des biscuits et du thé. Le roi a demandé si ce mélange symbolisait une union gastronomique. Les Français ont répondu en riant que c'était une alliance secrète pour conquérir le monde de la gourmandise.


Les vins étaient bien entendu français, mais les Britanniques ont insisté pour faire un "Brexit" de la table des vins à un moment donné, provoquant des éclats de rire généraux.


Entre deux gorgées de vin, les convives ont échangé des blagues sur la politique et la littérature, montrant que même dans un contexte aussi officiel, l'humour était la meilleure arme diplomatique.


Ainsi se conclut notre récit d'un banquet franco-britannique des plus canailles. Une soirée de rires, de plaisanteries et de délices, prouvant que l'amitié entre la France et le Royaume-Uni est aussi délicieuse qu'un dessert français et aussi hilarante qu'une comédie britannique.


Faites nous part de vos remarques, commentaires et suggestions sur notre email : sionparlaitcuisine@gmail.com.

Vous pouvez écouter nos épisode sur https://www.sopac.be/,
sur toutes les plateformes de podcast : https://smartlink.ausha.co/sopac-si-on-parlait-cuisine
ainsi que notre chaîne https://www.youtube.com/@sionparlaitcuisine


Crédit photo : pointdevue.fr

Crédit musique : Michel Richard Dalalande  Simphonies pour le Soupers du Roy  Concert  de Trompettes


Claude & Guy

Description

Mesdames et Messieurs, je vous souhaite le bonjour.


Voici une narration humoristique et canaille du banquet en l'honneur de la visite du roi Charles III au château de Versailles. Préparez-vous à un festin de plaisanteries françaises et britanniques !


Mesdames et Messieurs, dans cet épisode particulièrement coquin de "Si on parlait cuisine", nous allons plonger sans retenue dans le monde des banquets diplomatiques. Imaginez-vous au château de Versailles, où la rencontre entre la France et le Royaume-Uni promet d'être aussi piquante qu'une sauce moutarde à l'ancienne.


Le dîner a commencé avec une entrée qui a fait saliver même le roi Charles : des escargots de Bourgogne, ces petites bêtes françaises au beurre à l'ail. Le roi a plaisanté en disant qu'il espérait que les escargots étaient plus rapides que son carrosse royal. La salle a éclaté de rire, les Français répliquant qu'ils avaient demandé à leurs escargots de faire des heures supplémentaires.


Ensuite, le plat principal était un coq au vin, symbole de la France et de sa puissance. Le roi Charles s'est moqué en disant qu'il n'avait jamais vu un coq battre un lion britannique, mais qu'il était prêt à faire la paix autour de ce délicieux plat.


Le dessert a été un véritable délice : un croquembouche français avec une petite touche britannique, des biscuits et du thé. Le roi a demandé si ce mélange symbolisait une union gastronomique. Les Français ont répondu en riant que c'était une alliance secrète pour conquérir le monde de la gourmandise.


Les vins étaient bien entendu français, mais les Britanniques ont insisté pour faire un "Brexit" de la table des vins à un moment donné, provoquant des éclats de rire généraux.


Entre deux gorgées de vin, les convives ont échangé des blagues sur la politique et la littérature, montrant que même dans un contexte aussi officiel, l'humour était la meilleure arme diplomatique.


Ainsi se conclut notre récit d'un banquet franco-britannique des plus canailles. Une soirée de rires, de plaisanteries et de délices, prouvant que l'amitié entre la France et le Royaume-Uni est aussi délicieuse qu'un dessert français et aussi hilarante qu'une comédie britannique.


Faites nous part de vos remarques, commentaires et suggestions sur notre email : sionparlaitcuisine@gmail.com.

Vous pouvez écouter nos épisode sur https://www.sopac.be/,
sur toutes les plateformes de podcast : https://smartlink.ausha.co/sopac-si-on-parlait-cuisine
ainsi que notre chaîne https://www.youtube.com/@sionparlaitcuisine


Crédit photo : pointdevue.fr

Crédit musique : Michel Richard Dalalande  Simphonies pour le Soupers du Roy  Concert  de Trompettes


Claude & Guy

Share

Embed

You may also like