2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde cover
2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde cover
Finta! le podcast

2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde

2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde

35min |06/05/2022
Play
2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde cover
2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde cover
Finta! le podcast

2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde

2/2 Sofian Bouchfira x Roger Béteille : une histoire de l'émigration des Aveyronnais à travers le monde

35min |06/05/2022
Play

Description

2/2. Suite et fin.


55 ans les séparent. Eux, Roger Béteille et Sofian Bouchfira, mais aussi leurs travaux. Roger Béteille, 83 ans, est géographe. Sofian Bouchfira, 28 ans, sociologue. C’est leur sujet d’études qui les rassemble : l’émigration aveyronnaise, vers Paris, mais pas seulement. 


Dans nombre de départements, l’exode rural a simplement contribué à disperser les
populations. Les Aveyronnais, eux, se sont toujours distingués en structurant une solidarité, des liens économiques forts, et une sociabilité aussi, à travers les amicales. 


De l’histoire des « bougnats », au XIXe siècle, jusqu’aux limonadiers des années 2000 : Roger Béteille et Sofian Bouchfira voient leurs travaux se mêler, dans une certaine continuité. L’un s’est inspiré des recherches de l’autre, l’autre suit de près l’actualisation des études de l’autre. Car si Roger Béteille a été pionnier en la matière, il est encore aujourd’hui une référence dans les sciences sociales pour son étude des migrations.  


Au micro de Finta, c’est ce dialogue intergénérationnel autour d’une histoire qui a enjambé les siècles et désormais le millénaire que je vous propose. Une histoire qui perdure, se réinvente à l’aune des changements sociétaux. Une interview à deux têtes aussi longue que passionnante, que je vous invite à écouter en deux épisodes, dont voici la deuxième partie, suite et fin. Bonne écoute ! 

Description

2/2. Suite et fin.


55 ans les séparent. Eux, Roger Béteille et Sofian Bouchfira, mais aussi leurs travaux. Roger Béteille, 83 ans, est géographe. Sofian Bouchfira, 28 ans, sociologue. C’est leur sujet d’études qui les rassemble : l’émigration aveyronnaise, vers Paris, mais pas seulement. 


Dans nombre de départements, l’exode rural a simplement contribué à disperser les
populations. Les Aveyronnais, eux, se sont toujours distingués en structurant une solidarité, des liens économiques forts, et une sociabilité aussi, à travers les amicales. 


De l’histoire des « bougnats », au XIXe siècle, jusqu’aux limonadiers des années 2000 : Roger Béteille et Sofian Bouchfira voient leurs travaux se mêler, dans une certaine continuité. L’un s’est inspiré des recherches de l’autre, l’autre suit de près l’actualisation des études de l’autre. Car si Roger Béteille a été pionnier en la matière, il est encore aujourd’hui une référence dans les sciences sociales pour son étude des migrations.  


Au micro de Finta, c’est ce dialogue intergénérationnel autour d’une histoire qui a enjambé les siècles et désormais le millénaire que je vous propose. Une histoire qui perdure, se réinvente à l’aune des changements sociétaux. Une interview à deux têtes aussi longue que passionnante, que je vous invite à écouter en deux épisodes, dont voici la deuxième partie, suite et fin. Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like

Description

2/2. Suite et fin.


55 ans les séparent. Eux, Roger Béteille et Sofian Bouchfira, mais aussi leurs travaux. Roger Béteille, 83 ans, est géographe. Sofian Bouchfira, 28 ans, sociologue. C’est leur sujet d’études qui les rassemble : l’émigration aveyronnaise, vers Paris, mais pas seulement. 


Dans nombre de départements, l’exode rural a simplement contribué à disperser les
populations. Les Aveyronnais, eux, se sont toujours distingués en structurant une solidarité, des liens économiques forts, et une sociabilité aussi, à travers les amicales. 


De l’histoire des « bougnats », au XIXe siècle, jusqu’aux limonadiers des années 2000 : Roger Béteille et Sofian Bouchfira voient leurs travaux se mêler, dans une certaine continuité. L’un s’est inspiré des recherches de l’autre, l’autre suit de près l’actualisation des études de l’autre. Car si Roger Béteille a été pionnier en la matière, il est encore aujourd’hui une référence dans les sciences sociales pour son étude des migrations.  


Au micro de Finta, c’est ce dialogue intergénérationnel autour d’une histoire qui a enjambé les siècles et désormais le millénaire que je vous propose. Une histoire qui perdure, se réinvente à l’aune des changements sociétaux. Une interview à deux têtes aussi longue que passionnante, que je vous invite à écouter en deux épisodes, dont voici la deuxième partie, suite et fin. Bonne écoute ! 

Description

2/2. Suite et fin.


55 ans les séparent. Eux, Roger Béteille et Sofian Bouchfira, mais aussi leurs travaux. Roger Béteille, 83 ans, est géographe. Sofian Bouchfira, 28 ans, sociologue. C’est leur sujet d’études qui les rassemble : l’émigration aveyronnaise, vers Paris, mais pas seulement. 


Dans nombre de départements, l’exode rural a simplement contribué à disperser les
populations. Les Aveyronnais, eux, se sont toujours distingués en structurant une solidarité, des liens économiques forts, et une sociabilité aussi, à travers les amicales. 


De l’histoire des « bougnats », au XIXe siècle, jusqu’aux limonadiers des années 2000 : Roger Béteille et Sofian Bouchfira voient leurs travaux se mêler, dans une certaine continuité. L’un s’est inspiré des recherches de l’autre, l’autre suit de près l’actualisation des études de l’autre. Car si Roger Béteille a été pionnier en la matière, il est encore aujourd’hui une référence dans les sciences sociales pour son étude des migrations.  


Au micro de Finta, c’est ce dialogue intergénérationnel autour d’une histoire qui a enjambé les siècles et désormais le millénaire que je vous propose. Une histoire qui perdure, se réinvente à l’aune des changements sociétaux. Une interview à deux têtes aussi longue que passionnante, que je vous invite à écouter en deux épisodes, dont voici la deuxième partie, suite et fin. Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like