undefined cover
undefined cover
Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990) cover
Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990) cover
Musée SACEM

Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990)

Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990)

16min |29/05/2018
Listen
undefined cover
undefined cover
Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990) cover
Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990) cover
Musée SACEM

Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990)

Entretien avec Yvette Horner, la reine de l'accordéon (1990)

16min |29/05/2018
Listen

Description

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode des grands entretiens. Avec cette fois quelque chose d’un peu particulier : c’est pas du rock, c’est pas du jazz, c’est pas du classique, mais un peu tout ça à la fois puisqu’il s’agit d’Yvette Horner. 

Eh oui, Yvette Horner, la reine de l’accordéon, du 14 juillet, du Tour de France et des bals populaires, le symbole français d’un instrument bien de chez nous. 

Cette interview date de janvier 1990, et à l’époque Yvette Horner était devenue très branchée. Le couturier Jean-Paul Gaultier s’était intéressé à elle, l’avait habillée et ils avaient même tourné un clip vidéo ensemble. 

De plus, Yvette Horner venait d’enregistrer un album sur lequel elle reprenait des airs de Michael Jackson et David Bowie... on ne peut pas faire plus branché. 

L’interview s’est déroulée à Nogent sur Marne, chez Yvette Horner, et j’en ai gardé un souvenir ému puisque dans sa maison, tout était en forme d’accordéon.

Description

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode des grands entretiens. Avec cette fois quelque chose d’un peu particulier : c’est pas du rock, c’est pas du jazz, c’est pas du classique, mais un peu tout ça à la fois puisqu’il s’agit d’Yvette Horner. 

Eh oui, Yvette Horner, la reine de l’accordéon, du 14 juillet, du Tour de France et des bals populaires, le symbole français d’un instrument bien de chez nous. 

Cette interview date de janvier 1990, et à l’époque Yvette Horner était devenue très branchée. Le couturier Jean-Paul Gaultier s’était intéressé à elle, l’avait habillée et ils avaient même tourné un clip vidéo ensemble. 

De plus, Yvette Horner venait d’enregistrer un album sur lequel elle reprenait des airs de Michael Jackson et David Bowie... on ne peut pas faire plus branché. 

L’interview s’est déroulée à Nogent sur Marne, chez Yvette Horner, et j’en ai gardé un souvenir ému puisque dans sa maison, tout était en forme d’accordéon.

Share

Embed

You may also like

Description

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode des grands entretiens. Avec cette fois quelque chose d’un peu particulier : c’est pas du rock, c’est pas du jazz, c’est pas du classique, mais un peu tout ça à la fois puisqu’il s’agit d’Yvette Horner. 

Eh oui, Yvette Horner, la reine de l’accordéon, du 14 juillet, du Tour de France et des bals populaires, le symbole français d’un instrument bien de chez nous. 

Cette interview date de janvier 1990, et à l’époque Yvette Horner était devenue très branchée. Le couturier Jean-Paul Gaultier s’était intéressé à elle, l’avait habillée et ils avaient même tourné un clip vidéo ensemble. 

De plus, Yvette Horner venait d’enregistrer un album sur lequel elle reprenait des airs de Michael Jackson et David Bowie... on ne peut pas faire plus branché. 

L’interview s’est déroulée à Nogent sur Marne, chez Yvette Horner, et j’en ai gardé un souvenir ému puisque dans sa maison, tout était en forme d’accordéon.

Description

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode des grands entretiens. Avec cette fois quelque chose d’un peu particulier : c’est pas du rock, c’est pas du jazz, c’est pas du classique, mais un peu tout ça à la fois puisqu’il s’agit d’Yvette Horner. 

Eh oui, Yvette Horner, la reine de l’accordéon, du 14 juillet, du Tour de France et des bals populaires, le symbole français d’un instrument bien de chez nous. 

Cette interview date de janvier 1990, et à l’époque Yvette Horner était devenue très branchée. Le couturier Jean-Paul Gaultier s’était intéressé à elle, l’avait habillée et ils avaient même tourné un clip vidéo ensemble. 

De plus, Yvette Horner venait d’enregistrer un album sur lequel elle reprenait des airs de Michael Jackson et David Bowie... on ne peut pas faire plus branché. 

L’interview s’est déroulée à Nogent sur Marne, chez Yvette Horner, et j’en ai gardé un souvenir ému puisque dans sa maison, tout était en forme d’accordéon.

Share

Embed

You may also like