undefined cover
undefined cover
Vivre la dépression au quotidien - E 79 cover
Vivre la dépression au quotidien - E 79 cover
Salade de crabe

Vivre la dépression au quotidien - E 79

Vivre la dépression au quotidien - E 79

15min |29/04/2024
Play
undefined cover
undefined cover
Vivre la dépression au quotidien - E 79 cover
Vivre la dépression au quotidien - E 79 cover
Salade de crabe

Vivre la dépression au quotidien - E 79

Vivre la dépression au quotidien - E 79

15min |29/04/2024
Play

Description

đŸŒȘ J'ai connu la dĂ©pression, qui fait suite au cancer, comme beaucoup d'entre vous.


đŸ˜« Bien que peu de personnes en parle, cette consĂ©quence de la maladie est frĂ©quente car prĂšs d'un tiers des malades en souffre.

Et pourtant, je n'ai vu aucun oncologue qui me posait des questions précises, juste : "comment vous allez" ?

Et si nous parlons de baisse de moral, souvent intervient la réponse habituelle : "c'est normal, aprÚs tout ce que vous avez vécu, laissez à votre corps le temps de se remettre..." .


đŸ”„ Alors, OUI.

Et NON.


đŸ”„ Oui, votre corps (et vous-mĂȘme) avez besoin de temps pour cicatriser les plaies physiques et Ă©motionnelles.

Mais Non, parfois, la cause est autre, notamment physique et due aux traitements qui perturbent le fonctionnement de notre cerveau et de ses neurones.

Sans parler, bien évidemment, de tous les chocs émotionnels associés à la maladie (le plus important étant celui de l'annonce initiale !), et le cancer nous emmÚne dans un véritable ascenseur émotionnel qui nous fait naviguer entre l'espoir le plus haut et le désespoir le plus absolu.

MĂȘme si, aprĂšs, on se reprend plus ou moins vite, et on repart Ă  l'assaut des problĂšmes.


đŸ”„ Non, vous ne pouvez vous en sortir seul, la plupart du temps.

Car il est souvent difficile de reconnaĂźtre et surtout d'accepter les Ă©motions qui nous traversent pur ce qu'elles sont : les messagĂšres d'un besoin profond.

Et les peurs que vous ressentez ont une origine bien plus profonde, et seul un professionnel pourra vous aider Ă  les affronter.


đŸ”„ Donc, demandez de l'aide !!!

Dans votre PRC ou votre clinique, il y a des psychologues spĂ©cialement formĂ©s pour cet accompagnement, de mĂȘme que dans les cliniques anti-douleurs.

Et si vous "n'accrochez pas" avec celui que vous voyez, n'hésitez pas à lui en faire part, et à demander un autre confrÚre : c'est ok pour vous et pour lui (ils ont l'habitude).


🌈 De mĂȘme, il existe des coachs ou des praticiens qui pratiquent cet accompagnement et qui vous donneront des outils pratiques qui vous permettront d'avancer plus vite dans la comprĂ©hension de vos Ă©motions et vous aideront Ă  les laisser partir.


🔛 Et si cela vous intĂ©resse, maintenant que je suis sortie moi-mĂȘme de cette Ă©preuve, je propose des accompagnements pendant et aprĂšs le cancer, pour vous aider Ă  mettre en pratique tous les outils qui m'ont permis de m'en sortir.

Pour en savoir plus et vous pré-inscrire pour ne rater aucune information, c'est ICI !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

đŸŒȘ J'ai connu la dĂ©pression, qui fait suite au cancer, comme beaucoup d'entre vous.


đŸ˜« Bien que peu de personnes en parle, cette consĂ©quence de la maladie est frĂ©quente car prĂšs d'un tiers des malades en souffre.

Et pourtant, je n'ai vu aucun oncologue qui me posait des questions précises, juste : "comment vous allez" ?

Et si nous parlons de baisse de moral, souvent intervient la réponse habituelle : "c'est normal, aprÚs tout ce que vous avez vécu, laissez à votre corps le temps de se remettre..." .


đŸ”„ Alors, OUI.

Et NON.


đŸ”„ Oui, votre corps (et vous-mĂȘme) avez besoin de temps pour cicatriser les plaies physiques et Ă©motionnelles.

Mais Non, parfois, la cause est autre, notamment physique et due aux traitements qui perturbent le fonctionnement de notre cerveau et de ses neurones.

Sans parler, bien évidemment, de tous les chocs émotionnels associés à la maladie (le plus important étant celui de l'annonce initiale !), et le cancer nous emmÚne dans un véritable ascenseur émotionnel qui nous fait naviguer entre l'espoir le plus haut et le désespoir le plus absolu.

MĂȘme si, aprĂšs, on se reprend plus ou moins vite, et on repart Ă  l'assaut des problĂšmes.


đŸ”„ Non, vous ne pouvez vous en sortir seul, la plupart du temps.

Car il est souvent difficile de reconnaĂźtre et surtout d'accepter les Ă©motions qui nous traversent pur ce qu'elles sont : les messagĂšres d'un besoin profond.

Et les peurs que vous ressentez ont une origine bien plus profonde, et seul un professionnel pourra vous aider Ă  les affronter.


đŸ”„ Donc, demandez de l'aide !!!

Dans votre PRC ou votre clinique, il y a des psychologues spĂ©cialement formĂ©s pour cet accompagnement, de mĂȘme que dans les cliniques anti-douleurs.

Et si vous "n'accrochez pas" avec celui que vous voyez, n'hésitez pas à lui en faire part, et à demander un autre confrÚre : c'est ok pour vous et pour lui (ils ont l'habitude).


🌈 De mĂȘme, il existe des coachs ou des praticiens qui pratiquent cet accompagnement et qui vous donneront des outils pratiques qui vous permettront d'avancer plus vite dans la comprĂ©hension de vos Ă©motions et vous aideront Ă  les laisser partir.


🔛 Et si cela vous intĂ©resse, maintenant que je suis sortie moi-mĂȘme de cette Ă©preuve, je propose des accompagnements pendant et aprĂšs le cancer, pour vous aider Ă  mettre en pratique tous les outils qui m'ont permis de m'en sortir.

Pour en savoir plus et vous pré-inscrire pour ne rater aucune information, c'est ICI !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

đŸŒȘ J'ai connu la dĂ©pression, qui fait suite au cancer, comme beaucoup d'entre vous.


đŸ˜« Bien que peu de personnes en parle, cette consĂ©quence de la maladie est frĂ©quente car prĂšs d'un tiers des malades en souffre.

Et pourtant, je n'ai vu aucun oncologue qui me posait des questions précises, juste : "comment vous allez" ?

Et si nous parlons de baisse de moral, souvent intervient la réponse habituelle : "c'est normal, aprÚs tout ce que vous avez vécu, laissez à votre corps le temps de se remettre..." .


đŸ”„ Alors, OUI.

Et NON.


đŸ”„ Oui, votre corps (et vous-mĂȘme) avez besoin de temps pour cicatriser les plaies physiques et Ă©motionnelles.

Mais Non, parfois, la cause est autre, notamment physique et due aux traitements qui perturbent le fonctionnement de notre cerveau et de ses neurones.

Sans parler, bien évidemment, de tous les chocs émotionnels associés à la maladie (le plus important étant celui de l'annonce initiale !), et le cancer nous emmÚne dans un véritable ascenseur émotionnel qui nous fait naviguer entre l'espoir le plus haut et le désespoir le plus absolu.

MĂȘme si, aprĂšs, on se reprend plus ou moins vite, et on repart Ă  l'assaut des problĂšmes.


đŸ”„ Non, vous ne pouvez vous en sortir seul, la plupart du temps.

Car il est souvent difficile de reconnaĂźtre et surtout d'accepter les Ă©motions qui nous traversent pur ce qu'elles sont : les messagĂšres d'un besoin profond.

Et les peurs que vous ressentez ont une origine bien plus profonde, et seul un professionnel pourra vous aider Ă  les affronter.


đŸ”„ Donc, demandez de l'aide !!!

Dans votre PRC ou votre clinique, il y a des psychologues spĂ©cialement formĂ©s pour cet accompagnement, de mĂȘme que dans les cliniques anti-douleurs.

Et si vous "n'accrochez pas" avec celui que vous voyez, n'hésitez pas à lui en faire part, et à demander un autre confrÚre : c'est ok pour vous et pour lui (ils ont l'habitude).


🌈 De mĂȘme, il existe des coachs ou des praticiens qui pratiquent cet accompagnement et qui vous donneront des outils pratiques qui vous permettront d'avancer plus vite dans la comprĂ©hension de vos Ă©motions et vous aideront Ă  les laisser partir.


🔛 Et si cela vous intĂ©resse, maintenant que je suis sortie moi-mĂȘme de cette Ă©preuve, je propose des accompagnements pendant et aprĂšs le cancer, pour vous aider Ă  mettre en pratique tous les outils qui m'ont permis de m'en sortir.

Pour en savoir plus et vous pré-inscrire pour ne rater aucune information, c'est ICI !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

đŸŒȘ J'ai connu la dĂ©pression, qui fait suite au cancer, comme beaucoup d'entre vous.


đŸ˜« Bien que peu de personnes en parle, cette consĂ©quence de la maladie est frĂ©quente car prĂšs d'un tiers des malades en souffre.

Et pourtant, je n'ai vu aucun oncologue qui me posait des questions précises, juste : "comment vous allez" ?

Et si nous parlons de baisse de moral, souvent intervient la réponse habituelle : "c'est normal, aprÚs tout ce que vous avez vécu, laissez à votre corps le temps de se remettre..." .


đŸ”„ Alors, OUI.

Et NON.


đŸ”„ Oui, votre corps (et vous-mĂȘme) avez besoin de temps pour cicatriser les plaies physiques et Ă©motionnelles.

Mais Non, parfois, la cause est autre, notamment physique et due aux traitements qui perturbent le fonctionnement de notre cerveau et de ses neurones.

Sans parler, bien évidemment, de tous les chocs émotionnels associés à la maladie (le plus important étant celui de l'annonce initiale !), et le cancer nous emmÚne dans un véritable ascenseur émotionnel qui nous fait naviguer entre l'espoir le plus haut et le désespoir le plus absolu.

MĂȘme si, aprĂšs, on se reprend plus ou moins vite, et on repart Ă  l'assaut des problĂšmes.


đŸ”„ Non, vous ne pouvez vous en sortir seul, la plupart du temps.

Car il est souvent difficile de reconnaĂźtre et surtout d'accepter les Ă©motions qui nous traversent pur ce qu'elles sont : les messagĂšres d'un besoin profond.

Et les peurs que vous ressentez ont une origine bien plus profonde, et seul un professionnel pourra vous aider Ă  les affronter.


đŸ”„ Donc, demandez de l'aide !!!

Dans votre PRC ou votre clinique, il y a des psychologues spĂ©cialement formĂ©s pour cet accompagnement, de mĂȘme que dans les cliniques anti-douleurs.

Et si vous "n'accrochez pas" avec celui que vous voyez, n'hésitez pas à lui en faire part, et à demander un autre confrÚre : c'est ok pour vous et pour lui (ils ont l'habitude).


🌈 De mĂȘme, il existe des coachs ou des praticiens qui pratiquent cet accompagnement et qui vous donneront des outils pratiques qui vous permettront d'avancer plus vite dans la comprĂ©hension de vos Ă©motions et vous aideront Ă  les laisser partir.


🔛 Et si cela vous intĂ©resse, maintenant que je suis sortie moi-mĂȘme de cette Ă©preuve, je propose des accompagnements pendant et aprĂšs le cancer, pour vous aider Ă  mettre en pratique tous les outils qui m'ont permis de m'en sortir.

Pour en savoir plus et vous pré-inscrire pour ne rater aucune information, c'est ICI !


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like