undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller cover
La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller cover
Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon

La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller

La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller

11min |14/11/2023
Play
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller cover
La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller cover
Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon

La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller

La langue dans tous ses États ? Éléments d’une sociolinguistique critique. Avec Monica Heller

11min |14/11/2023
Play

Description

Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon
La production et la reproduction des inégalités et des différences est une question classique en sciences sociales. L’apport de la sociolinguistique est de montrer comment et pourquoi cette fabrique des inégalités se joue aussi sur le terrain des langues et du langage. Pour mieux comprendre la mise en œuvre de ces processus aujourd’hui mais aussi par le passé, il est donc nécessaire d’engager une exploration du vécu des acteurs sociaux dans tous les aspects de leur vie. Et d’engager aussi ce qu’on pourrait appeler une approche véritablement ethnographique.


Monica Heller, linguiste et anthropologue canadienne a initié et développé cette approche dans l’univers qui est le sien : la société canadienne. Qu’en est-il de la politique étatique en matière de langue au Québec ? Qu’est-ce que cela veut dire, de ne parler que français à la maison, à l’école, et au travail ? Est-ce qu’agir sur la langue est une voie vers le pouvoir ou le changement social ? Qui, au Canada, invente et fait circuler le discours de la nation, et avec quelles conséquences ?


L’ouvrage dont nous parlons aujourd’hui, Éléments d’une sociolinguistique critique, dont nous proposons ici une réédition, pose les bases de ce concept. Il s’appuie pour ce faire sur une ethnographie de longue durée sur l’évolution des discours, des pratiques et des idéologies du Canada francophone.


Avec sa publication originale en 2002, ce livre a ouvert tout un champ de recherche et est vite devenu une référence essentielle et un outil important de formation. Cette deuxième édition comprend le texte original et plusieurs nouveaux éléments inédits, dont la préface de l’auteure qui met à jour ses réflexions et ses recherches depuis vingt ans.


Dans ce nouvel épisode du sens des mots, nous recevons Monica Heller, pour nous parler de son livre en 3 mots : inégalités, sociolinguistique et ethnographie.


Professeure émérite à l’université de Toronto, Monica Heller est spécialisée dans les domaines de la sociolinguistique et de l’anthropologie linguistique. Ses recherches portent sur les idéologies de la langue et de la nation, surtout au Canada francophone.

Description

Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon
La production et la reproduction des inégalités et des différences est une question classique en sciences sociales. L’apport de la sociolinguistique est de montrer comment et pourquoi cette fabrique des inégalités se joue aussi sur le terrain des langues et du langage. Pour mieux comprendre la mise en œuvre de ces processus aujourd’hui mais aussi par le passé, il est donc nécessaire d’engager une exploration du vécu des acteurs sociaux dans tous les aspects de leur vie. Et d’engager aussi ce qu’on pourrait appeler une approche véritablement ethnographique.


Monica Heller, linguiste et anthropologue canadienne a initié et développé cette approche dans l’univers qui est le sien : la société canadienne. Qu’en est-il de la politique étatique en matière de langue au Québec ? Qu’est-ce que cela veut dire, de ne parler que français à la maison, à l’école, et au travail ? Est-ce qu’agir sur la langue est une voie vers le pouvoir ou le changement social ? Qui, au Canada, invente et fait circuler le discours de la nation, et avec quelles conséquences ?


L’ouvrage dont nous parlons aujourd’hui, Éléments d’une sociolinguistique critique, dont nous proposons ici une réédition, pose les bases de ce concept. Il s’appuie pour ce faire sur une ethnographie de longue durée sur l’évolution des discours, des pratiques et des idéologies du Canada francophone.


Avec sa publication originale en 2002, ce livre a ouvert tout un champ de recherche et est vite devenu une référence essentielle et un outil important de formation. Cette deuxième édition comprend le texte original et plusieurs nouveaux éléments inédits, dont la préface de l’auteure qui met à jour ses réflexions et ses recherches depuis vingt ans.


Dans ce nouvel épisode du sens des mots, nous recevons Monica Heller, pour nous parler de son livre en 3 mots : inégalités, sociolinguistique et ethnographie.


Professeure émérite à l’université de Toronto, Monica Heller est spécialisée dans les domaines de la sociolinguistique et de l’anthropologie linguistique. Ses recherches portent sur les idéologies de la langue et de la nation, surtout au Canada francophone.

Share

Embed

You may also like

Description

Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon
La production et la reproduction des inégalités et des différences est une question classique en sciences sociales. L’apport de la sociolinguistique est de montrer comment et pourquoi cette fabrique des inégalités se joue aussi sur le terrain des langues et du langage. Pour mieux comprendre la mise en œuvre de ces processus aujourd’hui mais aussi par le passé, il est donc nécessaire d’engager une exploration du vécu des acteurs sociaux dans tous les aspects de leur vie. Et d’engager aussi ce qu’on pourrait appeler une approche véritablement ethnographique.


Monica Heller, linguiste et anthropologue canadienne a initié et développé cette approche dans l’univers qui est le sien : la société canadienne. Qu’en est-il de la politique étatique en matière de langue au Québec ? Qu’est-ce que cela veut dire, de ne parler que français à la maison, à l’école, et au travail ? Est-ce qu’agir sur la langue est une voie vers le pouvoir ou le changement social ? Qui, au Canada, invente et fait circuler le discours de la nation, et avec quelles conséquences ?


L’ouvrage dont nous parlons aujourd’hui, Éléments d’une sociolinguistique critique, dont nous proposons ici une réédition, pose les bases de ce concept. Il s’appuie pour ce faire sur une ethnographie de longue durée sur l’évolution des discours, des pratiques et des idéologies du Canada francophone.


Avec sa publication originale en 2002, ce livre a ouvert tout un champ de recherche et est vite devenu une référence essentielle et un outil important de formation. Cette deuxième édition comprend le texte original et plusieurs nouveaux éléments inédits, dont la préface de l’auteure qui met à jour ses réflexions et ses recherches depuis vingt ans.


Dans ce nouvel épisode du sens des mots, nous recevons Monica Heller, pour nous parler de son livre en 3 mots : inégalités, sociolinguistique et ethnographie.


Professeure émérite à l’université de Toronto, Monica Heller est spécialisée dans les domaines de la sociolinguistique et de l’anthropologie linguistique. Ses recherches portent sur les idéologies de la langue et de la nation, surtout au Canada francophone.

Description

Le sens des mots, un podcast des Éditions de l'ENS de Lyon
La production et la reproduction des inégalités et des différences est une question classique en sciences sociales. L’apport de la sociolinguistique est de montrer comment et pourquoi cette fabrique des inégalités se joue aussi sur le terrain des langues et du langage. Pour mieux comprendre la mise en œuvre de ces processus aujourd’hui mais aussi par le passé, il est donc nécessaire d’engager une exploration du vécu des acteurs sociaux dans tous les aspects de leur vie. Et d’engager aussi ce qu’on pourrait appeler une approche véritablement ethnographique.


Monica Heller, linguiste et anthropologue canadienne a initié et développé cette approche dans l’univers qui est le sien : la société canadienne. Qu’en est-il de la politique étatique en matière de langue au Québec ? Qu’est-ce que cela veut dire, de ne parler que français à la maison, à l’école, et au travail ? Est-ce qu’agir sur la langue est une voie vers le pouvoir ou le changement social ? Qui, au Canada, invente et fait circuler le discours de la nation, et avec quelles conséquences ?


L’ouvrage dont nous parlons aujourd’hui, Éléments d’une sociolinguistique critique, dont nous proposons ici une réédition, pose les bases de ce concept. Il s’appuie pour ce faire sur une ethnographie de longue durée sur l’évolution des discours, des pratiques et des idéologies du Canada francophone.


Avec sa publication originale en 2002, ce livre a ouvert tout un champ de recherche et est vite devenu une référence essentielle et un outil important de formation. Cette deuxième édition comprend le texte original et plusieurs nouveaux éléments inédits, dont la préface de l’auteure qui met à jour ses réflexions et ses recherches depuis vingt ans.


Dans ce nouvel épisode du sens des mots, nous recevons Monica Heller, pour nous parler de son livre en 3 mots : inégalités, sociolinguistique et ethnographie.


Professeure émérite à l’université de Toronto, Monica Heller est spécialisée dans les domaines de la sociolinguistique et de l’anthropologie linguistique. Ses recherches portent sur les idéologies de la langue et de la nation, surtout au Canada francophone.

Share

Embed

You may also like

undefined cover
undefined cover