#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL  : LA VOCATION DU METIER cover
#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL  : LA VOCATION DU METIER cover
Sur le métier

#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL : LA VOCATION DU METIER

#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL : LA VOCATION DU METIER

32min |07/06/2021
Listen
#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL  : LA VOCATION DU METIER cover
#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL  : LA VOCATION DU METIER cover
Sur le métier

#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL : LA VOCATION DU METIER

#5 CARINE : PROFESSEURE DES ECOLES EN CLASSE UNIQUE A PORTSALL : LA VOCATION DU METIER

32min |07/06/2021
Listen

Description

1950 – A Lestal dans le Lot. Imaginez une veille maison avec un petit escalier en pierre qui mène à deux pièces, un parquet comme ci comme çà, des veilles tables, un poêle, des chaises, une estrade, un tableau noir, l’une des pièces est utilisée pour faire classe, l’autre à servir la soupe. Sur l’estrade, une femme, une institutrice en blouse qui apprend à 11 élèves dont l’âge varie entre 6 et 14 ans, majoritairement des fils et filles de paysans à lire, à écrire à compter.

Je ne sais pas si les élèves rentraient en rang et si les cours se faisaient dans un silence absolu, mais ce dont je suis certaine c’est que ma grand-mère qui n’a pas choisi ce métier par vocation, savait parfaitement quelle était sa place dans la société et son rôle : enseigner c’est-à-dire rendre les enfants plus instruits et meilleurs, donner aux élèves l’éducation morale et l’instruction civique pour reprendre les mots de la lettre adressée aux instituteurs de Jules Ferry en 1883.  

Depuis les hussards noirs, la place de l’instituteur, son rôle dans la société, décrit dans les ouvrages des historiens, Jacques et Mona Ozouf, s’est transformée. Autrefois, être instituteur c’était être un notable, quelqu’un de respecté pour ses connaissances, pour ses savoirs, quelqu’un dont la parole n’était pas remise en cause, devenir instituteur était d’ailleurs synonyme d’ascension sociale jusque dans les années 80. 

A partir de 1989, on ne dit plus instituteur mais professeur des écoles, ce nouveau titre promesse de plus de considération a finalement été contemporain du déclin du rôle de ce corps de métiers dans la société. 

Aujourd’hui, le métier est vilipendé, la vulgarisation très forte des outils pédagogiques ont popularisé les termes éducatifs et ont donné l’impression que le métier était facile à exercer : l’instituteur n’est plus intouchable.

Il y a d’ailleurs une crise du métier d’enseignant qui peine à recruter, probablement en raison des faibles rémunérations et aussi du manque de considération de la société vis-à-vis de ce métier. 

Pourtant, ce n’est pas le cas de Carine qui a souhaité être professeur des écoles, depuis son plus jeune âge parce qu’elle se dit être attirée par cette aventure d’éveiller l’intelligence des enfants. Carine est donc professeure des écoles à Portsall en Bretagne dans une classe unique de 37 élèves dont l’âge varie de 2 ans et demi à 6 ans. 

Quel parcours a-t-elle effectué pour y arriver ? Quel regard porte-t-elle sur les évolutions de son métier que nous avons exploré avec des archives de l’INA comme par exemple la place de la discipline dans sa classe

Dans cet épisode, Carine m’a raconté ce que c’est de « faire classe » comme on dit, ce qu’implique le fait d’être inspectée et à quel point ce métier l’épanouie même s’il souffre d’un manque de considération notamment au niveau des salaires

Je vous laisse découvrir son quotidien de professeur des écoles dans une classe de 37 élèves et ce qu’il faut de dynamisme et d’énergie pour y arriver quotidiennement.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si vous aimez ce podcast et que vous souhaitez le soutenir, prenez 1' pour mettre 5 étoiles sur Apple Podcast, çà m'aide beaucoup :)- ! 

Pour suivre les coulisses et l'actualité du podcast, rdv sur Insta  https://www.instagram.com/surlemetierpodcast/

Création Originale: Elvire CASSAN 

Production, enregistrement, textes: Elvire CASSAN

Montage : Stéphane Huguet 

Musique : Malibu by Boheme et Overdrive by AntonVlasov 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Archives INA : 

- Titre : Madame", les institutrices de maternelles / Date de  diffusion : 05 avril 1980

- Titre : Le maître d'ecole"/ Date de diffusion : 5 janvier 1973

-Titre : La fabrique de l'histoire/ Date de diffusion: 17 avril 2000

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Description

1950 – A Lestal dans le Lot. Imaginez une veille maison avec un petit escalier en pierre qui mène à deux pièces, un parquet comme ci comme çà, des veilles tables, un poêle, des chaises, une estrade, un tableau noir, l’une des pièces est utilisée pour faire classe, l’autre à servir la soupe. Sur l’estrade, une femme, une institutrice en blouse qui apprend à 11 élèves dont l’âge varie entre 6 et 14 ans, majoritairement des fils et filles de paysans à lire, à écrire à compter.

Je ne sais pas si les élèves rentraient en rang et si les cours se faisaient dans un silence absolu, mais ce dont je suis certaine c’est que ma grand-mère qui n’a pas choisi ce métier par vocation, savait parfaitement quelle était sa place dans la société et son rôle : enseigner c’est-à-dire rendre les enfants plus instruits et meilleurs, donner aux élèves l’éducation morale et l’instruction civique pour reprendre les mots de la lettre adressée aux instituteurs de Jules Ferry en 1883.  

Depuis les hussards noirs, la place de l’instituteur, son rôle dans la société, décrit dans les ouvrages des historiens, Jacques et Mona Ozouf, s’est transformée. Autrefois, être instituteur c’était être un notable, quelqu’un de respecté pour ses connaissances, pour ses savoirs, quelqu’un dont la parole n’était pas remise en cause, devenir instituteur était d’ailleurs synonyme d’ascension sociale jusque dans les années 80. 

A partir de 1989, on ne dit plus instituteur mais professeur des écoles, ce nouveau titre promesse de plus de considération a finalement été contemporain du déclin du rôle de ce corps de métiers dans la société. 

Aujourd’hui, le métier est vilipendé, la vulgarisation très forte des outils pédagogiques ont popularisé les termes éducatifs et ont donné l’impression que le métier était facile à exercer : l’instituteur n’est plus intouchable.

Il y a d’ailleurs une crise du métier d’enseignant qui peine à recruter, probablement en raison des faibles rémunérations et aussi du manque de considération de la société vis-à-vis de ce métier. 

Pourtant, ce n’est pas le cas de Carine qui a souhaité être professeur des écoles, depuis son plus jeune âge parce qu’elle se dit être attirée par cette aventure d’éveiller l’intelligence des enfants. Carine est donc professeure des écoles à Portsall en Bretagne dans une classe unique de 37 élèves dont l’âge varie de 2 ans et demi à 6 ans. 

Quel parcours a-t-elle effectué pour y arriver ? Quel regard porte-t-elle sur les évolutions de son métier que nous avons exploré avec des archives de l’INA comme par exemple la place de la discipline dans sa classe

Dans cet épisode, Carine m’a raconté ce que c’est de « faire classe » comme on dit, ce qu’implique le fait d’être inspectée et à quel point ce métier l’épanouie même s’il souffre d’un manque de considération notamment au niveau des salaires

Je vous laisse découvrir son quotidien de professeur des écoles dans une classe de 37 élèves et ce qu’il faut de dynamisme et d’énergie pour y arriver quotidiennement.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si vous aimez ce podcast et que vous souhaitez le soutenir, prenez 1' pour mettre 5 étoiles sur Apple Podcast, çà m'aide beaucoup :)- ! 

Pour suivre les coulisses et l'actualité du podcast, rdv sur Insta  https://www.instagram.com/surlemetierpodcast/

Création Originale: Elvire CASSAN 

Production, enregistrement, textes: Elvire CASSAN

Montage : Stéphane Huguet 

Musique : Malibu by Boheme et Overdrive by AntonVlasov 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Archives INA : 

- Titre : Madame", les institutrices de maternelles / Date de  diffusion : 05 avril 1980

- Titre : Le maître d'ecole"/ Date de diffusion : 5 janvier 1973

-Titre : La fabrique de l'histoire/ Date de diffusion: 17 avril 2000

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Share

Embed

You may also like

Description

1950 – A Lestal dans le Lot. Imaginez une veille maison avec un petit escalier en pierre qui mène à deux pièces, un parquet comme ci comme çà, des veilles tables, un poêle, des chaises, une estrade, un tableau noir, l’une des pièces est utilisée pour faire classe, l’autre à servir la soupe. Sur l’estrade, une femme, une institutrice en blouse qui apprend à 11 élèves dont l’âge varie entre 6 et 14 ans, majoritairement des fils et filles de paysans à lire, à écrire à compter.

Je ne sais pas si les élèves rentraient en rang et si les cours se faisaient dans un silence absolu, mais ce dont je suis certaine c’est que ma grand-mère qui n’a pas choisi ce métier par vocation, savait parfaitement quelle était sa place dans la société et son rôle : enseigner c’est-à-dire rendre les enfants plus instruits et meilleurs, donner aux élèves l’éducation morale et l’instruction civique pour reprendre les mots de la lettre adressée aux instituteurs de Jules Ferry en 1883.  

Depuis les hussards noirs, la place de l’instituteur, son rôle dans la société, décrit dans les ouvrages des historiens, Jacques et Mona Ozouf, s’est transformée. Autrefois, être instituteur c’était être un notable, quelqu’un de respecté pour ses connaissances, pour ses savoirs, quelqu’un dont la parole n’était pas remise en cause, devenir instituteur était d’ailleurs synonyme d’ascension sociale jusque dans les années 80. 

A partir de 1989, on ne dit plus instituteur mais professeur des écoles, ce nouveau titre promesse de plus de considération a finalement été contemporain du déclin du rôle de ce corps de métiers dans la société. 

Aujourd’hui, le métier est vilipendé, la vulgarisation très forte des outils pédagogiques ont popularisé les termes éducatifs et ont donné l’impression que le métier était facile à exercer : l’instituteur n’est plus intouchable.

Il y a d’ailleurs une crise du métier d’enseignant qui peine à recruter, probablement en raison des faibles rémunérations et aussi du manque de considération de la société vis-à-vis de ce métier. 

Pourtant, ce n’est pas le cas de Carine qui a souhaité être professeur des écoles, depuis son plus jeune âge parce qu’elle se dit être attirée par cette aventure d’éveiller l’intelligence des enfants. Carine est donc professeure des écoles à Portsall en Bretagne dans une classe unique de 37 élèves dont l’âge varie de 2 ans et demi à 6 ans. 

Quel parcours a-t-elle effectué pour y arriver ? Quel regard porte-t-elle sur les évolutions de son métier que nous avons exploré avec des archives de l’INA comme par exemple la place de la discipline dans sa classe

Dans cet épisode, Carine m’a raconté ce que c’est de « faire classe » comme on dit, ce qu’implique le fait d’être inspectée et à quel point ce métier l’épanouie même s’il souffre d’un manque de considération notamment au niveau des salaires

Je vous laisse découvrir son quotidien de professeur des écoles dans une classe de 37 élèves et ce qu’il faut de dynamisme et d’énergie pour y arriver quotidiennement.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si vous aimez ce podcast et que vous souhaitez le soutenir, prenez 1' pour mettre 5 étoiles sur Apple Podcast, çà m'aide beaucoup :)- ! 

Pour suivre les coulisses et l'actualité du podcast, rdv sur Insta  https://www.instagram.com/surlemetierpodcast/

Création Originale: Elvire CASSAN 

Production, enregistrement, textes: Elvire CASSAN

Montage : Stéphane Huguet 

Musique : Malibu by Boheme et Overdrive by AntonVlasov 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Archives INA : 

- Titre : Madame", les institutrices de maternelles / Date de  diffusion : 05 avril 1980

- Titre : Le maître d'ecole"/ Date de diffusion : 5 janvier 1973

-Titre : La fabrique de l'histoire/ Date de diffusion: 17 avril 2000

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Description

1950 – A Lestal dans le Lot. Imaginez une veille maison avec un petit escalier en pierre qui mène à deux pièces, un parquet comme ci comme çà, des veilles tables, un poêle, des chaises, une estrade, un tableau noir, l’une des pièces est utilisée pour faire classe, l’autre à servir la soupe. Sur l’estrade, une femme, une institutrice en blouse qui apprend à 11 élèves dont l’âge varie entre 6 et 14 ans, majoritairement des fils et filles de paysans à lire, à écrire à compter.

Je ne sais pas si les élèves rentraient en rang et si les cours se faisaient dans un silence absolu, mais ce dont je suis certaine c’est que ma grand-mère qui n’a pas choisi ce métier par vocation, savait parfaitement quelle était sa place dans la société et son rôle : enseigner c’est-à-dire rendre les enfants plus instruits et meilleurs, donner aux élèves l’éducation morale et l’instruction civique pour reprendre les mots de la lettre adressée aux instituteurs de Jules Ferry en 1883.  

Depuis les hussards noirs, la place de l’instituteur, son rôle dans la société, décrit dans les ouvrages des historiens, Jacques et Mona Ozouf, s’est transformée. Autrefois, être instituteur c’était être un notable, quelqu’un de respecté pour ses connaissances, pour ses savoirs, quelqu’un dont la parole n’était pas remise en cause, devenir instituteur était d’ailleurs synonyme d’ascension sociale jusque dans les années 80. 

A partir de 1989, on ne dit plus instituteur mais professeur des écoles, ce nouveau titre promesse de plus de considération a finalement été contemporain du déclin du rôle de ce corps de métiers dans la société. 

Aujourd’hui, le métier est vilipendé, la vulgarisation très forte des outils pédagogiques ont popularisé les termes éducatifs et ont donné l’impression que le métier était facile à exercer : l’instituteur n’est plus intouchable.

Il y a d’ailleurs une crise du métier d’enseignant qui peine à recruter, probablement en raison des faibles rémunérations et aussi du manque de considération de la société vis-à-vis de ce métier. 

Pourtant, ce n’est pas le cas de Carine qui a souhaité être professeur des écoles, depuis son plus jeune âge parce qu’elle se dit être attirée par cette aventure d’éveiller l’intelligence des enfants. Carine est donc professeure des écoles à Portsall en Bretagne dans une classe unique de 37 élèves dont l’âge varie de 2 ans et demi à 6 ans. 

Quel parcours a-t-elle effectué pour y arriver ? Quel regard porte-t-elle sur les évolutions de son métier que nous avons exploré avec des archives de l’INA comme par exemple la place de la discipline dans sa classe

Dans cet épisode, Carine m’a raconté ce que c’est de « faire classe » comme on dit, ce qu’implique le fait d’être inspectée et à quel point ce métier l’épanouie même s’il souffre d’un manque de considération notamment au niveau des salaires

Je vous laisse découvrir son quotidien de professeur des écoles dans une classe de 37 élèves et ce qu’il faut de dynamisme et d’énergie pour y arriver quotidiennement.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si vous aimez ce podcast et que vous souhaitez le soutenir, prenez 1' pour mettre 5 étoiles sur Apple Podcast, çà m'aide beaucoup :)- ! 

Pour suivre les coulisses et l'actualité du podcast, rdv sur Insta  https://www.instagram.com/surlemetierpodcast/

Création Originale: Elvire CASSAN 

Production, enregistrement, textes: Elvire CASSAN

Montage : Stéphane Huguet 

Musique : Malibu by Boheme et Overdrive by AntonVlasov 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Archives INA : 

- Titre : Madame", les institutrices de maternelles / Date de  diffusion : 05 avril 1980

- Titre : Le maître d'ecole"/ Date de diffusion : 5 janvier 1973

-Titre : La fabrique de l'histoire/ Date de diffusion: 17 avril 2000

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Share

Embed

You may also like