undefined cover
undefined cover
Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac cover
Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac cover
Cavac, le podcast

Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac

Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac

10min |15/12/2022|

146

Play
undefined cover
undefined cover
Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac cover
Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac cover
Cavac, le podcast

Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac

Inflation et crise énergétique : la méthode Cavac

10min |15/12/2022|

146

Play

Description

Pour les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, l’équation n’est pas simple. Défendre, d’un côté, la souveraineté alimentaire française et produire, de l’autre, dans un contexte de flambée des coûts de l’énergie. Depuis la guerre en Ukraine, les prix du gaz et de l’électricité ne cessent de galoper. En Août 2022, les prix de gros dépassaient les 1000€ le megawattheure pour l’année 2023 contre 85€ l’année précédente.

Face à l’inflation des coûts de production les risques sont nombreux, effondrement, de filières, rupture de production… La Cavac se retrouve particulièrement exposé à cette crise sans précédent. Les activités de la coopérative comme les silos, les sites de transformations agroalimentaires, sont très dépendantes des ressources énergétiques.

Comment se préparer à cette nouvelle réalité ? Qui va absorber cette hausse des coûts ? Quels sont les leviers à envisager ? Autant de questions auxquelles Jacques Bourgeais, directeur général de la Cavac, va tenter de répondre.

Description

Pour les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, l’équation n’est pas simple. Défendre, d’un côté, la souveraineté alimentaire française et produire, de l’autre, dans un contexte de flambée des coûts de l’énergie. Depuis la guerre en Ukraine, les prix du gaz et de l’électricité ne cessent de galoper. En Août 2022, les prix de gros dépassaient les 1000€ le megawattheure pour l’année 2023 contre 85€ l’année précédente.

Face à l’inflation des coûts de production les risques sont nombreux, effondrement, de filières, rupture de production… La Cavac se retrouve particulièrement exposé à cette crise sans précédent. Les activités de la coopérative comme les silos, les sites de transformations agroalimentaires, sont très dépendantes des ressources énergétiques.

Comment se préparer à cette nouvelle réalité ? Qui va absorber cette hausse des coûts ? Quels sont les leviers à envisager ? Autant de questions auxquelles Jacques Bourgeais, directeur général de la Cavac, va tenter de répondre.

Share

Embed

You may also like

Description

Pour les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, l’équation n’est pas simple. Défendre, d’un côté, la souveraineté alimentaire française et produire, de l’autre, dans un contexte de flambée des coûts de l’énergie. Depuis la guerre en Ukraine, les prix du gaz et de l’électricité ne cessent de galoper. En Août 2022, les prix de gros dépassaient les 1000€ le megawattheure pour l’année 2023 contre 85€ l’année précédente.

Face à l’inflation des coûts de production les risques sont nombreux, effondrement, de filières, rupture de production… La Cavac se retrouve particulièrement exposé à cette crise sans précédent. Les activités de la coopérative comme les silos, les sites de transformations agroalimentaires, sont très dépendantes des ressources énergétiques.

Comment se préparer à cette nouvelle réalité ? Qui va absorber cette hausse des coûts ? Quels sont les leviers à envisager ? Autant de questions auxquelles Jacques Bourgeais, directeur général de la Cavac, va tenter de répondre.

Description

Pour les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, l’équation n’est pas simple. Défendre, d’un côté, la souveraineté alimentaire française et produire, de l’autre, dans un contexte de flambée des coûts de l’énergie. Depuis la guerre en Ukraine, les prix du gaz et de l’électricité ne cessent de galoper. En Août 2022, les prix de gros dépassaient les 1000€ le megawattheure pour l’année 2023 contre 85€ l’année précédente.

Face à l’inflation des coûts de production les risques sont nombreux, effondrement, de filières, rupture de production… La Cavac se retrouve particulièrement exposé à cette crise sans précédent. Les activités de la coopérative comme les silos, les sites de transformations agroalimentaires, sont très dépendantes des ressources énergétiques.

Comment se préparer à cette nouvelle réalité ? Qui va absorber cette hausse des coûts ? Quels sont les leviers à envisager ? Autant de questions auxquelles Jacques Bourgeais, directeur général de la Cavac, va tenter de répondre.

Share

Embed

You may also like