undefined cover
undefined cover
Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod cover
Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod cover
Le podcast par Infodiag

Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod

Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod

07min |24/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod cover
Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod cover
Le podcast par Infodiag

Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod

Le scandale de l'amiante - avec Roger Lenglet, épisod

07min |24/05/2022
Play

Description

Troisième et dernier épisode en compagnie de Roger Lenglet, auteur du Livre noir de l’amiante, cette vaste enquête sur ce scandale sanitaire d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Plus qu’un credo, une véritable profession de foi, le journaliste s’attache à « dire toute la vérité même si elle dérange »

Car en matière d’amiante, cette vérité semble encore déranger. Roger Lenglet est convaincu que « la psychose » autour de l’amiante cache un manque de volonté de « donner toute l’information pour que le public comprenne et appréhende correctement le sujet de l’amiante »

On lui a suffisamment dit et répété qu’il ne fallait pas faire peur au grand public. Mais si cette peur naissait justement du manque de pédagogie et d’une carence en information ? Après tout, on a souvent peur de ce que l’on ne connaît pas, non de ce que l’on connaît. « Le côté anxiogène justifie ce manque d’information. » 

Comme le toxicologue et lanceur d’alerte Henri Pézerat, militant de l’interdiction de l’amiante, Roger Lenglet plaide en faveur d’une « culture de la santé public » qui irriguerait toutes les populations. « Les questions sanitaires restes simplement anxiogènes. On peut facilement mentir, manipulé alors qu’avec cette culture vitale on pourrait donner des outils de contrôle à tous. » 

Cette « culture de santé publique » n’est peut-être plus un doux rêve, on l’a vu avec la pandémie de la Covid, « le quoi qu’il en coûte » peut exister. 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans notre hors-série bientôt disponible. 

Bonne écoute. 

Description

Troisième et dernier épisode en compagnie de Roger Lenglet, auteur du Livre noir de l’amiante, cette vaste enquête sur ce scandale sanitaire d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Plus qu’un credo, une véritable profession de foi, le journaliste s’attache à « dire toute la vérité même si elle dérange »

Car en matière d’amiante, cette vérité semble encore déranger. Roger Lenglet est convaincu que « la psychose » autour de l’amiante cache un manque de volonté de « donner toute l’information pour que le public comprenne et appréhende correctement le sujet de l’amiante »

On lui a suffisamment dit et répété qu’il ne fallait pas faire peur au grand public. Mais si cette peur naissait justement du manque de pédagogie et d’une carence en information ? Après tout, on a souvent peur de ce que l’on ne connaît pas, non de ce que l’on connaît. « Le côté anxiogène justifie ce manque d’information. » 

Comme le toxicologue et lanceur d’alerte Henri Pézerat, militant de l’interdiction de l’amiante, Roger Lenglet plaide en faveur d’une « culture de la santé public » qui irriguerait toutes les populations. « Les questions sanitaires restes simplement anxiogènes. On peut facilement mentir, manipulé alors qu’avec cette culture vitale on pourrait donner des outils de contrôle à tous. » 

Cette « culture de santé publique » n’est peut-être plus un doux rêve, on l’a vu avec la pandémie de la Covid, « le quoi qu’il en coûte » peut exister. 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans notre hors-série bientôt disponible. 

Bonne écoute. 

Share

Embed

You may also like

Description

Troisième et dernier épisode en compagnie de Roger Lenglet, auteur du Livre noir de l’amiante, cette vaste enquête sur ce scandale sanitaire d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Plus qu’un credo, une véritable profession de foi, le journaliste s’attache à « dire toute la vérité même si elle dérange »

Car en matière d’amiante, cette vérité semble encore déranger. Roger Lenglet est convaincu que « la psychose » autour de l’amiante cache un manque de volonté de « donner toute l’information pour que le public comprenne et appréhende correctement le sujet de l’amiante »

On lui a suffisamment dit et répété qu’il ne fallait pas faire peur au grand public. Mais si cette peur naissait justement du manque de pédagogie et d’une carence en information ? Après tout, on a souvent peur de ce que l’on ne connaît pas, non de ce que l’on connaît. « Le côté anxiogène justifie ce manque d’information. » 

Comme le toxicologue et lanceur d’alerte Henri Pézerat, militant de l’interdiction de l’amiante, Roger Lenglet plaide en faveur d’une « culture de la santé public » qui irriguerait toutes les populations. « Les questions sanitaires restes simplement anxiogènes. On peut facilement mentir, manipulé alors qu’avec cette culture vitale on pourrait donner des outils de contrôle à tous. » 

Cette « culture de santé publique » n’est peut-être plus un doux rêve, on l’a vu avec la pandémie de la Covid, « le quoi qu’il en coûte » peut exister. 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans notre hors-série bientôt disponible. 

Bonne écoute. 

Description

Troisième et dernier épisode en compagnie de Roger Lenglet, auteur du Livre noir de l’amiante, cette vaste enquête sur ce scandale sanitaire d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Plus qu’un credo, une véritable profession de foi, le journaliste s’attache à « dire toute la vérité même si elle dérange »

Car en matière d’amiante, cette vérité semble encore déranger. Roger Lenglet est convaincu que « la psychose » autour de l’amiante cache un manque de volonté de « donner toute l’information pour que le public comprenne et appréhende correctement le sujet de l’amiante »

On lui a suffisamment dit et répété qu’il ne fallait pas faire peur au grand public. Mais si cette peur naissait justement du manque de pédagogie et d’une carence en information ? Après tout, on a souvent peur de ce que l’on ne connaît pas, non de ce que l’on connaît. « Le côté anxiogène justifie ce manque d’information. » 

Comme le toxicologue et lanceur d’alerte Henri Pézerat, militant de l’interdiction de l’amiante, Roger Lenglet plaide en faveur d’une « culture de la santé public » qui irriguerait toutes les populations. « Les questions sanitaires restes simplement anxiogènes. On peut facilement mentir, manipulé alors qu’avec cette culture vitale on pourrait donner des outils de contrôle à tous. » 

Cette « culture de santé publique » n’est peut-être plus un doux rêve, on l’a vu avec la pandémie de la Covid, « le quoi qu’il en coûte » peut exister. 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans notre hors-série bientôt disponible. 

Bonne écoute. 

Share

Embed

You may also like