[Hors-série] Théâtres sans occupation cover
[Hors-série] Théâtres sans occupation cover
Hors-Scène

[Hors-série] Théâtres sans occupation

[Hors-série] Théâtres sans occupation

25min |24/03/2021
Listen
[Hors-série] Théâtres sans occupation cover
[Hors-série] Théâtres sans occupation cover
Hors-Scène

[Hors-série] Théâtres sans occupation

[Hors-série] Théâtres sans occupation

25min |24/03/2021
Listen

Description

Comment s’organise le mouvement d'occupation des théâtres ? Quelles sont les revendications des occupant.es? Comment va évoluer le mouvement ?

Ce sont les questions que je me suis posées. C'est pourquoi, j'ai décidé de vous emmener avec moi à Paris pour ce hors-série, auprès de ces personnes qui occupent les théâtres. C’est un mouvement qui a commencé le 4 mars 2021 à l’Odéon, puis qui s’est propagé au fil des jours dans toute la France. Au moment où j’écris ces mots, il y a environ 78 lieux occupés, et pas uniquement des théâtres. A l’intérieur de ces lieux, il y a des intermittent.es, des syndiqué.es, des non-syndiqué.es, des profesionnel.les du spectacle mais aussi des étudiant.es, des travailleurs et travailleuses précaires de multiples domaines : restauration, tourisme, hôtellerie etc. 

Les personnes que j'ai rencontrées partagent leur vision du mouvement, expliquent leurs revendications et permettent d’avoir un meilleur aperçu du fonctionnement et des dysfonctionnements du théâtre français, voire de la société française aujourd’hui.

Après mon arrivée à l'Odéon, et le début de l'Agora, j'ai parlé à Pierre, un technicien intermittent du spectacle qui m'a expliqué pourquoi le mouvement demande l'annulation de la réforme de l'assurance chômage. Je suis ensuite partie en manifestation avec Antoine (car le 20 mars était une journée de manifestations notamment contre les violences policières et contre le racisme). Je lui ai demandé s'il n'avait pas peur de noyer les revendications de la culture en prônant la convergence des luttes.

De retour à l'Odéon, j'ai rencontré Claire, une autrice et metteuse en scène qui m'a raconté qu'elle avait déjà occupé plusieurs théâtres depuis le début du mouvement. Elle témoigne de son expérience dans ces lieux et explique ce qu'elle pense des institutions et de leur rôle.

J'ai continué mon chemin et me suis rendue à La Colline. Les occupant.es étaient en AG exceptionnelle pour parler de leur organisation après l'annonce du confinement. Mais j'ai pu interroger Zoé, une occupante de la Colline, à distance. Elle m'a entre autres parlé de la situation pour les étudiant.es.

J'ai enfin retrouvé Jean-Charles, un occupant de l’Odéon sorti quelques jours. Il nous en apprend plus sur l'organisation à l’intérieur d’un théâtre occupé et sur les liens avec la direction de l'Odéon.

A aujourd’hui, une des demandes des occupant.es était la tenue du Conseil national des professions du spectacle, une instance qui a été créée par Jack Lang pour établir voire rétablir un dialogue entre les professions du spectacle et le ministère. Il devait avoir lieu le 22 mars mais il a été annulé, parce que la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot est atteinte du Covid. 

Pour l’instant le gouvernement reste relativement silencieux face à ces occupations. Reste à savoir si la lutte restera dans l’enceinte des théâtres ou se jouera aussi en extérieur. 

Dans l'épisode, on entend l'Orchestre Debout, les occupant.es de l'Odéon lors de l'Agora du 20/03/2021 et les manifestant.es contre les violences policières.

Hors-Scène est un podcast créé par la journaliste Alexandra Vépierre, en collaboration avec l’autrice, comédienne et metteuse en scène Laëtitia Leroy.

Générique réalisé par Thomas Rodriguez.

A partir de la musique : Winters Call

Auteur: Mattias Westlund

Source: http://mattiaswestlund.net/

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Description

Comment s’organise le mouvement d'occupation des théâtres ? Quelles sont les revendications des occupant.es? Comment va évoluer le mouvement ?

Ce sont les questions que je me suis posées. C'est pourquoi, j'ai décidé de vous emmener avec moi à Paris pour ce hors-série, auprès de ces personnes qui occupent les théâtres. C’est un mouvement qui a commencé le 4 mars 2021 à l’Odéon, puis qui s’est propagé au fil des jours dans toute la France. Au moment où j’écris ces mots, il y a environ 78 lieux occupés, et pas uniquement des théâtres. A l’intérieur de ces lieux, il y a des intermittent.es, des syndiqué.es, des non-syndiqué.es, des profesionnel.les du spectacle mais aussi des étudiant.es, des travailleurs et travailleuses précaires de multiples domaines : restauration, tourisme, hôtellerie etc. 

Les personnes que j'ai rencontrées partagent leur vision du mouvement, expliquent leurs revendications et permettent d’avoir un meilleur aperçu du fonctionnement et des dysfonctionnements du théâtre français, voire de la société française aujourd’hui.

Après mon arrivée à l'Odéon, et le début de l'Agora, j'ai parlé à Pierre, un technicien intermittent du spectacle qui m'a expliqué pourquoi le mouvement demande l'annulation de la réforme de l'assurance chômage. Je suis ensuite partie en manifestation avec Antoine (car le 20 mars était une journée de manifestations notamment contre les violences policières et contre le racisme). Je lui ai demandé s'il n'avait pas peur de noyer les revendications de la culture en prônant la convergence des luttes.

De retour à l'Odéon, j'ai rencontré Claire, une autrice et metteuse en scène qui m'a raconté qu'elle avait déjà occupé plusieurs théâtres depuis le début du mouvement. Elle témoigne de son expérience dans ces lieux et explique ce qu'elle pense des institutions et de leur rôle.

J'ai continué mon chemin et me suis rendue à La Colline. Les occupant.es étaient en AG exceptionnelle pour parler de leur organisation après l'annonce du confinement. Mais j'ai pu interroger Zoé, une occupante de la Colline, à distance. Elle m'a entre autres parlé de la situation pour les étudiant.es.

J'ai enfin retrouvé Jean-Charles, un occupant de l’Odéon sorti quelques jours. Il nous en apprend plus sur l'organisation à l’intérieur d’un théâtre occupé et sur les liens avec la direction de l'Odéon.

A aujourd’hui, une des demandes des occupant.es était la tenue du Conseil national des professions du spectacle, une instance qui a été créée par Jack Lang pour établir voire rétablir un dialogue entre les professions du spectacle et le ministère. Il devait avoir lieu le 22 mars mais il a été annulé, parce que la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot est atteinte du Covid. 

Pour l’instant le gouvernement reste relativement silencieux face à ces occupations. Reste à savoir si la lutte restera dans l’enceinte des théâtres ou se jouera aussi en extérieur. 

Dans l'épisode, on entend l'Orchestre Debout, les occupant.es de l'Odéon lors de l'Agora du 20/03/2021 et les manifestant.es contre les violences policières.

Hors-Scène est un podcast créé par la journaliste Alexandra Vépierre, en collaboration avec l’autrice, comédienne et metteuse en scène Laëtitia Leroy.

Générique réalisé par Thomas Rodriguez.

A partir de la musique : Winters Call

Auteur: Mattias Westlund

Source: http://mattiaswestlund.net/

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Share

Embed

You may also like

Description

Comment s’organise le mouvement d'occupation des théâtres ? Quelles sont les revendications des occupant.es? Comment va évoluer le mouvement ?

Ce sont les questions que je me suis posées. C'est pourquoi, j'ai décidé de vous emmener avec moi à Paris pour ce hors-série, auprès de ces personnes qui occupent les théâtres. C’est un mouvement qui a commencé le 4 mars 2021 à l’Odéon, puis qui s’est propagé au fil des jours dans toute la France. Au moment où j’écris ces mots, il y a environ 78 lieux occupés, et pas uniquement des théâtres. A l’intérieur de ces lieux, il y a des intermittent.es, des syndiqué.es, des non-syndiqué.es, des profesionnel.les du spectacle mais aussi des étudiant.es, des travailleurs et travailleuses précaires de multiples domaines : restauration, tourisme, hôtellerie etc. 

Les personnes que j'ai rencontrées partagent leur vision du mouvement, expliquent leurs revendications et permettent d’avoir un meilleur aperçu du fonctionnement et des dysfonctionnements du théâtre français, voire de la société française aujourd’hui.

Après mon arrivée à l'Odéon, et le début de l'Agora, j'ai parlé à Pierre, un technicien intermittent du spectacle qui m'a expliqué pourquoi le mouvement demande l'annulation de la réforme de l'assurance chômage. Je suis ensuite partie en manifestation avec Antoine (car le 20 mars était une journée de manifestations notamment contre les violences policières et contre le racisme). Je lui ai demandé s'il n'avait pas peur de noyer les revendications de la culture en prônant la convergence des luttes.

De retour à l'Odéon, j'ai rencontré Claire, une autrice et metteuse en scène qui m'a raconté qu'elle avait déjà occupé plusieurs théâtres depuis le début du mouvement. Elle témoigne de son expérience dans ces lieux et explique ce qu'elle pense des institutions et de leur rôle.

J'ai continué mon chemin et me suis rendue à La Colline. Les occupant.es étaient en AG exceptionnelle pour parler de leur organisation après l'annonce du confinement. Mais j'ai pu interroger Zoé, une occupante de la Colline, à distance. Elle m'a entre autres parlé de la situation pour les étudiant.es.

J'ai enfin retrouvé Jean-Charles, un occupant de l’Odéon sorti quelques jours. Il nous en apprend plus sur l'organisation à l’intérieur d’un théâtre occupé et sur les liens avec la direction de l'Odéon.

A aujourd’hui, une des demandes des occupant.es était la tenue du Conseil national des professions du spectacle, une instance qui a été créée par Jack Lang pour établir voire rétablir un dialogue entre les professions du spectacle et le ministère. Il devait avoir lieu le 22 mars mais il a été annulé, parce que la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot est atteinte du Covid. 

Pour l’instant le gouvernement reste relativement silencieux face à ces occupations. Reste à savoir si la lutte restera dans l’enceinte des théâtres ou se jouera aussi en extérieur. 

Dans l'épisode, on entend l'Orchestre Debout, les occupant.es de l'Odéon lors de l'Agora du 20/03/2021 et les manifestant.es contre les violences policières.

Hors-Scène est un podcast créé par la journaliste Alexandra Vépierre, en collaboration avec l’autrice, comédienne et metteuse en scène Laëtitia Leroy.

Générique réalisé par Thomas Rodriguez.

A partir de la musique : Winters Call

Auteur: Mattias Westlund

Source: http://mattiaswestlund.net/

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Description

Comment s’organise le mouvement d'occupation des théâtres ? Quelles sont les revendications des occupant.es? Comment va évoluer le mouvement ?

Ce sont les questions que je me suis posées. C'est pourquoi, j'ai décidé de vous emmener avec moi à Paris pour ce hors-série, auprès de ces personnes qui occupent les théâtres. C’est un mouvement qui a commencé le 4 mars 2021 à l’Odéon, puis qui s’est propagé au fil des jours dans toute la France. Au moment où j’écris ces mots, il y a environ 78 lieux occupés, et pas uniquement des théâtres. A l’intérieur de ces lieux, il y a des intermittent.es, des syndiqué.es, des non-syndiqué.es, des profesionnel.les du spectacle mais aussi des étudiant.es, des travailleurs et travailleuses précaires de multiples domaines : restauration, tourisme, hôtellerie etc. 

Les personnes que j'ai rencontrées partagent leur vision du mouvement, expliquent leurs revendications et permettent d’avoir un meilleur aperçu du fonctionnement et des dysfonctionnements du théâtre français, voire de la société française aujourd’hui.

Après mon arrivée à l'Odéon, et le début de l'Agora, j'ai parlé à Pierre, un technicien intermittent du spectacle qui m'a expliqué pourquoi le mouvement demande l'annulation de la réforme de l'assurance chômage. Je suis ensuite partie en manifestation avec Antoine (car le 20 mars était une journée de manifestations notamment contre les violences policières et contre le racisme). Je lui ai demandé s'il n'avait pas peur de noyer les revendications de la culture en prônant la convergence des luttes.

De retour à l'Odéon, j'ai rencontré Claire, une autrice et metteuse en scène qui m'a raconté qu'elle avait déjà occupé plusieurs théâtres depuis le début du mouvement. Elle témoigne de son expérience dans ces lieux et explique ce qu'elle pense des institutions et de leur rôle.

J'ai continué mon chemin et me suis rendue à La Colline. Les occupant.es étaient en AG exceptionnelle pour parler de leur organisation après l'annonce du confinement. Mais j'ai pu interroger Zoé, une occupante de la Colline, à distance. Elle m'a entre autres parlé de la situation pour les étudiant.es.

J'ai enfin retrouvé Jean-Charles, un occupant de l’Odéon sorti quelques jours. Il nous en apprend plus sur l'organisation à l’intérieur d’un théâtre occupé et sur les liens avec la direction de l'Odéon.

A aujourd’hui, une des demandes des occupant.es était la tenue du Conseil national des professions du spectacle, une instance qui a été créée par Jack Lang pour établir voire rétablir un dialogue entre les professions du spectacle et le ministère. Il devait avoir lieu le 22 mars mais il a été annulé, parce que la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot est atteinte du Covid. 

Pour l’instant le gouvernement reste relativement silencieux face à ces occupations. Reste à savoir si la lutte restera dans l’enceinte des théâtres ou se jouera aussi en extérieur. 

Dans l'épisode, on entend l'Orchestre Debout, les occupant.es de l'Odéon lors de l'Agora du 20/03/2021 et les manifestant.es contre les violences policières.

Hors-Scène est un podcast créé par la journaliste Alexandra Vépierre, en collaboration avec l’autrice, comédienne et metteuse en scène Laëtitia Leroy.

Générique réalisé par Thomas Rodriguez.

A partir de la musique : Winters Call

Auteur: Mattias Westlund

Source: http://mattiaswestlund.net/

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Share

Embed

You may also like